Le ministre Fast souligne les réalisations commerciales du Canada à l’occasion de la Conférence nord-américaine sur la compétitivité et l’innovation

Le 28 octobre 2013 - Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, en compagnie de la secrétaire au Commerce des États-Unis, Mme Penny Pritzker, et du secrétaire à l’Économie du Mexique, M. Ildefonso Guajardo Villarreal, a souligné aujourd’hui les avantages que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) avait procurés aux citoyens du Canada, des États-Unis et du Mexique — lequel, en près de 20 années d’existence, a créé emploi et prospérité. S’exprimant à l’occasion de la Conférence nord-américaine sur la compétitivité et l’innovation, en Californie, le ministre Fast a indiqué que l’ALENA avait mis les trois pays nord-américains à l’avant-garde de la libéralisation des échanges.

« Alors que nous approchons du 20e anniversaire de l’ALENA, la relation commerciale du Canada avec les États-Unis et le Mexique représente, pour le monde, un exemple du pouvoir qu’ont les marchés libres et ouverts de créer la prospérité, a déclaré le ministre Fast. Nous travaillons ensemble et, aujourd’hui, nous nous sommes engagés à faire fond sur cette réussite alors que nous collaborons à renforcer la compétitivité continue de l’Amérique du Nord grâce à une meilleure coopération en matière de réglementation et à d’autres efforts concertés en vue de favoriser des échanges commerciaux accrus, y compris par l’entremise d’initiatives comme les négociations en cours sur le Partenariat transpacifique. »

Le 18 octobre 2013, le Canada et l’Union européenne (UE) ont annoncé une entente de principe sur un accord commercial historique. L’UE, qui regroupe 28 pays, représente un marché de plus de 500 millions de consommateurs — plus grand que ceux des États-Unis et du Mexique regroupés. On estime que l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne pourrait injecter 12 milliards de dollars annuellement dans l’économie canadienne, soit l’équivalent de la création de 80 000 emplois et une augmentation annuelle du revenu familial moyen de 1000 $.

« Alors que le États-Unis et le Mexique seront toujours les principaux et les plus importants partenaires commerciaux du Canada, l’accord commercial historique entre le Canada et l’UE porte à un nouveau sommet le programme de promotion du commerce de notre gouvernement en vue d’ouvrir de nouveaux marchés, a indiqué le ministre Fast. Cela signifie que les avantages économiques dont notre économie a tiré profit depuis une génération s’accroîtront considérablement, favorisant la création d’emplois et de débouchés partout au Canada. Cette entente fera du Canada le seul pays du G-8 et l’un des rares pays développés à jouir d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde, soit l’UE et les États Unis, et d’un véritable avantage concurrentiel par rapport à ceux-ci, nous donnant ainsi accès à plus de 800 millions des consommateurs les mieux nantis du monde. »

Pendant la conférence, le ministre Fast a également souligné certaines initiatives bilatérales et trilatérales auxquelles le Canada participe avec les États-Unis et le Mexique, dans la lignée de l’ALENA. Ces initiatives comprennent les plans d’action intitulés Par-delà la frontière et Conseil de coopération en matière de réglementation, lesquels permettront de faciliter les échanges ainsi que la participation aux négociations du Partenariat transpacifique, qui réunissent 12 pays. De même, le ministre Fast a abordé la question de l’importance de la sécurité énergétique dans la réussite économique des trois pays.

Depuis l’entrée en vigueur de l’ALENA, en 1994, le commerce bilatéral des marchandises entre le Canada et le Mexique a été multiplié par plus de six; en 2011 et 2012, il s’est élevé à plus de 30 milliards de dollars par année. Par ailleurs, le Canada est le quatrième plus grand investisseur en importance au Mexique. Toujours depuis 1994, le commerce bilatéral des marchandises et des services entre le Canada et les États Unis a plus que doublé. En 2012, le commerce bilatéral de produits et de services s’est chiffré à 742 milliards de dollars, ce qui équivaut à près de 41 p. 100 du produit intérieur brut du Canada.

Depuis 2006, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse), le Honduras, la Jordanie, le Panama et le Pérou. Outre l’entente de principe récente avec l’UE, le Canada cherche actuellement à conclure des accords commerciaux avec plus de 25 pays, y compris de grands et dynamiques marchés comme l’Inde, le Japon et les pays du Partenariat transpacifique.

Avec l’accord commercial Canada-UE, le nombre de pays avec lesquels le Canada aura conclu des accords de libre-échange aura triplé, passant de 14 à 42, procurant au Canada un accès en franchise de droits à plus de la moitié du marché mondial.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada