Le Canada souligne le troisième anniversaire de la crise syrienne

Le 14 mars 2014 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird et le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, ont fait aujourd’hui les commentaires suivants à l’occasion du troisième anniversaire de la crise syrienne en cours.

« Nous soulignons trois sinistres années depuis l’éclatement du conflit en Syrie, alors que le régime Assad avait riposté à des manifestations pacifiques par une répression brutale et révoltante, a déclaré le ministre Baird. La situation a depuis dégénéré en crise humanitaire majeure, dont les conséquences sociales, économiques et politiques alarmantes sont ressenties dans toute la région. Le Canada persiste à croire que seule une solution politique apportera la paix, la sécurité et la liberté que réclame le peuple syrien. »

« Le Canada est consterné par le mépris flagrant du régime Assad pour le droit international humanitaire, y compris son refus délibéré d’autoriser l’acheminement de l’aide aux populations assiégées et ses attaques ciblant des travailleurs humanitaires, a ajouté le ministre Paradis. Pour ignobles que soient ces gestes, ils ne nous empêcheront pas de poursuivre nos efforts pour apporter une assistance de base vitale aux personnes dans le besoin. Le Canada maintient son soutien aux personnes déplacées par le conflit ainsi qu’aux pays de la région qui ont accueilli un très grand nombre de réfugiés. »

« Le peuple syrien doit pouvoir croire qu’il a sa place dans une Syrie nouvelle, libre, démocratique et pluraliste, ont conclu les ministres Baird et Paradis. Le Canada poursuivra son travail avec ses alliés pour assurer à tous les Syriens un avenir meilleur et éclatant. »

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d’information - Aide du Canada en réponse à la crise syrienne

Le Canada s’est engagé à verser plus de 630 millions de dollars en aide humanitaire et en aide au développement ainsi qu’en assistance à la sécurité, en réponse à la crise syrienne. Cela comprend une aide humanitaire de 353,5 millions de dollars par l’intermédiaire d’institutions des Nations Unies, de l’Organisation internationale pour les migrations, du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et d’organisations non gouvernementales. L’aide financière du Canada permet de fournir de la nourriture, des abris, de l’eau potable et des équipements d’assainissement, d’apporter des soins de santé et des services d’éducation ainsi que de protéger les personnes les plus vulnérables.

En raison des énormes répercussions du conflit sur les enfants, il faut agir immédiatement afin d’atténuer les pires conséquences de la guerre sur toute une génération d’enfants. Le Canada est fermement résolu à aider les enfants touchés par le conflit. En janvier, le premier ministre Stephen Harper s’est engagé à verser 50 millions de dollars à la stratégie de l’UNICEF Pas de génération perdue pour assurer l’avenir de ces enfants.

Le Canada s’est également engagé à verser 210,6 millions de dollars pour soutenir des projets de développement dans la région ayant comme objectif de renforcer les infrastructures et les services fragilisés par l’afflux de réfugiés syriens, en particulier en ce qui concerne la santé, l’éducation et la prestation des services de base. Il s’agit en outre d’aider la Jordanie à surmonter des difficultés en matière de développement.

De plus, le Canada s’est engagé à verser 67,6 millions de dollars pour une assistance liée à la sécurité afin de remédier aux conséquences de la crise syrienne, y compris 46,5 millions de dollars alloués à la Jordanie. Ces fonds aideront à atténuer la menace que font peser les armes chimiques et autres armes ou matières connexes de destruction massive. Ils aideront aussi les forces de sécurité jordaniennes à gérer les aspects non humanitaires de l’afflux de réfugiés syriens, en plus de contribuer au renforcement des capacités antiterroristes de la Jordanie. Ce soutien englobe 4,1 millions de dollars pour la stabilisation dans certaines zones, y compris pour l’administration civile, la responsabilisation, l’indépendance des médias et l’accès à des communications sécurisées au profit des militants et des membres de la société civile en Syrie.