Déclaration du ministre Baird sur la situation des droits de la personne en Corée du Nord

Le 21 septembre 2012 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird, qui se prépare à accueillir son homologue sud-coréen à Ottawa ce week-end, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Le Canada exige que la Corée du Nord fournisse des preuves de ce qu’il est advenu de Mme Shin Sook-ja et de ses deux filles, Oh Hye-won et Oh Gyu-won, détenues depuis de nombreuses années dans les camps de prisonniers politiques tristement célèbres de la Corée du Nord.

« Le traitement ignoble de cette famille par la Corée du Nord est emblématique des violations systématiques, généralisées et graves des droits de la personne dont sont victimes un trop grand nombre de Nord-Coréens. Le Canada réclame à nouveau la fermeture immédiate de tous les camps de prisonniers politiques – où l’on estime que 200 000 personnes sont actuellement détenues – et la réunification des personnes emprisonnées avec leurs familles.

« Le Canada continue à plaider sans relâche pour l’amélioration de la situation des droits de la personne en Corée du Nord et il saisit toutes les occasions de soutenir l’action internationale en ce domaine, que ce soit aux Nations Unies ou sur d’autres tribunes multilatérales. »

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information – Situation des droits de la personne en Corée du Nord

Mme Shin Sook-ja, citoyenne sud-coréenne, a suivi son mari Oh Kil-nam en Corée du Nord en 1985, étant entendu qu’elle y recevrait des soins médicaux. À la suite de la défection de M. Oh de la Corée du Nord, deux ans plus tard, Mme Shin et ses filles, Oh Hye-won et Oh Gyu-won, ont été emprisonnées dans le camp de prisonniers politiques de Yodok.

Le gouvernement du Canada et les Canadiens sont vivement préoccupés par la situation en Corée du Nord. En octobre 2010, le Canada a annoncé sa politique d’engagement limité avec la Corée du Nord. En août 2011, le Canada a adopté des mesures économiques spéciales contre ce pays.

Depuis 2006, le Canada a versé plus de 17,1 millions de dollars en aide alimentaire pour les habitants de la Corée du Nord. Cette aide a été acheminée par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et le Programme alimentaire mondial (PAM). En mars 2011, le Canada a décerné le premier prix annuel John Diefenbaker pour la défense de la liberté et des droits de la personne à l’Alliance des citoyens pour les droits humains en Corée du Nord.

Le lundi 17 septembre 2012, le gouvernement du Canada a déposé au Parlement sa réponse au deuxième rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international. Entre autres choses, le rapport aborde la question des camps de prisonniers politiques en Corée du Nord et des violations persistantes des droits de la personne dans ce pays. Comme il l’a fait jusqu’ici, le Canada continuera d’exprimer clairement et fermement sa position sur la situation des droits de la personne en Corée du Nord.