Le plan de stimulation du commerce du Canada contribue à assurer la sécurité énergétique à l’échelle mondiale

L’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne constitue un élément central du plan de stimulation du commerce du Canada qui vise à favoriser la création d’emplois et la croissance, indique le ministre Fast

Le 31 octobre 2013 - Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a indiqué aujourd’hui aux dirigeants d’entreprises participant au groupe de discussion sur la sécurité énergétique organisé dans le cadre du Forum mondial de Toronto que l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (UE) contribuera à assurer la sécurité énergétique mondiale. Une entente de principe relative à cet accord historique a été annoncée le 18 octobre 2013 par le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso.

« Le fait de réduire les obstacles au commerce, d’ouvrir notre économie à l’investissement étranger et d’investir dans l’infrastructure contribue à rendre l’énergie que produit le Canada plus accessible à nos partenaires commerciaux, a déclaré le ministre Fast. L’accord commercial entre le Canada et l’UE constitue un pilier de notre plan de stimulation du commerce, lequel comprend aussi des initiatives visant à libéraliser les échanges avec nos partenaires de partout dans le monde. »

Dans son discours, le ministre Fast a rappelé à l’auditoire que le Canada est un chef de file mondial dans le secteur de l’énergie. En effet, il figure parmi les plus grands producteurs mondiaux de pétrole, de gaz, d’électricité et d’uranium. En 2012, les industries canadiennes de l’extraction pétrolière et gazière, de la production d’électricité et de la fabrication de pétrole et de charbon ont exporté pour 109,6 milliards de dollars de produits énergétiques à l’échelle de la planète, ce qui représente 24,1 p. 100 des exportations canadiennes de marchandises.

« L’accord commercial entre le Canada et l’UE est le plus important et le plus ambitieux accord jamais conclu par le Canada. Il représente un gain important pour tous les grands secteurs, et ce, dans toutes les régions du Canada, a déclaré le ministre Fast. Le Canada sera l’un des seuls pays développés à profiter d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde, soit l’Union européenne et les États-Unis. »

Depuis 2006, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Pérou, les pays de l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) et le Honduras. Plus récemment, le Canada a conclu un accord de principe avec les 28 États membres de l’Union européenne. En outre, le Canada tente actuellement de conclure des accords commerciaux avec plus de 25 pays, y compris avec de vastes marchés dynamiques et en plein essor comme l’Inde et le Japon ainsi que les pays qui composent le Partenariat transpacifique.

Pour plus d’information sur les importantes retombées de l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, prière de consulter plandaction.gc.ca/AECG.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada