La ministre Shea souligne les avantages que l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne procurera à Terre-Neuve-et-Labrador

Le renforcement des échanges commerciaux et des investissements avec l’Union européenne créera des emplois et des occasions partout à Terre-Neuve-et-Labrador

Le 6 décembre 2013 - La ministre des Pêches et des Océans, l’honorable Gail Shea, était à St. John’s aujourd’hui pour souligner les avantages considérables que procurera l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne (UE) aux travailleurs, aux entreprises et aux investisseurs de l’ensemble de Terre-Neuve-et-Labrador. La ministre Shea a rencontré le ministre des Pêches et de l’Aquaculture de Terre-Neuve-et-Labrador, M. Keith Hutchings, ainsi que plusieurs des intervenants de l’industrie du poisson et des produits de la mer de la province.

« Cet accord est le plus ambitieux jamais conclu par le Canada, et il apportera des gains appréciables aux travailleurs et aux familles de l’ensemble de Terre-Neuve-et-Labrador, a déclaré la ministre Shea. Je suis très heureuse d’être ici à St. John’s pour y rencontrer le ministre Hutchings ainsi que des représentants de la dynamique industrie provinciale du poisson et des produits de la mer, laquelle profitera directement de cet accord historique. »

Le secteur du poisson et des produits de la mer de Terre-Neuve-et-Labrador est une industrie de 527,3 millions de dollars, axée sur la diversification, la revitalisation et la viabilité à long terme. Ce secteur, qui employait environ 8 000 travailleurs en 2012, est depuis longtemps un pilier économique de la province.

Les exportations de poisson et de produits de la mer de Terre-Neuve­et-Labrador vers l’Union européenne ont atteint une moyenne annuelle de 119,4 millions de dollars, de 2010 à 2012, ce qui en fait le secteur d’exportations provinciales le plus touché par les droits de douane qu’impose l’UE. Les exportations canadiennes de poisson et de produits de la mer vers l’UE sont actuellement assujetties à des droits de douane pouvant s’élever à 25 p. 100; cependant, ces droits seront entièrement éliminés lorsque l’accord commercial entre le Canada et l’UE sera pleinement en vigueur. Cela rendra le secteur canadien du poisson et des produits de la mer de calibre mondial plus compétitif en Union européenne et permettra aux transformateurs de vendre davantage de produits et de créer des emplois.

« L’Union européenne est le marché de produits de la mer le plus lucratif du monde, là où on enregistre la plus forte consommation de ces produits par habitant. Les tarifs élevés appliqués à un très grand nombre de nos produits nous empêchaient d’y être concurrentiels. Désormais, la situation sera différente grâce à cet accord, a déclaré le directeur général de l’Association of Seafood Producers, M. Derek Butler. En effet, l’élimination des droits de douane applicables au poisson et aux produits de la mer pourra avoir des retombées sans précédent pour les producteurs de ces produits et les familles de Terre-Neuve-et-Labrador qui tirent leur subsistance de ce secteur vital de notre économie. »

L’UE est la deuxième destination des exportations de Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que son troisième partenaire commercial en importance. L’accord commercial entre le Canada et l’UE éliminera les droits de douane sur la totalité des exportations de la province et fournira un accès à de nouveaux débouchés dans toute l’UE. En plus d’éliminer les droits de douane sur le poisson et les produits de la mer, l’accord rendra permanent l’accès en franchise dont bénéficient déjà certains produits dans les secteurs des minéraux et des hydrocarbures.

« Notre gouvernement se concentre sur ce qui importe aux Canadiens, soit la création d’emplois et de débouchés, a indiqué le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast. L’accord commercial Canada-UE engendrera des gains importants dans tous les secteurs économiques clés, et ce, dans toutes les régions du pays. En fait, le Canada sera l’un des seuls pays développés à jouir d’un accès préférentiel aux deux plus grands marchés du monde, soit l’Union européenne et les États-Unis. L’avantage concurrentiel que procurera l’accès à ces marchés regroupés — qui comptent plus de 800 millions de consommateurs aisés —, fera du Canada l’envie des pays commerçants du monde entier. Il fera également du Canada une destination encore plus attrayante pour les investisseurs et les fabricants, ce qui se traduira par la création de milliers d’emplois et d’occasions pour les Canadiens. »

Le 18 octobre 2013, le Canada et l’Union européenne ont annoncé une entente de principe sur un accord commercial sans précédent. On estime que l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne pourrait injecter annuellement 12 milliards de dollars dans l’économie canadienne, ce qui équivaut à la création de 80 000 emplois ou à l’augmentation de 1 000 $ du revenu annuel moyen des familles canadiennes.

Pour de plus amples renseignements sur la façon dont l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne profitera à Terre-Neuve-et-Labrador, prière de consulter la page Avantages pour Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour obtenir plus de détails sur les importantes retombées qu’aura cet accord sur chacune des régions du Canada, prière de consulter le site plandaction.gc.ca/AECG.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada