Discours du ministre Baird à la Conférence internationale sur l’Afghanistan

Nº 2011/40 - Bonn, Allemagne - Le 5 décembre 2011

Sous réserve de modifications

Permettez-moi tout d’abord de remercier nos hôtes allemands. Dix ans après la chute des talibans, le Canada, comme plusieurs pays représentés ici aujourd’hui, maintient son engagement envers l’Afghanistan. Nous ne sommes pas uniquement des amis des beaux jours et nous continuerons d’aider les femmes, les enfants et les hommes de l’Afghanistan.

Aux côtés des Forces de sécurité nationale afghanes, bon nombre de nos soldats, femmes et hommes, ont consenti l’ultime sacrifice afin de protéger la population afghane contre le retour d’un régime répressif pratiquant le terrorisme. Nous sommes réunis ici pour planifier l’avenir de l’Afghanistan, mais aussi pour rendre hommage à ceux et celles qui sont tombés au combat. Cela ne doit faire aucun doute.

Le Canada est fermement convaincu que, pour que la transition et la transformation réussissent, l’Afghanistan et la communauté internationale doivent accepter pleinement le principe de responsabilité mutuelle.

C’est là une lourde responsabilité pour le gouvernement démocratiquement élu d’Afghanistan. La responsabilité mutuelle implique que le gouvernement afghan s’engage résolument à œuvrer sans relâche pour instaurer la paix en Afghanistan et dans la région. Il doit bâtir une société fondée sur la démocratie représentative, sur la primauté du droit, sur une gouvernance efficace et transparente de même que sur le respect intégral des droits de la personne, en particulier des femmes, tout en incluant une protection contre l’extrémisme religieux. Je suis heureux d’avoir rencontré les représentantes du Réseau des femmes afghanes plus tôt aujourd’hui en compagnie de la secrétaire d’État américaine, Mme Hillary Clinton, et de la vice-présidente de la Commission européenne, Mme Catherine Ashton.

En contrepartie, la communauté internationale doit continuer à aider l’Afghanistan à s’acquitter de ses responsabilités afin de fournir à ses citoyens la sécurité, des perspectives économiques et un État viable et responsable. Le Canada est prêt à collaborer avec les autres membres de la communauté internationale pour appuyer le gouvernement de l’Afghanistan dans cette importante entreprise. Il est évident que cela implique des besoins financiers considérables, et nous avons la responsabilité envers nos citoyens de veiller à ce que tous les investissements portent des fruits, dans un contexte exempt de corruption et de gaspillage.

L’Afghanistan a demandé un engagement à long terme de la communauté internationale. Pour sa part, le Canada a une vision claire de son engagement jusqu’en 2014; d’ailleurs, son engagement se poursuivra au-delà. Il est important de rester concentré sur la réussite de cette transition. Dans ce contexte, le Canada apporte une contribution de taille. Par nos engagements actuels, nous continuons à soutenir des programmes de santé et d’éducation pour les femmes et les enfants afghans, à fournir de l’aide humanitaire, à appuyer les forces de sécurité afghanes à titre de deuxième contributeur à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, à renforcer la primauté du droit et la protection des droits de la personne, et à promouvoir la coopération dans la région.

Je vous remercie.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT