L’inscription de Canadiens sur la liste de terroristes établie par le Sri Lanka préoccupe le Canada

Le 30 avril 2014 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird et la ministre d’État (Affaires étrangères et consulaires), l’honorable Lynne Yelich, ont fait la déclaration suivante aujourd’hui :

« Nous sommes vivement préoccupés par le fait que le gouvernement du Sri Lanka a établi une liste de 16 entités et 424 personnes qui seraient liées à des activités terroristes, parmi lesquelles certaines auraient des liens avec le Canada.

« Cette mesure prise par le Sri Lanka n’a pas de conséquence juridique au Canada : elle ne limite pas le droit qu’ont les groupes et personnes inscrites d’exprimer librement leurs points de vue au Canada. Toutefois, les Canadiens visés par cette liste pourraient possiblement être interrogés, détenus ou arrêtés par les autorités sri-lankaises.

« Les communautés de la diaspora jouent un rôle important dans le processus de réconciliation postérieur au conflit sri-lankais. Or, cette mesure prise par le gouvernement du Sri Lanka pourrait nuire aux progrès accomplis vers la réconciliation. Même si nous sommes préoccupés par certaines entités ou personnes inscrites sur cette liste, nous rappelons au gouvernement du Sri Lanka de s’assurer que toute mesure prise pour lutter contre le terrorisme respecte ses obligations en matière de droit international, notamment en ce qui concerne les droits de la personne.

« Le gouvernement du Canada est toujours déterminé à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes. En 2006, le Canada a inscrit les Tigres de libération de l’Eelam tamoul parmi les organisations terroristes visées par le Code criminel et, en 2008, il a ajouté le World Tamil Movement à la liste. »

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada
Aimez-nous sur Facebook : Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada - MAECD

Document d’information - Soutien continu du Canada en faveur des droits de la personne au Sri Lanka

Le Canada a toujours milité en faveur de l’amélioration de la situation des droits de la personne au Sri Lanka, y compris pour la réconciliation et la responsabilisation à la suite du conflit. Malheureusement, le Canada n’a pas perçu l’empressement du gouvernement du Sri Lanka de s’attaquer sérieusement à cette question. Bien que des progrès évidents aient été réalisés au chapitre de la reconstruction et du déminage, entre autres, le gouvernement n’a pas pris de mesures exhaustives pour donner suite à bon nombre des recommandations formulées par sa propre Commission des enseignements et de la réconciliation.

Le Canada a appuyé vigoureusement les résolutions adoptées par les Nations Unies et par le Commonwealth pour condamner l’inaction du gouvernement du Sri Lanka dans le dossier de la réconciliation et la détérioration préoccupante de la situation des droits de la personne dans ce pays.

Le Canada continue d’exhorter le gouvernement du Sri Lanka à mettre en œuvre intégralement les recommandations de sa Commission des enseignements et de la réconciliation et à respecter les droits de la personne ainsi que la primauté du droit. Le Canada continue également d’exprimer ses préoccupations à propos des violations des droits de la personne au Sri Lanka, y compris les détentions arbitraires et les représailles contre les militants.

Le Canada continuera de soulever ces questions par l’entremise de mécanismes bilatéraux et multilatéraux, ainsi que d’offrir une aide appropriée au Sri Lanka.