Le gouvernement Harper souligne les avantages de l’Accord de libre-échange Canada-Corée pour le Nouveau-Brunswick

Selon le ministre Rob Moore, l’intensification des échanges commerciaux avec la Corée du Sud, une porte d’entrée vers la région de l’Asie-Pacifique, créera des emplois et des opportunités pour les habitants du Nouveau-Brunswick

Le 14 mars 2014 - Saint John, Nouveau-Brunswick - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Le ministre responsable du Nouveau-Brunswick et ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada atlantique), l’honorable Rob Moore, accompagné du député fédéral de Saint John, M. Rodney Weston, a tenu aujourd’hui une rencontre au port de Saint John pour souligner les nombreux avantages que l’Accord de libre-échange Canada-Corée procurera aux entreprises et aux travailleurs du Nouveau-Brunswick. Plus tôt cette semaine, le premier ministre Stephen Harper et la présidente de la Corée du Sud, Mme Park Geun-hye, ont annoncé la conclusion des négociations de ce nouvel accord de libre-échange.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée rendra les exportations canadiennes plus concurrentielles sur le marché sud-coréen en mettant les entreprises du Nouveau-Brunswick sur un pied d’égalité avec les exportateurs d’autres pays qui y bénéficient déjà d’un accès préférentiel.

Le ministre Moore a profité de la rencontre tenue aujourd’hui à Saint John pour souligner un accord de distribution intervenu récemment entre la Dizolve Group Corporation et une entreprise sud-coréenne en vue de commercialiser en Corée du Sud les produits pour la lessive que fabrique Dizolve. On s’attend à ce que les exportations dépassent initialement le million de dollars et que les ventes de l’entreprise connaissent ensuite une croissance substantielle.

Le Nouveau-Brunswick profitera grandement d’un accès préférentiel au marché de la Corée du Sud, et ce, dans de nombreux secteurs.

À titre d’exemple, de 2010 à 2012, les exportations de produits de la mer de cette province vers la Corée du Sud se sont élevées en moyenne à 5,1 millions de dollars par année. Ces exportations sont visées par des droits de douane pouvant atteindre 47 p. 100. L’Accord de libre-échange Canada-Corée permettra au secteur des produits de la mer du Canada de bénéficier de débouchés considérables sur ce marché grâce à la suppression des droits de douane élevés imposés par la Corée du Sud sur des produits comme l’anguille et le homard vivants ou surgelés.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée marque un tournant historique : il s’agit du premier accord de libre-échange du Canada en Asie, l’une des régions du monde affichant la croissance la plus rapide et le plus grand dynamisme. La Corée du Sud est non seulement un acteur économique important, mais aussi un marché crucial pour le Canada. Elle sert également de porte d’entrée aux entreprises canadiennes vers la région de l’Asie-Pacifique.

Les faits en bref

  • Près de 70 p. 100 des lignes tarifaires visant les produits de la mer seront exemptes de droits d’ici cinq ans, et le reste des droits seront supprimés d’ici 12 ans.
  • La Corée du Sud, avec une économie de 1,1 billion de dollars et une population de 50 millions d’habitants, est un partenaire économique important pour le Canada.
  • On prévoit que l’Accord de libre-échange Canada-Corée stimulera l’économie du Canada en y injectant 1,7 milliard de dollars et augmentera de 32 p. 100 les exportations canadiennes vers la Corée du Sud.
  • Le jour de l’entrée en vigueur de l’Accord, les entreprises canadiennes bénéficieront immédiatement de la suppression par la Corée du Sud des droits de douane s’appliquant à 81,9 p. 100 de ses lignes tarifaires. Après sa mise en œuvre intégrale, ce pourcentage passera à 98,2 p. 100.
  • Les entreprises canadiennes bénéficieront du même accès au marché sud-coréen que leurs concurrentes, notamment celles des États-Unis et de l’Union européenne.

Citations

« Cet accord commercial profitera aux travailleurs et aux familles qui tirent leurs moyens de subsistance de secteurs clés de l’économie du Nouveau-Brunswick, comme les produits de la mer, l’agriculture et l’agroalimentaire, les technologies de l’information ou les machines industrielles et de production d’énergie. La suppression des droits de douane visant nos produits de calibre mondial permettra de créer les conditions propices à un accroissement des ventes, ce qui profitera concrètement aux habitants du Nouveau-Brunswick grâce à la création d’emplois et de nouvelles opportunités et au rehaussement des salaires. »

Rob Moore, ministre responsable du Nouveau-Brunswick et ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada atlantique)

« Notre gouvernement est déterminé à accroître ses échanges avec des marchés nouveaux et émergents en Asie, au bénéfice des entreprises, des industries et des travailleurs canadiens de tout le pays. L’Accord de libre-échange Canada-Corée témoigne de notre détermination à donner aux investisseurs et aux exportateurs canadiens les outils dont ils ont besoin pour rivaliser avec leurs concurrents et les surpasser sur les marchés internationaux. »

Ed Fast, ministre du Commerce international

« L’accord de libre-échange entre le Canada et la Corée du Sud, annoncé récemment, et le précieux apport du Service des délégués commerciaux du Canada ont grandement contribué à établir une crédibilité réciproque et des relations d’affaires accrues entre Dizolve et son partenaire commercial coréen. »

Nelson Wood, P.-D. G. de la Dizolve Group Corporation, Moncton, Nouveau-Brunswick

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Shannon Gutoskie
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332

Kelsie Corey
Directrice des Communications
Cabinet de l’honorable Rob Moore
Ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada atlantique)
613-941-7241

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada