Le Canada renforce sa collaboration avec l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme

Le 15 septembre 2013 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a annoncé aujourd’hui la mise en place d’une contribution de plus de 1,2 million de dollars pour financer des mesures de lutte contre le terrorisme dont l’objet sera de renforcer la sécurité des frontières et l’appareil judiciaire en Afrique du Nord et au Sahel. Il a fait cette annonce en compagnie du ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, M. Remtane Lamamra, à l’occasion de sa visite dans ce pays.

Au cours de leur rencontre, les ministres ont convenu de lancer des consultations canado-algériennes sur la lutte contre le terrorisme et de renouveler jusqu’en 2015 leurs mandats respectifs à titre de coprésidents du groupe de travail sur le Sahel du Forum mondial de la lutte contre le terrorisme (FMLT).

« L’Algérie est un partenaire important Canada dans la lutte contre le terrorisme, qui reste le grand fléau de notre génération, a déclaré le ministre Baird. Le Canada s’est engagé à collaborer avec l’Algérie dans le but de renforcer la sécurité et de lutter contre le terrorisme en Afrique du Nord et au Sahel. »

Le Canada et l’Algérie sont des membres fondateurs du FMLT. Mis sur pied en 2011, le FMLT permet de coordonner à l’échelle internationale les efforts consentis au renforcement des capacités civiles de lutte contre le terrorisme.

Par l’entremise de son Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes, le Canada offre des formations, un appui financier, de l’équipement et son expertise technique à des pays partenaires afin qu’ils puissent acquérir les moyens de prévenir et de contrecarrer les activités terroristes.

Le ministre Baird reviendra au pays après son séjour productif en Algérie, au cours duquel il a rencontré le premier ministre de l’Algérie, M. Abdelmalek Sellal, et le ministre des Affaires étrangères, M. Remtane Lamamra.

« Au cours de mes échanges avec le premier ministre Sellal et le ministre Lamamra, nous avons reconnu l’importance pour nos deux pays de continuer à travailler ensemble au renforcement de la sécurité et à la prospérité économique en Afrique du Nord, a indiqué le ministre Baird. J’ai aussi profité de cette rencontre pour remercier le gouvernement algérien de sa coopération au lendemain de l’attaque de la plateforme gazière d’In Amenas. Au nom de tous les Canadiens, j’ai présenté mes sincères condoléances aux victimes de cet acte terroriste odieux. »

Pour en savoir plus sur les relations du Canada avec l’Algérie, veuillez consulter la page Relations Canada-Algérie.

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d’information - Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes : Projets en Afrique du Nord et au Sahel

L’appui financier annoncé aujourd’hui par le ministre des Affaires étrangères John Baird proviendra des fonds du Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA).

Par l’entremise du PARCA, le gouvernement du Canada établira des partenariats avec les organisations internationales suivantes.

Renforcement du système de justice pénal contre le terrorisme dans le Sahel
(Algérie, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad)

Partenaire de mise en œuvre : Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC)

Horizon du projet : de décembre 2013 à mars 2015

Financement : 499 450 $

Ce projet vise à instaurer un cadre juridique pour la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel afin que les personnes soupçonnées de terrorisme soient traduites en justice tout en respectant les normes et obligations relatives aux droits de la personne. Le projet permettra d’offrir des formations adaptées aux lacunes précises de chaque pays en ce qui concerne l’application des lois, tant à l’échelle nationale que régionale, aux agents chargés de la justice pénale et du maintien de l’ordre public. Ces formations seront axées sur le perfectionnement des capacités relatives aux enquêtes, à la constitution de dossiers et à la poursuite des cas de terrorisme, à la présentation de ces dossiers devant les tribunaux, au traitement des demandes d’extradition et au travail de facilitation de l’aide juridique mutuelle en matière pénale. En outre, le projet appuiera la Plateforme juridique régionale (PJR), un mécanisme régional de coopération en matière de justice pénale mis sur pied à la phase 1 du projet. Ce mécanisme a déjà produit des résultats positifs : au moins trois affaires pénales nécessitant la collaboration juridique au niveau régional ont été traitées par l’intermédiaire de la PJR. Le projet permettra d’offrir une formation conjointe spécialisée aux membres de la PJR afin de renforcer la capacité des agents de la justice pénale de la région à recourir efficacement à ce mécanisme pour résoudre les affaires de terrorisme.

Renforcement de la sécurité des documents de voyage dans le Sahel
(Algérie, Burkina Faso, Guinée, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigéria, Tchad et Tunisie)

Partenaire de mise en œuvre : Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)

Horizon du projet : de décembre 2013 à mars 2015

Financement : 750 000 $

Ce projet permettra d’offrir au niveau régional des formations destinées à combler les lacunes administratives et opérationnelles en ce qui a trait à la délivrance et au contrôle des documents de voyage, à la gestion de l’identité et à la sécurité frontalière. L’OACI dirigera des missions d’évaluation technique afin de déterminer les vulnérabilités et les lacunes dans les capacités liées à la lutte contre le terrorisme et à la criminalité transfrontalière dans le Sahel. Ces missions comprendront des visites aux points d’entrée et aux centres de délivrance et de contrôle des documents de voyage, et mèneront à la mise au point de plans ciblés visant à renforcer les capacités. Les formations spécialisées seront axées sur le renforcement de la sécurité des documents de voyage et des frontières dans le but de lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière dans la région. Les principaux thèmes abordés comprendront l’intégrité du processus de délivrance des passeports et la gestion des preuves d’identité, ainsi que l’inspection des documents de voyage et l’expertise judiciaire des documents.