Le gouvernement Harper souligne les avantages de l’Accord de libre-échange Canada-Corée pour la Colombie-Britannique

Selon le ministre Fast, l’intensification des échanges commerciaux avec la Corée du Sud, une porte d’entrée vers la région de l’Asie-Pacifique, créera des emplois et des opportunités pour les Canadiens dans toutes les régions du pays

Le 14 mars 2014 - Kelowna, Colombie-Britannique - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, accompagné du député fédéral de Kelowna—Lake Country, M. Ron Cannan, a visité aujourd’hui la Summerhill Pyramid Winery et rencontré des membres de la Chambre de commerce de Kelowna pour souligner les nombreux avantages que l’Accord de libre-échange Canada-Corée procurera aux entreprises et aux travailleurs de la Colombie-Britannique. Plus tôt cette semaine, le premier ministre Stephen Harper et la présidente de la Corée du Sud, Mme Park Geun-hye, ont annoncé la conclusion des négociations de ce nouvel accord de libre-échange.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée rendra les exportations de la Colombie-Britannique plus concurrentielles sur le marché coréen en mettant les entreprises de la province sur un pied d’égalité avec les exportateurs d’autres pays qui y bénéficient déjà d’un accès préférentiel. La Corée du Sud se classe au quatrième rang parmi les partenaires commerciaux de la Colombie-Britannique en plus d’être la quatrième destination en importance pour ses exportations; en fait, 50 p. 100 de toutes les exportations canadiennes vers la Corée du Sud proviennent de la Colombie-Britannique.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée supprimera tous les droits de douane sur 86,8 p. 100 des lignes tarifaires agricoles imposées aux produits de la Colombie-Britannique. Cet accès en franchise de droits offrira aux produits agricoles de la province, notamment au bœuf, au porc, au vin et aux fruits, un accès préférentiel au marché sud-coréen. L’Accord prévoit notamment la suppression des droits de douane de 15 p. 100 sur les vins (y compris le vin de glace) et de 45 p. 100 sur les cerises et les bleuets.

L’Accord de libre-échange Canada-Corée marque un tournant historique : il s’agit du premier accord de libre-échange du Canada en Asie, l’une des régions du monde affichant la croissance la plus rapide et le plus grand dynamisme. La Corée du Sud est non seulement un acteur économique important, mais aussi un marché crucial pour le Canada. Elle sert également de porte d’entrée aux entreprises canadiennes vers la région de l’Asie-Pacifique.

Les faits en bref

  • De 2010 à 2012, les exportations agricoles de la province vers la Corée du Sud se sont chiffrées en moyenne à 74 millions de dollars par année. Les produits les plus exportés par la province sont les préparations alimentaires, les graisses végétales et animales, le suif, la farine de blé et le porc.
  • En 2012, les exportations de cerises et de bleuets frais et surgelés de la Colombie-Britannique se sont chiffrées à 210,8 millions de dollars.
  • De 2010 à 2012, les exportations de la province vers la Corée du Sud se sont chiffrées en moyenne à 2,18 milliards de dollars par année.
  • La Corée du Sud, avec une économie de 1,1 billion de dollars et une population de 50 millions d’habitants, est un partenaire économique important pour le Canada.
  • On prévoit que l’Accord de libre-échange Canada-Corée stimulera l’économie du Canada en y injectant 1,7 milliard de dollars et augmentera de 32 p. 100 les exportations canadiennes vers la Corée du Sud.
  • Les entreprises canadiennes bénéficieront du même accès au marché sud-coréen que leurs concurrentes, notamment celles des États-Unis et de l’Union européenne.

Citations

« Notre gouvernement est déterminé à accroître ses échanges avec des marchés nouveaux et émergents en Asie, au bénéfice des entreprises, des industries et des travailleurs canadiens dans tout le pays. Comme 50 p. 100 de toutes les exportations canadiennes vers la Corée du Sud proviennent déjà de la Colombie-Britannique, ce nouvel accord nous permettra de poursuivre la création d’emplois et d’opportunités pour les entreprises et les travailleurs de toute la province. »

- Ed Fast, ministre du Commerce international

« La Colombie-Britannique est bien placée pour profiter de l’Accord de libre-échange Canada-Corée. Qu’il s’agisse de bœuf, de porc, de vin ou de fruits, nous avons maintenant des règles du jeu équitables pour nos exportateurs qui vendent leurs produits de classe mondiale sur l’immense et lucratif marché sud-coréen. »

- Ron Cannan, député fédéral de Kelowna—Lake Country

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Shannon Gutoskie
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada