Le ministre Fast souligne les avantages de l’accord commercial Canada-Union européenne pour l’Amérique du Nord

Le Canada s’appuie sur le succès de l’ALENA, qui fêtera sous peu son 20e anniversaire

Le 5 novembre 2013 - Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a souligné aujourd’hui les avantages de l’historique Accord de libre-échange nord-américain pour les travailleurs et les entreprises et le fait que, près de 20 ans plus tard, le Canada continue toujours à tirer profit de cette réussite. Le ministre Fast a fait cette déclaration à l’occasion d’une activité organisée par le Conseil des affaires canado-américaines.

« Les États-Unis et le Mexique sont les plus importants partenaires commerciaux du Canada, et l’ALENA continue d’être, près de 20 ans après sa conclusion, un des moteurs principaux de la création d’emplois, de la croissance économique et de la prospérité dans les trois pays, a affirmé le ministre Fast. L’accord commercial récemment annoncé avec l’Union européenne s’inspire d’ailleurs de cette réussite. L’avantage concurrentiel combiné à l’accès à ces marchés — et à leurs quelque 800 millions de consommateurs parmi les plus nantis du monde — fera du Canada l’envie des pays commerçants du monde entier. »

Le 18 octobre 2013, le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont annoncé la conclusion d’une entente de principe en vue d’un accord commercial historique. On estime que l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne pourrait injecter 12 milliards de dollars annuellement dans l’économie canadienne, soit l’équivalent de la création de 80 000 emplois ou de l’augmentation annuelle du revenu familial moyen de 1 000 dollars.

« Le Canada et les États-Unis continuent de collaborer étroitement sur un certain nombre d’initiatives — y compris la sécurité frontalière et le renforcement de la collaboration dans le domaine de la réglementation — en vue de renforcer et de moderniser leurs relations commerciales », a ajouté le ministre Fast.

Depuis 1994, le commerce bilatéral de marchandises et de services entre le Canada et les États-Unis a plus que doublé. En 2012, ce commerce bilatéral s’est chiffré à 742 milliards de dollars, ce qui équivaut à près de 41 p. 100 du PIB du Canada.

Depuis 2006, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays : l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse), la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama et le Pérou. Outre l’entente de principe récente avec l’UE, le Canada cherche à conclure des accords commerciaux avec plus de 25 pays, y compris de grands marchés comme l’Inde, le Japon et les pays qui composent le Partenariat transpacifique.

Pour de plus amples renseignements sur les vastes avantages qui découleront de l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne, prière de consulter la page plandaction.gc.ca/AECG.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada