Le ministre Baird rencontre des représentants du secteur de la haute technologie à Silicon Valley

Le 7 février 2014 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a visité aujourd’hui les sièges sociaux de Google et de Twitter, dans la Silicon Valley, en Californie. Il a eu l’occasion de discuter du travail des deux sociétés au Canada et d’explorer l’incidence d’Internet et des médias sociaux sur les gouvernements et la politique étrangère.

Pendant qu’il se trouvait dans la région, le ministre Baird a aussi rencontré de hauts responsables politiques et des spécialistes du milieu universitaire afin de discuter des relations canado-américaines, de la politique étrangère et de questions de sécurité nationale.

Comme l’a souligné le ministre Baird aujourd’hui :

« Internet représente un outil formidable qui donne aux personnes la possibilité de s’exprimer, peu importe où elles se trouvent sur le globe. Il crée un forum de discussion ouvert, donne une voix à la majorité silencieuse et favorise le respect des droits de la personne.

« Nous sommes témoins de l’influence croissante sur les événements majeurs et du pouvoir de changer les choses du tout au tout dans leur pays qu’ont les citoyens, maintenant capables de communiquer entre eux.

« L’échange d’information en toute liberté et à toute vitesse change la nature de la diplomatie et des affaires étrangères, comme il façonne les industries. Les démarches, les dîners diplomatiques et les sommets réservés à un cercle fermé ne sont désormais plus suffisants pour projeter nos valeurs et nos intérêts.

« Pour diverses raisons, la diplomatie ne parviendra peut-être jamais à appliquer le modèle de la Silicon Valley, qui ne cesse de se réinventer et de bouleverser les choses. Cependant, dans un monde de communications instantanées et de médias sociaux, nous n’avons d’autre choix que d’évoluer plus rapidement, sans craindre la nouveauté ou les erreurs.

« Grâce aux médias sociaux et aux indices fournis par l’analyse d’un immense volume de données, nous pouvons miser sur la diplomatie directe, non réservée à une élite. À Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, des exercices d’application des médias sociaux nous ont permis de joindre des acteurs de la société civile qui souhaitent apporter des changements politiques et sociaux positifs dans leur pays.

« Toutefois, alors que nous voyons une myriade de possibilités dans les changements technologiques, d’autres y voient des menaces. Les outils favorisant la liberté d’expression peuvent alors se transformer en outils de répression.

« Les gouvernements fermés et instables craignent de donner une voix à leurs propres citoyens. En conséquence, ils s’opposent désormais à la liberté qu’offre Internet. Ils réagissent en utilisant le pouvoir de la technologie pour bloquer l’accès à l’information, restreindre la liberté d’expression et cibler les dissidents.

« Le Canada et les États-Unis doivent continuer de collaborer pour assurer un réseau Internet libre, innovateur et ouvert, pour le bénéfice social et économique de tous les utilisateurs. Et nous n’y parviendrons que si le gouvernement travaille main dans la main avec le secteur privé et la société civile. »

Suivez @HonJohnBaird (en anglais seulement) sur Twitter pour obtenir des mises à jour sur sa visite.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada