Le Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada profitera aux provinces de l’Atlantique

Le nouveau plan pour le commerce international du gouvernement Harper aidera à créer des emplois et des occasions pour les travailleurs et les entreprises de la Nouvelle-Écosse ainsi que de l’ensemble des provinces de l’Atlantique

Le 29 novembre 2013 - Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a visité aujourd’hui le port d’Halifax. Il y a expliqué comment la Nouvelle-Écosse et les autres provinces de l’Atlantique profiteront du Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada, la stratégie commerciale pour créer des emplois et des occasions pour les Canadiens, qui a été annoncé mercredi.

« Dans le nouveau Plan d’action sur les marchés mondiaux, le gouvernement concentre ses efforts sur les secteurs et les marchés qui présentent le plus grand potentiel de croissance, a souligné le ministre Fast. Nous aiderons les entreprises — en particulier les petites et moyennes entreprises (PME) — à conquérir de nouveaux marchés en favorisant de manière vigoureuse et continue le commerce, avec l’appui d’une politique commerciale ambitieuse. Ces secteurs et marchés ont été choisis à la suite de vastes consultations tenues ici, en Nouvelle-Écosse, et partout au pays, pour faire en sorte que le plan tienne compte de l’évolution du contexte mondial et des besoins des entreprises. »

La part des exportations internationales dans l’économie de la Nouvelle-Écosse est de plus de 19 p. 100. Des 3,8 milliards de dollars de marchandises que la province a exportées en 2012, 27 p. 100 — la plus grosse part — étaient des exportations de caoutchouc, presque exclusivement des pneus. Venaient en deuxième position les exportations de poissons et en troisième celles de pâte de bois. Ces secteurs d’exportation correspondent à 3 des 22 secteurs prioritaires du Plan d’action sur les marchés mondiaux, à savoir l’automobile, les poissons et fruits de mer, et la foresterie et les produits du bois. Les principaux marchés d’exportation de la Nouvelle-Écosse — c’est-à-dire les États Unis, la Chine, la France, le Royaume-Uni et le Japon — sont également des priorités du plan.

« Ici, dans le port d’Halifax, l’importance du commerce pour la Nouvelle-Écosse et le Canada saute aux yeux, a déclaré le ministre Fast. Guidés par le Plan d’action sur les marchés mondiaux, nous mettrons l’accent sur nos atouts commerciaux pour que les entreprises canadiennes puissent augmenter leurs exportations. Nous sommes bien conscients que lorsque nos entreprises réussissent à l’étranger, tous les Canadiens bénéficient des emplois et des occasions créés chez nous. »

« Le Plan d’action sur les marchés mondiaux est une méthode ciblée, avec des objectifs clairs sur lesquels les entreprises devraient concentrer leurs efforts, a expliqué la présidente et chef de la direction de l’Administration portuaire d’Halifax, Mme Karen Oldfield. Ce plan, c’est aussi l’engagement pris par le gouvernement fédéral de soutenir le commerce international au moyen d’une diplomatie économique de haut rang. Je peux vous dire qu’un tel appui est extrêmement important, car il ajoute de la crédibilité aux efforts déjà déployés, et montre à la communauté internationale que le Canada est prêt à passer à l’action. »

Le Plan d’action sur les marchés mondiaux, nouveau plan du Canada en matière de commerce, reflète le contexte mondial en évolution, se concentre sur les principaux atouts du Canada et utilise les ressources diplomatiques du Canada dans le but de promouvoir les intérêts commerciaux du pays. En outre, il fixe des objectifs ambitieux et atteignables pour le gouvernement dans le but d’accroître la présence des PME canadiennes sur les marchés émergents.

Les principaux éléments du plan comprennent :

  • l’intégration du concept de « diplomatie économique » dans un nouveau plan de promotion du commerce, afin de concentrer les ressources et les services gouvernementaux de manière à maximiser le succès des intérêts commerciaux du Canada sur les marchés étrangers clés;
  • la priorisation des outils stratégiques commerciaux du Canada au service d’initiatives qui procureront le plus d’avantages économiques aux entreprises et aux travailleurs canadiens;
  • la poursuite des efforts afin d’exploiter la position du Canada en tant que seule nation du G-8 disposant d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde — l’Union européenne et les États-Unis — qui regroupent plus de 800 millions de consommateurs et donnent au Canada un libre accès à plus de la moitié du marché mondial;
  • le renouvellement des liens avec les intervenants afin d’harmoniser les priorités du gouvernement avec les besoins des entreprises et d’adapter le plan d’action selon l’évolution de l’économie mondiale.

Les objectifs du Plan d’action sur les marchés mondiaux sont :

  • d’accroître de 29 p. 100 à 50 p. 100 en 2018 la présence des PME canadiennes sur les marchés étrangers;
  • de faire passer le nombre de PME canadiennes sur les marchés émergents de 11 000 à 21 000 entreprises;
  • de générer, grâce à cette augmentation, la création nette de 40 000 emplois (source : Exportation et développement Canada).

« L’environnement économique mondial est en constante évolution et il devient de plus en plus concurrentiel, a ajouté le ministre Fast. Grâce à notre nouveau plan d’action, nous suivrons les tendances afin que nos entreprises de calibre mondial puissent continuer de réussir à l’étranger. »

Pour plus de renseignements, prière de consulter ces documents en ligne : le Plan d’action sur les marchés mondiaux et les fiches d’information sur les Marchés prioritaires.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada