Le Canada prend des mesures pour améliorer la qualité des eaux du bassin hydrographique du lac des Bois et de la rivière à la Pluie

Le 4 août 2012 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a annoncé aujourd’hui, en compagnie du député fédéral de Kenora, M. Greg Rickford, que le Canada appuyait la création d’un conseil binational avec les États‑Unis qui serait placé sous les auspices de la Commission mixte internationale et dont le mandat serait d’assurer une gouvernance efficace de la qualité des eaux du bassin du lac des Bois et de la rivière à la Pluie.

« Le gouvernement est bien déterminé à protéger la qualité du bassin hydrographique du lac des Bois et de la rivière à la Pluie, une merveille naturelle et une source de fierté pour les Canadiens », a déclaré le ministre Baird.

La structure du nouveau conseil servira de pierre angulaire à la durabilité écologique et à la vitalité économique à long terme de la région.

« Le lac des Bois est une attraction touristique majeure et une source vitale d’eau potable pour les 750 000 personnes qui vivent en bordure de ce plan d’eau ou à proximité de celui-ci », a pour sa part affirmé M. Rickford.

Le conseil binational sera également chargé d’élaborer un plan d’étude de la qualité de l’eau pour établir quelles recherches scientifiques s’imposent pour lutter contre les menaces à la qualité de l’eau du bassin, dont les espèces aquatiques envahissantes, l’excès de matières nutritives et la prolifération d’algues qui nuisent à l’écosystème.

« En définitive, de part et d’autre de la frontière, nous visons les mêmes objectifs : la restauration de l’intégrité écologique du lac et de son bassin et la purification des eaux pour permettre la pêche durable et les activités récréatives », a ajouté M. Rickford.

La création du conseil binational sous la direction de la Commission mixte internationale favorisera une participation locale accrue grâce à un engagement direct de la collectivité, des Premières Nations, des Tribus et des Métis.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information

En 2010, à la suite des préoccupations exprimées par la population locale, le gouvernement du Canada et l’administration américaine ont demandé à la Commission mixte internationale de se pencher sur la situation des eaux transfrontalières du bassin du lac des Bois et de la rivière à la Pluie et de présenter des recommandations sur un modèle de gestion binationale et sur le rôle que pourrait éventuellement y jouer la Commission.

Dans son rapport, la Commission tient compte des points de vue à la fois des autorités fédérales et provinciales canadiennes et des autorités américaines, ainsi que de ceux des intervenants locaux, notamment les Tribus, les Premières Nations et les Métis.

La représentation directe des Tribus, des Premières Nations et des Métis permettra de tirer parti de leur savoir traditionnel et de leur expérience, pour mieux comprendre l’écosystème et ainsi, mieux se préparer aux changements à venir.

Le Canada reconnaît depuis longtemps l’importance d’une approche intégrée en ce qui concerne la gestion des bassins hydrographiques. En 2007, le gouvernement du Canada s’est engagé à verser 1,952 million de dollars sur cinq ans pour appuyer l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques de la Commission, outre les 515 000 $ alloués annuellement sur une base permanente.

En mai 2012, le ministre Baird a annoncé que l’appui du gouvernement du Canada à la protection des bassins d’eau douce canadiens au moyen du projet de loi C‑383, qui prévoit des mesures plus rigoureuses pour prévenir le captage massif d’eau des bassins hydrographiques situés au Canada.