Le ministre Baird annonce un soutien à la liberté de religion

Le 26 août 2013 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird et l’ambassadeur canadien pour la liberté de religion, M. Andrew Bennett, ont rencontré à Toronto des responsables de la communauté nigériane afin de discuter avec eux de la liberté de religion. Ils ont aussi annoncé la réalisation de deux projets avec le soutien du Fonds pour la liberté de religion, dont l’un dans la ville de Jos, au Nigéria.

« La promotion et la protection des libertés religieuses continuent d’être au cœur des priorités de notre gouvernement, a déclaré le ministre Baird. L’annonce d’aujourd’hui témoigne de notre détermination à continuer de promouvoir cette valeur canadienne fondamentale dans le monde. Le Canada est résolu à collaborer avec des représentants des institutions, du gouvernement et de la société civile du Nigéria afin de promouvoir la liberté de religion et les droits de la personne au bénéfice de tous les Nigérians. »

Ces deux projets, qui encourageront le dialogue et la médiation des conflits, permettront de former des représentants de la société civile et de mener des activités de sensibilisation à la liberté de religion.

« Les objectifs poursuivis par le Bureau de la liberté de religion sont conformes aux valeurs fondamentales des Canadiens : démocratie, liberté, droits de la personne et primauté du droit, a déclaré M. Bennett. Qui plus est, le Bureau répond aux souhaits des Canadiens, qui veulent que l’on s’attaque à la persécution, à la violence et à la répression contre de nombreux groupes religieux dans le monde entier. »

Le Fonds pour la liberté de religion, administré par le Bureau de la liberté de religion à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, vise à accroître la capacité d’organismes présents dans différents pays à s’attaquer directement aux violations de la liberté de religion ou de croyance, notamment par des initiatives de sensibilisation, ainsi que de la formation et un soutien juridiques et législatifs, et ce, afin de promouvoir la liberté de religion et le pluralisme.

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d’information – Deux projets financés par le Fonds pour la liberté de religion

Nigéria : Un projet sur deux ans (553 643 $) pour promouvoir le dialogue interconfessionnel et la médiation des conflits à Jos et dans d’autres parties de l’État du Plateau, au Nigéria, où plus de 5 000 personnes ont perdu la vie depuis 2001 dans des affrontements entre des membres de l’ethnie haoussa-fulani, à majorité musulmane, et de l’ethnie berom, à majorité chrétienne. Ce projet permettra : d’élaborer un plan d’action avec le soutien de tous les acteurs concernés par le conflit entre musulmans et chrétiens à Jos et ailleurs dans l’État du Plateau; de créer une capacité de médiation au niveau local et des possibilités de dialogue entre la communauté et les responsables religieux; de former 10 hauts responsables du gouvernement et des personnes jouant un rôle clé dans les institutions chargées d’instaurer la paix, notamment pour renforcer la capacité du gouvernement fédéral à apporter son soutien à la gestion et à la résolution des conflits. Le bénéficiaire est le Centre pour le dialogue humanitaire.

Europe orientale, Asie centrale et Caucase du Sud : Un projet sur trois ans [672 000 $] pour promouvoir le respect des normes internationales en matière de liberté de religion, avec un accent sur la reconnaissance des communautés religieuses ou de conviction en Europe orientale, en Asie centrale et dans le Caucase du Sud. Ce projet englobe six séances de formation nationales à l’intention de fonctionnaires et de représentants de la société civile en Europe orientale, en Asie centrale et dans le Caucase du Sud; le financement de dix petits projets sur la façon de s’attaquer aux violations de la liberté de religion ou de conviction à l’échelle nationale; le lancement des « Directives sur la reconnaissance des communautés religieuses ou de conviction » aux échelles nationale et internationale (y compris un lancement en Europe orientale, en Asie centrale ou dans le Caucase du Sud); trois ateliers sur l’application des Directives, auxquels participeront des fonctionnaires et des représentants de la société civile, pour s’assurer que les recommandations sont mises en œuvre à l’échelle nationale par les pays de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le bénéficiaire est le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE.

De plus, le 23 août 2013, le Canada a annoncé une initiative de promotion des droits de la personne et de la liberté de religion avec l’Indonésie par l’entremise de l’Institut SETARA pour la paix et la démocratie. Pour plus d’information, prière de consulter Le Canada renforce son partenariat avec l’Indonésie en matière de sécurité et de droits de la personne.