Le Canada vient en aide aux victimes touchées par les inondations en Amérique centrale

Le 4 novembre 2011

L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd'hui que le Canada fournira une aide humanitaire aux personnes touchées par les inondations en Amérique centrale. Au cours des derniers mois, près de deux millions de personnes ont été victimes des inondations au Costa Rica, au Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua.

« Les inondations dévastatrices en Amérique centrale menacent toujours la santé et la sécurité des populations affligées », affirme la ministre Oda. « Les habitants de l'Amérique centrale sont aux prises avec une grave crise humanitaire et le Canada contribue à aider ceux dans le besoin. »

Depuis la première semaine d'octobre, la majeure partie de l'Amérique centrale a connu des pluies torrentielles qui ont entraîné de graves inondations et des glissements de terrain dans plusieurs pays. Dans les pays les plus sérieusement touchés, le Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua, environ 1,9 million de personnes au total ont été touchées jusqu'à présent. Ces quatre pays ont fait appel à l'aide internationale.

L'honorable Diane Ablonczy, ministre d'État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), a exprimé sa sympathie : « Le Canada a pris un engagement ferme envers ses voisins d'Amérique centrale. Il aidera les populations touchées par les fortes pluies et les inondations qui ont laissé tant de familles dans le besoin. »

Le Canada, par l'entremise de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), fournira jusqu'à deux millions de dollars aux organisations humanitaires canadiennes et internationales qui répondent à cette crise.

- 30 -

Pour en savoir plus :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
media@acdi-cida.gc.ca

Contexte

Depuis la première semaine d'octobre, la majeure partie de l'Amérique centrale a connu des pluies torrentielles qui ont entraîné de graves inondations et des glissements de terrain dans plusieurs pays. Dans les pays les plus sérieusement touchés, le Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua, environ 1,9 million de personnes au total ont été touchées jusqu'à présent. Ces quatre pays ont fait appel à l'aide internationale.

Au Salvador, le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles rapporte que le pays a reçu environ 1 500 mm de pluie entre le 10 et le 18 octobre 2011, soit le plus haut niveau en 50 ans. Selon l'Organisation des Nations unies, au Salvador près d'un million de personnes ont été touchées. Les organismes gouvernementaux rapportent que 181 des 262 municipalités du pays ont été inondées. Il y a eu 35 décès et près de 60 000 personnes ont dû être emmenées dans les 638 lieux d'hébergement d'urgence de l'ensemble du pays. En outre, 2 000 kilomètres carrés de terrain ont été inondés, ce qui correspond à 10 % de tout le territoire national, alors qu'on signale des dommages importants dans le réseau de transport, le système de santé, l'infrastructure d'eau et les installations sanitaires.

Le 14 octobre 2011, le gouvernement du Salvador a déclaré un état d'urgence national.

Au Guatemala, on estime que près de 550 000 personnes ont été victimes des inondations puisque l'on compte près de 8 000 maisons détruites et 38 décès. Les dommages aux routes et aux ponts ont ralenti l'arrivée de l'aide d'urgence dans les collectivités les plus éloignées. La période de restriction budgétaire que traverse le gouvernement du Guatemala gêne les opérations d'intervention du pays. En effet, le gouvernement n'est pas en mesure de payer le personnel du Coordonnateur national pour la prévention des catastrophes (CONRED). D'autres ministères sont aux prises avec des contraintes financières semblables, comme la Santé et l'Agriculture. De plus, les élections présidentielles qui doivent avoir lieu le 6 novembre 2011 ont donné lieu à une incertitude politique au sein du gouvernement et ont rendu difficile la coordination avec le système humanitaire international.

Le 16 octobre 2011, le gouvernement du Guatemala a déclaré un « état de cataclysme public ».

Au Honduras, la crise a fait 90 000 victimes. Elle a entraîné 29 décès, et 8 000 personnes ont dû se rendre dans des abris temporaires. Plusieurs collectivités demeurent isolées en raison des graves dommages subis par le réseau de transport du pays. En outre, les inondations ont gravement endommagé les systèmes d'approvisionnement en eau et les installations sanitaires dans les régions touchées.

Le 16 octobre 2011, le gouvernement du Honduras a déclaré un état d'urgence dans 12 des 18 départements du pays.

Au Nicaragua, les inondations ont touché environ 133 000 personnes dans 13 des 15 départements. Il y a eu 16 décès, et plus de 10 000 personnes ont été évacuées dans les 102 abris d'urgence du pays. De plus, le ministère de la Santé fait état d'une prévalence accrue d'infections aiguës des voies respiratoires et de maladies d'origine hydrique. Les autorités indiquent qu'il y a eu des dommages importants dans le système de santé, l'infrastructure d'eau et les installations sanitaires dans les régions touchées.

Le 17 octobre 2011, le gouvernement du Salvador a déclaré un état de « désastre et de cataclysme national ».

- 30 -