Le Canada favorise la coopération avec les États-Unis dans les dossiers de l’Arctique et de l’environnement

Le Canada accorde beaucoup d’importance à la coopération que nos deux pays entretiennent de longue date pour prendre des mesures conjointes sur les questions importantes concernant l’environnement et l’Arctique

Le 6 février 2014 - Ottawa, Ontario - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

La ministre de l’Environnement, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l’Arctique, l’honorable Leona Aglukkaq, a effectué une visite à Washington, les 3 et 4 février 2014, pour promouvoir le programme du Conseil de l’Arctique, dont le Canada assume actuellement la présidence, et pour parler des priorités et des réalisations au chapitre de l’environnement, y compris des progrès réalisés dans le Dialogue États-Unis-Canada sur l’énergie propre et au sein de la Commission de coopération environnementale.

La ministre Aglukkaq a tenu des réunions bilatérales importantes avec le secrétaire à l’Énergie des États-Unis Ernest Moniz, l’administratrice de la Environmental Protection Agency des États-Unis Gina McCarthy, la secrétaire d’État adjointe des États-Unis Kerri-Ann Jones, les sénateurs de l’Alaska Lisa Murkowski et Mark Begich, ainsi que les membres du Congrès Doc Hastings et Don Young.

La ministre Aglukkaq a organisé une table ronde avec des entrepreneurs pour discuter des domaines d’intérêt qu’ont en commun le Canada et les États-Unis. En outre, elle a fait la promotion de la présidence du Canada au Conseil de l’Arctique auprès de gens d’affaires, de représentants d’organisations non gouvernementales, d’universitaires et de groupes de réflexion lors d’activités célébrant l’Arctique et la coopération panaméricaine.

Au cours de ses rencontres, la ministre Aglukkaq a souligné le succès des démarches entreprises par le Canada pour assurer la conservation de l’ours polaire et elle a exprimé ses craintes quant à la position des États-Unis qui souhaitent inscrire l’ours polaire à l’annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de flore et de faune sauvages menacées d’extinction, ce qui aurait des effets socioéconomiques négatifs pour les Inuits. La ministre Aglukkaq a indiqué qu’au Canada les ours polaires sont protégés au moyen d’une méthode de collaboration fondée sur les données scientifiques et les connaissances traditionnelles des Autochtones, ainsi que sur les principes de durabilité.

L’intégration des connaissances traditionnelles des Autochtones dans les sciences est une priorité importante du Canada en tant que pays président du Conseil de l’Arctique. La ministre Aglukkaq a été heureuse de pouvoir discuter de ce dossier important avec des représentants des États-Unis et elle se réjouit à l’idée de poursuivre le travail en ce sens quand d’autres pays assumeront à l’avenir la présidence du Conseil.

Les faits en bref

  • Le gouvernement du Canada collabore depuis fort longtemps avec les États-Unis en ce qui a trait aux mesures de protection de l’environnement. Les deux pays collaborent, entre autres, par les moyens suivants :
    • la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques;
    • la Coalition pour le climat et l’air pur, en tant que membres fondateurs;
    • la Commission de coopération environnementale;
    • la Convention concernant les oiseaux migrateurs;
    • l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs;
    • l’harmonisation des mesures réglementaires, au besoin.
    • Grâce à l’approche de réglementation secteur par secteur adoptée par le gouvernement du Canada afin de faire face aux changements climatiques, le Canada a déjà harmonisé ses règlements en matière d’émissions de gaz à effet de serre pour les véhicules lourds et légers avec ceux des États-Unis.
    • Pendant la présidence du Canada, le Conseil de l’Arctique met l’accent sur le développement responsable des ressources de l’Arctique, la navigation sécuritaire dans l’Arctique et les collectivités circumpolaires durables. Le Conseil met au point des recommandations visant à intégrer les connaissances traditionnelles à ses travaux.
    • Durant la présidence du Canada, le thème fondamental du Conseil de l’Arctique est : « Le développement au service de la population du Nord ».
    • Les États arctiques et les organisations autochtones permanentes participantes favorisent la création du Conseil économique de l’Arctique, qui sera un organisme indépendant formé de représentants d’entreprise qui encourageront le développement dans l’Arctique, contribueront à renforcer la coopération circumpolaire et exprimeront un point de vue d’affaires sur le travail du Conseil de l’Arctique.
    • Le Canada et les États-Unis assumeront consécutivement la présidence du Conseil de l’Arctique, puisque les États-Unis prendront la relève de 2015 à 2017.

Citations

« Les États-Unis sont un partenaire clé du Canada en ce qui concerne la collaboration environnementale et l’Arctique. Durant nos présidences consécutives au Conseil de l’Arctique, nous travaillons ensemble pour faire avancer nos priorités communes visant à protéger l’environnement et concernant l’Arctique.  »

- Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l’Arctique

Contacts

Jennifer Kennedy
Directrice des communications
Cabinet de la ministre de l’Environnement
819-997-1441

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada