Le ministre Baird souligne les avantages de l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne pour le dynamique secteur technologique d’Ottawa

Le renforcement des échanges commerciaux avec l’Union européenne créera des emplois et de débouchés dans toute la province de l’Ontario

Le 25 octobre 2013 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a souligné aujourd’hui le fait que les travailleurs et les entreprises des principaux secteurs économiques de l’Ontario profiteront grandement de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (UE). Une entente de principe relative à cet accord historique a été annoncée la semaine dernière par le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso. Le ministre Baird a organisé un événement à Wesley Clover, une entreprise d’Ottawa qui investit dans des entreprises technologiques.

« Cet accord historique est le plus ambitieux jamais conclu par le Canada et profitera énormément aux travailleurs et aux familles de l’Ontario, a déclaré le ministre Baird. En effet, les travailleurs et les familles dont le gagne-pain dépend des principaux secteurs de l’économie de la province, y compris ceux de la fabrication et des technologies de l’information et des communications (TIC) ainsi que des services professionnels, bénéficieront de l’accès préférentiel qu’offre cet accord au plus grand et au plus lucratif marché du monde. »

Les exportations de TIC de l’Ontario sont assujetties à des droits pouvant atteindre 14 p. 100 pour certains produits. Lorsque l’accord commercial entre le Canada et l’UE entrera en vigueur, toutes les lignes tarifaires de l’UE sur les produits des TIC seront exemptes de droits de douane, ce qui les rendra plus concurrentiels et créera les conditions propices pour accroître les ventes. De plus, l’accord commercial entre le Canada et l’UE procurera de nouvelles possibilités d’accès aux marchés de l’Union européenne dans des domaines comme les services de consultation, de conception, de programmation et de maintenance.

Regroupant aussi bien des géants de l’industrie que de petites entreprises en démarrage, l’industrie ontarienne des TIC est reconnue mondialement pour son expertise. « Le marché de l’UE dans des domaines tels que la cybersécurité, les jeux numériques et les applications pour téléphones intelligents est très prometteur à la fois pour les fournisseurs de services et les exportateurs, et l’Ontario a beaucoup à offrir dans ces secteurs, a ajouté le ministre Baird. L’élimination de barrières à l’exportation de notre savoir-faire dans l’élaboration de produits sur mesure créera les conditions propices à une augmentation des ventes, ce qui profitera directement aux travailleurs ontariens en favorisant la création d’emplois et de débouchés ainsi que des salaires plus élevés. »

L’UE présente des possibilités nouvelles et élargies en matière d'exportations pour le secteur des TIC de l’Ontario. De 2010 à 2012, les exportations à destination de l’UE se sont chiffrées en moyenne à 1,2 milliard de dollars par année. Dans l’ensemble, le secteur a contribué à hauteur de plus de 4,9 milliards de dollars au PIB de la province en 2012, créant de l’emploi à quelque 50 200 Ontariens.

« Notre gouvernement se concentre sur ce qui importe aux Canadiens : la création d’emplois et de débouchés, a indiqué le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast. L’Accord commercial Canada-UE engendrera des gains importants pour beaucoup de secteurs économiques clés, et ce, dans toutes les régions du Canada. En fait, le Canada sera l’un des seuls pays développés à jouir d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde, soit l’Union européenne et les États-Unis. L’avantage concurrentiel combiné à l’accès à ces marchés — et à leurs quelque 800 millions de consommateurs parmi les plus nantis du monde — fera du Canada l’envie des nations commerçantes du monde entier. Il accroîtra également l’attrait du Canada en tant que destination pour les investisseurs et les fabricants, ce qui permettra de créer des milliers d’emplois et de débouchés pour les Canadiens. »

L’UE est déjà la deuxième destination d’exportation de l’Ontario et son deuxième partenaire commercial. Elle est en outre la plus grande économie intégrée du monde, regroupant plus de 500 millions de consommateurs et affichant un PIB global de 17 billions de dollars.

Pour de plus amples renseignements sur la façon dont l’accord commercial entre le Canada et l’UE profitera à l’Ontario, prière de consulter la page Avantages pour l’Ontario.

Pour plus de détails sur les vastes retombées positives qu’engendrera l’accord en faveur de toutes les régions du Canada, prière de consulter plandaction.gc.ca/AEGC.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada