Le Canada explique l'aide destinée aux régions de l'Afrique de l'Est touchées par la sécheresse

Le 17 août 2011

Aujourd'hui, l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a donné davantage de détails sur l'aide que le Canada va offrir aux plus de 12 millions de personnes victimes de la plus grave sécheresse et famine à frapper l'Afrique de l'Est depuis plus d'une génération.

« Le Canada est très préoccupé par les répercussions grandissantes de la sécheresse et de la famine. Une visite récente de la région m'a permis de constater que les membres de la communauté internationale travaillent à surmonter les défis imposés par la famine et la malnutrition extrêmes, ainsi que par le nombre de réfugiés qui croît rapidement, a affirmé la ministre Oda. Le Canada appuiera les démarches humanitaires visant à offrir une aide directe à ceux qui en ont le plus besoin, et applaudit les efforts de ceux qui participent à cette importante mission salvatrice. J'invite tous les Canadiens à se souvenir du travail de ces gens lorsqu'ils feront un don pour appuyer les efforts de secours, ainsi que du courage et de la ténacité dont font preuve ceux qui doivent affronter les horreurs de la famine et de la malnutrition extrêmes. »

Le gouvernement du Canada s'associe aux Canadiens par l'intermédiaire du Fonds d'aide aux victimes de la sécheresse en Afrique de l'Est. Dans le cadre de ce Fonds d'aide, le gouvernement versera une somme équivalente à celle versée par les Canadiens. Sur une période de 10 semaines (rétroactive au 6 juillet 2011 et se terminant le 16 septembre 2011), pour chaque dollar donné par un particulier canadien à un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui participe aux secours en Afrique de l'Est, le gouvernement du Canada versera un montant équivalent au Fonds d'aide. Le gouvernement canadien administrera le Fonds séparément et versera les fonds aux organisations qui sont les plus aptes à améliorer véritablement le sort des personnes touchées par cette sécheresse.

De plus, par l'intermédiaire de l'ACDI, le Canada a augmenté sa contribution de 50 millions de dollars. Ce don fait suite à une contribution de 22,35 millions de dollars que l'ACDI avait déjà donnée cette année pour fournir de l'aide humanitaire dans la région. Le Canada a donc octroyé 72,35 millions de dollars à des fins de soutien, et ce, sans tenir compte du Fonds d'aide.

« Les engagements canadiens et internationaux auront des retombées positives dans la vie des personnes touchées par la famine et la sécheresse seulement si l'aide leur parvient réellement », a expliqué le secrétaire parlementaire Lois Brown. « Nous demandons à tous les gens de la région de permettre à l'aide humanitaire essentielle de se rendre à destination afin que ceux qui en ont besoin puissent en profiter », a indiqué la sénatrice Andrée Champagne.

Dans la région, le Canada collabore avec des partenaires chevronnés afin de voir à ce que l'aide canadienne donne des résultats. Ces organismes fournissent de l'aide d'urgence, notamment en ce qui concerne la malnutrition extrême chez les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

Le soutien du Canada facilitera l'accès à de la nourriture, de l'eau potable, des installations d'assainissement convenables, des soins de santé d'urgence, dont la lutte contre la maladie, et favorisera les bonnes pratiques d'hygiène.

Parallèlement, le Canada appuie le Programme alimentaire mondial (PAM) dans le cadre des efforts qu'il met en œuvre pour fournir une aide alimentaire à près de 11,5 millions de personnes affectées par la sécheresse en Somalie, au Kenya et en Éthiopie. Le don de 25,5 millions de dollars que le Canada a fait au PAM, à des fins d'aide alimentaire, vise à appuyer la distribution générale de denrées au sein des trois pays susmentionnés ainsi que les efforts visant à satisfaire aux besoins alimentaires des membres de la société les plus vulnérables.

La contribution supplémentaire de 24,5 millions de dollars faite par l'ACDI pour le financement de différentes interventions aidera l'Organisation des Nations Unies (ONU) et d'autres organisations non gouvernementales œuvrant au sein de la région à satisfaire aux besoins urgents d'environ 12,4 millions de personnes. Le Canada offre aussi des denrées, de l'eau, des installations sanitaires et une aide non alimentaire dans la région concernée par l'intermédiaire d'autres agences de l'ONU et de diverses organisations non gouvernementales, notamment le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies, Action contre la faim (ACF), CARE Canada, Oxfam Canada, Plan Canada, l'UNICEF, Vision Mondiale Canada et le Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (UNDSS).

Pour obtenir plus d'information sur les démarches effectuées par le Canada en réponse à la sécheresse en Afrique de l'Est et des renseignements sur le Fonds d'aide aux victimes de la sécheresse en Afrique de l'Est, consultez la page Web Crise humanitaire en Afrique de l'Est sur le site de l'ACDI.

- 30 -

Renseignements :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca

Fiche d'information

L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a donné davantage de détails sur l'aide que le Canada va offrir aux plus de 12 millions de personnes victimes de la plus grave sécheresse et famine à frapper l'Afrique de l'Est depuis plus d'une génération.

En outre, le gouvernement du Canada s'associe aux Canadiens par l'intermédiaire duFonds d'aide aux victimes de la sécheresse en Afrique de l'Est. Dans le cadre de ce Fonds d'aide, le gouvernement versera une somme équivalente à celle versée par les Canadiens. Sur une période de 10 semaines (rétroactive au 6 juillet 2011 et se terminant le 16 septembre 2011), pour chaque dollar donné par un particulier canadien à un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui participe aux secours en Afrique de l'Est, le gouvernement du Canada versera un montant équivalent au Fonds d'aide. Le gouvernement canadien administrera le Fonds séparément et versera les fonds aux organisations qui sont les plus aptes à améliorer véritablement le sort des personnes touchées par cette sécheresse. Le montant total versé au Fonds d'aide aux victimes de la sécheresse en Afrique de l'Est sera communiqué dans les semaines suivant la date limite du 30 septembre 2011, une fois que les organisations partenaires auront soumis leurs formulaires de déclaration.

Les organismes des Nations Unies et les organisations non gouvernementales indiqués ci-après ont été retenus, car on s'attend à ce qu'ils répondent efficacement aux besoins des victimes de la sécheresse. Vous trouverez ci-après une brève description des mesures financées à l'aide des 50 millions de dollars donnés par le Canada pour remédier à la sécheresse en Afrique de l'Est, comme annoncé le 22 juillet 2011.

  1. Programme alimentaire mondial (25,5 millions de dollars)
    Organe des Nations Unies chargé de l'aide alimentaire, le PAM aidera à répondre aux besoins alimentaires immédiats des 11,5 millions de personnes touchées par la sécheresse au Kenya, en Éthiopie et en Somalie, y compris celles qui se sont réfugiées en Éthiopie et au Kenya. Par l'intermédiaire du Service aérien d'aide humanitaire des Nations Unies, le PAM fournira des services de transport aérien efficaces, adaptés et rentables aux organismes humanitaires de la région.
  2. Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) (7 millions de dollars)
    Grace à ce projet, le HCR apportera une aide d'urgence pour satisfaire aux besoins de base des quelque 582 000 Somaliens déplacés dans la région. Ces besoins comprennent de l'eau potable, des aliments nutritifs et l'aide médicale nécessaire, ainsi que l'amélioration de la sécurité et des conditions de vie dans les camps de réfugiés.
  3. UNICEF (5 millions de dollars)
    L'UNICEF fournira, en partie grâce aux fonds donnés par l'ACDI, des traitements d'importance vitale à environ 510 000 familles en Somalie et dans la région. L'organisme fournira des aliments thérapeutiques prêts à servir dans les centres de soins locaux, veillera à ce que les gens aient de l'eau potable, des installations sanitaires et des conditions d'hygiène normales, administrera des vaccinations contre la rougeole, la polio et d'autres maladies mortelles, et fera en sorte que les enfants aillent en classe dans des salles temporaires et apprennent à l'aide de trousses d'enseignement.
  4. CARE Canada (3,75 millions de dollars)
    Grâce au financement de l'ACDI, CARE Canada :
    • contribuera à réduire le nombre de maladies ou de décès liés à la malnutrition en Éthiopie grâce à des moyens locaux visant environ 41 000 personnes (enfants de moins de cinq ans, femmes enceintes ou allaitantes) qui souffrent gravement ou modérément de malnutrition. En outre, CARE appuiera la formation d'environ 210 professionnels/travailleurs ou bénévoles dans le domaine de la santé et mènera dans les collectivités une campagne de sensibilisation concernant la croissance des enfants et les bonnes habitudes nutritionnelles;
    • aidera à répondre aux besoins vitaux d'environ 90 000 personnes au Kenya, entre autres, en fournissant de l'eau potable aux personnes et au bétail et en améliorant la sécurité physique des réfugiés du camp de Dadaab et de la collectivité hôte qui se trouve à proximité;
    • répondra aux besoins élémentaires (santé et alimentation) d'environ 8 700 personnes déplacées en Somalie, en particulier des enfants de moins de cinq ans, des femmes enceintes ou allaitantes et des personnes âgées, au moyen d'une aide alimentaire spécifique et de mesures de lutte contre les maladies, et en fournissant des trousses de toilette et de désinfection.
  5. Oxfam Canada (en anglais) (3,75 millions de dollars)
    Grâce au financement de l'ACDI, Oxfam Canada :
    • aidera à diminuer les souffrances, à prévenir les décès et à rendre moins vulnérables les familles qui vivent du bétail et qui sont touchées par la sécheresse (environ 39 000 personnes ou 6 500 foyers) dans le district de Wajir, au Kenya, en offrant des subventions en espèces;
    • aidera environ 30 000 personnes déplacées en raison de la sécheresse et des conflits (86 % de femmes et d'enfants) en Somalie en donnant des espèces à des foyers vulnérables pour que les gens puissent acheter des aliments et des articles indispensables;
    • réduira, dans les régions touchées en Éthiopie, les souffrances d'environ 199 000 personnes (33 000 foyers) en satisfaisant à leurs besoins élémentaires et en fournissant des services de base, tels que de l'eau potable, des services d'hygiène environnementales et d'assainissement, de l'aide financière d'urgence (rémunération en espèces du travail) et de l'aide d'urgence pour le bétail (alimentation et services vétérinaires).
  6. Action contre la faim (ACF) (2,35 millions de dollars)
    Grâce au financement de l'ACDI, ACF :
    • aidera à fournir des services de santé et d'alimentation à environ 283 000 personnes dans des camps de réfugiés en Éthiopie (enfants de moins de cinq ans, bébés et femmes enceintes ou allaitantes) et réduira ainsi les maladies et les décès causés par une grave malnutrition;
    • traitera les cas de malnutrition et aidera à améliorer l'alimentation d'environ 34 000 personnes (enfants de moins de cinq ans, femmes enceintes ou allaitantes) au Kenya en fournissant de l'eau et des aliments et en protégeant ces derniers.
  7. Vision Mondiale Canada (1,2 million de dollars)
    Vision Mondiale aidera à répondre aux besoins immédiats des collectivités qui manquent d'eau en Somalie et atténuera les effets de la sécheresse tout en préparant les collectivités à faire face à d'autres répercussions à l'avenir. On s'attend à ce que le projet, qui devrait aider environ 81 000 personnes, permette d'améliorer l'état de santé de ces gens, leur donne accès à de l'eau et des services d'assainissement et facilite la gestion du bétail et des ressources.
  8. Plan Canada (1 million de dollars)
    Plan Canada aidera à sauver des vies et à maintenir un bon état de santé en traitant les enfants de moins de cinq ans qui souffrent d'une malnutrition modérée ou grave et en nourrissant des femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu'en fournissant de l'eau potable, en donnant des cours d'hygiène et en prévenant la propagation de maladies d'origine hydrique. L'action de Plan Canada aidera directement près de 26 000 personnes (pour la plupart des enfants et des femmes enceintes ou allaitantes) en Éthiopie. Elle profitera aussi indirectement à la population de la région qui recevra de l'information sur la santé et l'alimentation.
  9. Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH) (350 000 dollars)
    Grâce au financement de l'ACDI, le BCAH coordonnera l'intervention humanitaire internationale face à cette situation complexe en Afrique de l'Est. Tout particulièrement, il fera preuve d'un leadership humanitaire essentiel et défendra la cause des populations touchées et des organismes humanitaires. Enfin, il fera participer les autorités nationales et coordonnera son action avec elles.
  10. Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (UNDSS) (en anglais) (100 000 dollars)
    Grâce au financement de l'ACDI, l'UNDSS fournira des services de sécurité essentiels à l'intervention humanitaire internationale en coordonnant la sécurité pour le personnel de l'Organisation des Nations Unies et des organisations non gouvernementales participant à cette intervention. Cette action permettra de plus d'améliorer la sécurité du personnel humanitaire sur le terrain et d'aider à augmenter la portée des opérations humanitaires.