Discours livré par Katherine Verrier-Frechette, au nom du ministre des Affaires étrangères John Baird, devant le Comité de liaison spécial

Le 25 septembre 2013 – New York

Sous réserve de modifications

Je suis très heureuse d’être ici aujourd’hui pour rappeler l’appui continu du Canada à l’égard des efforts visant à résoudre le conflit israélo-palestinien et, en particulier, notre soutien au renforcement de l’économie palestinienne. Le Canada souscrit entièrement aux efforts déployés actuellement par les États-Unis pour créer rapidement des emplois en Palestine en tant que moyen clé pour montrer de manière concrète aux Palestiniens que les pourparlers de paix peuvent produire des bienfaits tangibles.

Cependant, nous avons été déçus d’apprendre que, pour la première fois en 12 ans, l’économie de la Cisjordanie s’est contractée au cours du premier trimestre de l’année.

Selon nous, il est vital que l’économie palestinienne et le secteur privé continuent à croître. La création d’emplois est le seul moyen d’assurer de façon durable au peuple palestinien la sécurité, la stabilité et la prospérité.

À l’occasion de sa visite à Ramallah cette année, le ministre des Affaires étrangères John Baird a constaté le potentiel du secteur privé palestinien. À titre d’exemple, le projet de construction de la première ville palestinienne planifiée à Rawabi crée entre 8 000 et 10 000 emplois dans le domaine de la construction et attire des investissements de l’ordre de 850 millions de dollars américains, qui se traduiront par 3 000 à 5 000 débouchés dans des professions libérales. J’invite tous mes collègues à s’y rendre à l’occasion de leur prochaine visite à Ramallah.

Lors du passage à Ottawa la semaine dernière du ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riad Malki, le ministre Baird a annoncé l’octroi de nouveaux fonds canadiens pour le développement du secteur privé, particulièrement l’innovation et l’entrepreneuriat, qui complèteront les efforts de création d’emplois ayant fait l’objet d’échanges de vues aujourd’hui.

Ces nouveaux fonds s’inscrivent dans le cadre d’une vaste contribution à l’initiative du secrétaire d’État des États-Unis John Kerry et de l’Envoyé spécial du Quartette pour le Moyen-Orient Tony Blair, en vue de relancer le développement économique en Cisjordanie. Nous espérons que cette initiative économique se déploiera pleinement au cours des mois à venir.

La communauté internationale ne peut guère faire davantage, et nous devrions vraiment tendre vers une solution qui permettrait aux Palestiniens de s’affranchir de l’aide étrangère. Le Canada les encourage à poursuivre leurs réformes axées sur la viabilité budgétaire et sur le développement d’un système d’éducation capable d’offrir une formation qui réponde aux besoins du marché du travail, contribuant ainsi à atténuer l’incitation au conflit.

Israël peut continuer à y jouer un rôle significatif, car une réduction continue des restrictions sur le plan de la mobilité et de l’accès contribuera considérablement au développement de l’économie. Nous avons été heureux d’apprendre que le nombre de permis consentis aux Palestiniens désireux de travailler en Israël a atteint le mois dernier son niveau le plus élevé en 12 ans et qu’un certaines restrictions sur les importations ont également été assouplies.

La fin de semaine dernière, deux soldats des FDI (Forces de défense israéliennes), le sergent Tomer Hazan et le sergent-major d’état-major Gavriel Kobi ont été assassinés au cours d’incidents distincts en Cisjordanie. Nous condamnons ces actes lâches de terrorisme. Les coupables doivent être traduits en justice, et nous ne devons pas permettre aux terroristes de réussir à ébranler notre détermination commune à instaurer la paix grâce à un accord global négocié qui mettra fin au conflit une fois pour toutes.

Pour conclure, j’aimerais réitérer le soutien sans réserve du Canada aux pourparlers de paix en cours et notre enthousiasme soutenu à l’égard des efforts de consolidation de l’économie palestinienne, dont le succès sera déterminant pour assurer un État palestinien viable aux côtés d’Israël, et ce, dans la paix et la sécurité.

Centre des media