Le gouvernement Harper souligne les nombreux avantages que conférera à l’Ontario l’accord commercial historique entre le Canada et l’Union européenne

Le renforcement des échanges commerciaux avec l’Union européenne créera des emplois et suscitera de nouveaux débouchés dans tout l’Ontario

Le 28 octobre 2013 - Le ministre d’État (Réforme démocratique), l’honorable Pierre Poilievre, a rencontré aujourd’hui des membres de la Manotick Business Improvement Area pour discuter des nombreux avantages que procurera l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne aux travailleurs et aux familles du milieu. Une entente de principe relative à cet accord historique a été annoncée le 18 octobre 2013 par le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso.

« Cet accord historique est le plus ambitieux jamais conclu par le Canada. Il représente un gain important pour l’Est ontarien, a déclaré le ministre Poilievre. En effet, les travailleurs et les familles qui tirent leur gagne-pain des grands secteurs de l’économie de l’Ontario, y compris les services, l’agriculture, la fabrication et les technologies de l’information et des communications, bénéficieront de l’accès préférentiel qu’offre cet accord au marché le plus vaste et le plus lucratif du monde. »

Le secteur des services joue un rôle moteur dans l’économie ontarienne; en 2012, il représentait 77 p. 100 de l’économie totale de l’Ontario, ou 442 milliards de dollars, et employait quelque 5,4 millions d’Ontariens. Les emplois dans ce secteur sont traditionnellement bien rémunérés et occupés par une main-d’œuvre hautement qualifiée, ce qui crée de nombreux débouchés pour l’expertise canadienne.

Après son entrée en vigueur, l’accord commercial Canada-UE établira un accès préférentiel au marché des services de l’UE — l’une des plus vastes économies de services du monde, dont la valeur en 2012 était estimée à environ 12,1 billions de dollars sur le plan du produit intérieur brut (PIB) — et en accroîtra la transparence. Ceci se traduira par un accès élargi, plus sûr et plus prévisible dans des domaines qui revêtent un intérêt particulier pour l’Ontario, notamment les services environnementaux, la recherche et le développement et les services financiers.

En outre, l’accord commercial Canada-UE procurera aux investisseurs du Canada et de l’Union européenne une certitude, une transparence et une protection accrues pour leurs investissements. L’investissement joue un rôle crucial dans l’économie de l’Ontario. En effet, l’économie très diversifiée de la province offre d’excellentes possibilités dans tous les secteurs, dont l’automobile, les matières plastiques, l’aérospatiale, les technologies de l’information et des télécommunications et les sciences de la vie. En tant que deuxième investisseur étranger en importance au Canada, l’UE peut contribuer à la croissance économique et à la création d’emplois en investissant dans ces secteurs et dans d’autres secteurs stratégiques de la province. De plus, les entreprises ontariennes détiennent actuellement des investissements importants sur le marché de l’UE, et ce, dans tout un éventail de secteurs, y compris l’agriculture, l’automobile, les services financiers, l’énergie renouvelable, les transports de même que les technologies de l’information et des communications.

« Notre gouvernement se concentre sur ce qui importe aux Canadiens : la création d’emplois et de débouchés, a indiqué le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast. L’accord commercial Canada-UE engendrera des gains importants pour beaucoup de secteurs économiques clés, et ce, dans toutes les régions du Canada. En fait, le Canada sera l’un des seuls pays développés à jouir d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde, soit l’Union européenne et les États-Unis. L’avantage concurrentiel combiné à l’accès à ces marchés — et à leurs quelque 800 millions de consommateurs parmi les plus nantis du monde — fera du Canada l’envie des pays commerçants du monde entier. Il accroîtra également l’attrait du Canada en tant que destination pour les investisseurs et les fabricants, ce qui permettra de créer des milliers d’emplois et de débouchés pour les Canadiens. »

L’UE est déjà la deuxième destination d’exportation de l’Ontario et son deuxième partenaire commercial. Elle est en outre la plus grande économie intégrée du monde, regroupant plus de 500 millions de consommateurs et affichant un PIB global de 17 billions de dollars.

Pour de plus amples renseignements sur la façon dont l’accord commercial entre le Canada et l’UE profitera à l’Ontario, prière de consulter la page Avantages pour l’Ontario.

Pour plus de détails sur les vastes retombées positives que procurera l’accord au profit de toutes les régions du Canada, prière de consulter plandaction.gc.ca/AECG.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada