Le Canada n’appuiera pas l’adhésion de la Russie à l’OCDE

Le 7 mai 2014 - Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a fait aujourd’hui la déclaration suivante devant l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au sujet de l’adhésion de la Russie à l’OCDE :

« Chers collègues, bonjour. Et merci, Monsieur le Président, de cette occasion de présenter le point de vue du Canada sur plusieurs questions importantes.

« Le Canada se réjouit des efforts de l’OCDE pour nouer le dialogue avec des non-membres, en particulier avec ceux des économies émergentes importantes. Le Canada prend acte des progrès faits par la Lettonie et la Colombie vers l’adhésion à l’OCDE. Nous sommes aussi encouragés par le bon travail accompli par le Costa Rica et la Lituanie, qui se préparent pour leur cheminement vers l’adhésion.

« Chers collègues, il est important que, à titre de partenaires de l’OCDE, nous mettions en commun nos valeurs, nos expériences et nos pratiques exemplaires avec d’autres États qui aspirent à adhérer aux normes strictes établies par l’OCDE pour des économies résilientes et des sociétés inclusives.

« Puis-je me permettre de dire que ces mêmes normes, et la prospérité et le bien-être qui leur sont attribuables, jouent également un rôle déterminant dans la paix et la sécurité mondiales.

« Ce qui m’amène à parler de la situation très inquiétante qui nous préoccupe tous beaucoup, à savoir les agressions répétées et l’attitude belliqueuse de la Fédération de Russie en Europe de l’Est, comme l’indique plus particulièrement ce qui se passe en Ukraine.

« Les actes d’agression militaire du régime de M. Poutine et son occupation illégale de l’Ukraine menacent la stabilité et la sécurité de l’Europe centrale et de l’Est. Ces actions contreviennent visiblement aux principes déterminants et aux valeurs fondamentales que les membres de l’OCDE se sont engagés à respecter. Ces actions constituent en fait une menace bien réelle à la sécurité mondiale.

« L’OCDE collabore depuis de nombreuses années avec des pays qui ont entrepris des réformes économiques importantes, dont la Fédération de Russie. Malheureusement, en raison des actions menées récemment par la Russie, les pays représentés autour de cette table ont pris collectivement la décision de reporter le processus d’adhésion de la Russie. Cela demeure un élément important de notre réponse internationale concertée aux actes d’agression perpétrés par la Fédération de Russie. Le Canada appuie pleinement cette décision, et continuera de travailler avec ses alliés et des pays aux vues similaires pour faire des pressions qui isoleront encore davantage la Russie sur les plans économique et politique.

« De plus, le Canada n’appuiera pas son adhésion à l’OCDE tant que le régime de M. Poutine ne démontrera pas clairement qu’il respecte la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

« En même temps, l’Ukraine mérite notre plein soutien à ce moment crucial de son histoire et de son développement. Le Canada plaide fermement pour l’élargissement de la collaboration de l’OCDE avec l’Ukraine. Je fais remarquer que le premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, a été le premier dirigeant du G-7 à se rendre en Ukraine depuis le début de la crise.

« Je crois que l’OCDE peut jouer et jouera un rôle indispensable dans le soutien des réformes économiques de l’Ukraine, comme elle l’a fait pour beaucoup d’autres pays d’Europe de l’Est. À cette fin, l’Ukraine nous a demandé une assistance en ce qui concerne ses réformes dans certains secteurs, dont la lutte contre la corruption, la gouvernance et l’administration publiques, la réforme réglementaire, l’amélioration du climat d’affaires, et l’accroissement de l’efficacité énergétique et de l’énergie renouvelable. Le Canada félicite l’Ukraine des efforts qu’elle a faits pour demander l’assistance de l’OCDE.

« Je note également que beaucoup d’autres organisations internationales mobilisent des ressources pour aider l’Ukraine. J’encourage l’OCDE à concentrer ses efforts dans les secteurs où elle possède une expertise démontrée et à coordonner ses actions avec d’autres organismes afin d’éviter le chevauchement.

« Chers collègues, le Canada est résolu à appuyer l’Ukraine durant cette période difficile.

« Nous demeurons déterminés à travailler avec tous nos alliés pour préserver et promouvoir un monde pacifique, démocratique, prospère et libre.

« Monsieur le Président, je vous remercie encore une fois de m’avoir invité à donner mon avis. »

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer avec :

Shannon Gutoskie
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada
Aimez-nous sur Facebook : Le plan sur le commerce international du Canada - MAECD