Les ministres Fast et Ambrose reçoivent les commentaires de groupes de patients à propos des avantages de l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne

L’accord historique créera des emplois, stimulera la recherche et l’innovation, et permettra aux Canadiens de continuer d’avoir accès aux médicaments abordables dont ils ont besoin, affirment les ministres

Le 7 novembre 2013 – Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, et la ministre de la Santé, l’honorable Rona Ambrose, ont rencontré aujourd’hui à Ottawa des représentants de certains des principaux groupes de patients du Canada afin de discuter de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

« La Société pour les troubles de l’humeur du Canada (STHC) apporte son appui total aux dispositions de l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne relatives à la propriété intellectuelle, a déclaré M. Phil Upshall, directeur général national de la STHC. En tant qu’organisme national de bienfaisance sans but lucratif ayant pour mission d’améliorer la vie des personnes ayant une maladie mentale — plus spécialement la dépression, le trouble bipolaire, l’anxiété et tout autre trouble de l’humeur connexe —, nous croyons fermement que la protection accrue de la propriété intellectuelle prévue dans l’accord aura pour effet de renforcer la recherche médicale et, en particulier, la recherche sur la dépression et les troubles bipolaires, et de favoriser la découverte de nouveaux traitements, dont de nouvelles pharmacothérapies. De plus, nous croyons que les avantages liés à ces découvertes se traduiront par une amélioration des soins offerts aux Canadiens qui souffrent d’une maladie mentale. »

« Fibrose kystique Canada appuie la section de l’Accord économique et commercial global qui porte sur les mesures de sauvegarde en matière de propriété intellectuelle, a indiqué pour sa part M. Ken Chan, vice-président, Défense des droits, Recherche et soins de santé. En élevant les normes canadiennes de protection de la propriété intellectuelle au niveau des normes internationales, le gouvernement du Canada a créé un environnement susceptible d’attirer les investissements dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments dont bénéficieront les patients atteints de fibrose kystique et les personnes souffrant d’autres maladies rares. »

Dans un environnement mondial concurrentiel, des droits de propriété intellectuelle efficaces sont essentiels pour attirer et conserver des investissements qui soutiennent des emplois bien rémunérés au Canada. L’accord commercial Canada-UE, un accord digne du XXIe siècle, appuie les industries innovatrices grâce aux dispositions régissant les droits de propriété intellectuelle, aux meilleures conditions d’accès aux marchés des technologies de l’information et des communications ainsi qu’à ceux des services connexes, et grâce à la création d’un cadre encourageant une meilleure collaboration à l’égard des activités scientifiques et technologiques.

« Notre gouvernement s’est engagé à créer des emplois et de nouvelles avenues de développement économique, et nous savons que les Canadiens, tout au long de leur histoire, ont joué un rôle essentiel dans les percées scientifiques qui ont changé le monde, a déclaré le ministre Fast. Avec la conclusion de cet accord historique, notre gouvernement a trouvé un juste équilibre entre, d’une part, la promotion de l’innovation et la création d’emplois au sein de notre économie du savoir et, d’autre part, la garantie que les Canadiens continueront d’avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin, à un prix abordable. »

En ce qui concerne les brevets et les produits pharmaceutiques visés dans l’accord, la protection supplémentaire accordée aux nouveaux médicaments permet au Canada d’harmoniser sa position avec celle d’autres pays qui cherchent à établir un environnement concurrentiel propice aux emplois novateurs et bien rémunérés.

« Avec l’intensification de la recherche et de l’innovation, nous espérons la mise au point, ici-même au Canada, de nouveaux médicaments dont bénéficieront les patients, les aînés et les familles, a déclaré la ministre Ambrose. Afin de nous assurer que cet accord profite aux Canadiens de toutes les régions du pays, nous continuerons de collaborer étroitement avec nos partenaires provinciaux et territoriaux, ainsi qu’avec les groupes de patients et l’ensemble des intervenants. »

Le 18 octobre 2013, le Canada et l’Union européenne ont annoncé une entente de principe sur un accord commercial sans précédent. Les 28 États membres de l’Union européenne représentent un marché de plus de 500 millions de consommateurs et une activité économique de 17 billions de dollars par année. On estime que l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne pourrait injecter annuellement 12 milliards de dollars dans l’économie canadienne, ce qui équivaut à la création de 80 000 emplois ou à l’augmentation de 1 000 $ du revenu annuel de la famille moyenne canadienne.

Pour plus d’information sur la multitude d’avantages que procurera l’accord à toutes les régions du Canada, prière de consulter plandaction.gc.ca/AEGC.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada