L’Accord de libre-échange Canada-Corée : la campagne éclair se poursuit

Selon le ministre Fast, l’intensification des échanges commerciaux avec la Corée du Sud, une porte d’entrée vers la région de l’Asie-Pacifique, créera de nouveaux emplois et de nouvelles occasions pour les Canadiens dans toutes les régions du pays

18 mars 2014 - Ottawa, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd’hui, partout à travers le Canada, les ministres et les députés ont poursuivi leurs rencontres avec des travailleurs et des représentants d’entreprises afin d’observer personnellement quels seront les bénéfices de l’Accord de libre-échange Canada-Corée dans leur communauté. La semaine dernière, le premier ministre Stephen Harper et la présidente de la Corée du Sud, Mme Park Geun-hye, ont annoncé la conclusion des négociations relatives à ce nouvel accord de libre-échange.

Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a passé presque toute la journée dans le sud-ouest de l’Ontario, où il a visité l’entreprise Baylis Medical Company, de Cooksville, un chef de file dans le domaine de la fourniture de produits de haute technologie destinés aux traitements de maladies cardiovasculaires, aux traitements endovasculaires et au traitement du cancer. Le ministre a pu constater comment le secteur des appareils médicaux profitera de l’Accord. Il a également visité l’entreprise Dock Edge Inc., de Woodbridge, pour voir sur le terrain comment les exportations de matières plastiques et de matériel bénéficieront de l’élimination des droits de douane aux termes de l’Accord de libre-échange Canada-Corée. Accompagné de M. Mike Wallace, député de Burlington, le ministre s’est rendu en outre à l’entreprise Laker Energy Products Ltd., de Burlington, un important fournisseur du secteur énergétique, qui s’apprête à tirer profit de l’accès amélioré au marché sud-coréen.

Accompagné de M. Corneliu Chisu, député de Pickering-Scarborough Est, le ministre Fast a terminé sa journée par une rencontre à la salle de réunion du conseil municipal de Pickering, au cours de laquelle il a discuté des avantages de l'accord pour certains des principaux secteurs d’activité de l’Ontario, notamment l’aérospatiale, les appareils médicaux, les technologies propres, la transformation des aliments, les technologies de l’information et des communications, les sciences de la vie, les métaux et l’exploitation minière.

Les ministres et d’autres représentants du gouvernement ont assisté à plusieurs autres événements qui ont eu lieu ailleurs au Canada,

La ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, député de Haldimand-Norfolk et ministre responsable de la région du sud-ouest de l’Ontario, l’honorable Diane Finley, ainsi que M. Harold Albrecht, député de Kitchener-Conestoga, ont rendu visite à la société Conestoga Meat Packers, à Breslau, afin de déterminer de quelle façon les exportations agricoles de l’Ontario à destination de la Corée du Sud seront avantagées par l’élimination des droits de douane relatifs à 86,8 p. 100 des lignes tarifaires du secteur agricole découlant de l’Accord de libre-échange Canada-Corée.

La ministre des Transports, l’honorable Lisa Raitt, a fait valoir au Toronto Region Board of Trade l’importance pour le Canada de la conclusion de l’Accord de libre-échange Canada-Corée, son premier accord commercial avec un pays asiatique.

Le ministre d’État (Multiculturalisme), l’honorable Tim Uppal, s’est adressé à l’Association des districts et des comtés municipaux de l’Alberta pour mettre en valeur les avantages de l’Accord pour cette province. Il a souligné que la Corée du Sud se classe déjà au cinquième rang des importateurs de produits de l’Alberta. Il a également ajouté que l’accès préférentiel conféré par l’Accord s’avérera extrêmement bénéfique pour certains des principaux secteurs de l’économie albertaine, tels que l’agriculture et l’agroalimentaire, la foresterie ainsi que les produits du bois à valeur ajoutée et les biens industriels.

Le ministre d’État (Petite entreprise et Tourisme, et Agriculture), l’honorable Maxime Bernier, a prononcé une allocution devant les membres de la Chambre de commerce de Brandon, au Manitoba, dans laquelle il a indiqué que cet accord s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour créer des débouchés commerciaux pour les entrepreneurs canadiens ainsi que les petites et moyennes entreprises.

Le secrétaire parlementaire du ministre du Commerce international et député de Durham, M. Erin O’Toole, a pris la parole lors du premier Sommet agricole de la Chambre de commerce de Clarington, en Ontario. M. O’Toole a souligné comment le nouvel accord de libre-échange aidera les exportateurs canadiens, y compris ceux du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Les faits en bref

  • Avec une économie de 1,1 billion de dollars et une population de 50 millions d’habitants, la Corée du Sud est un important partenaire économique pour le Canada.
  • On prévoit que l’Accord de libre-échange Canada-Corée stimulera l’économie du Canada en y injectant 1,7 milliard de dollars et augmentera de 32 p. 100 les exportations canadiennes vers la Corée du Sud.
  • Le jour de l’entrée en vigueur de l’Accord, les entreprises canadiennes bénéficieront immédiatement de la suppression par la Corée du Sud des droits de douane s’appliquant à 81,9 p. 100 de ses lignes tarifaires. Après sa mise en œuvre intégrale, ce pourcentage passera à 98,2 p. 100.
  • Cette mesure s’avérera particulièrement avantageuse pour les entreprises canadiennes, car les droits sud-coréens sont en moyenne trois fois supérieurs aux droits canadiens (13,3 p. 100 contre 4,3 p. 100).
  • Les entreprises canadiennes bénéficieront du même accès au marché sud-coréen que leurs concurrentes, notamment celles des États-Unis et de l’Union européenne.

Citations

« Notre gouvernement est déterminé à accroître ses échanges avec des marchés nouveaux et émergents en Asie, au bénéfice des entreprises, des industries et des travailleurs canadiens, dans tout le pays. L’Accord de libre-échange Canada-Corée témoigne de notre détermination à donner aux investisseurs et aux exportateurs canadiens les outils dont ils ont besoin pour soutenir la concurrence – et l’emporter – sur les marchés internationaux pour créer des emplois et occasions à travers le pays. »

- Ed Fast, ministre du Commerce international

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Shannon Gutoskie
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada