L'ACDI lance le Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique

Le 13 février 2012 - Dans le cadre des efforts déployés par le Canada à l'échelle internationale pour aider les pays en développement à s'adapter aux répercussions des changements climatiques, l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, et l'honorable Peter Kent, ministre de l'Environnement, ont lancé aujourd'hui le Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique.

« Le gouvernement du Canada est conscient des répercussions qu'ont les changements climatiques sur le secteur agricole, la sécurité alimentaire et l'économie des pays en développement, a déclaré la ministre Oda. Je suis persuadée que l'appel de propositions qui a été publié pour ce fonds, en vue de recueillir des propositions de grande portée et bien ciblées qui déboucheront sur des résultats mesurables, permettra de réaliser des projets novateurs et durables qui seront profitables à ceux et celles qui doivent faire face à de nouveaux défis, de plus en plus grands, en raison des changements climatiques. Ces projets permettront d'améliorer le sort des familles et des collectivités. »

Le Fonds canadien fait partie des engagements pris par le Canada dans le cadre de l'Accord de Copenhague.

« Les changements climatiques constituent un défi mondial qui exige une solution mondiale, et le Canada prend les choses en main, a déclaré le ministre Kent. Ce financement démontre une fois de plus l'engagement du gouvernement du Canada à prendre des mesures concrètes pour contrer les changements climatiques, contrairement aux mesures symboliques et à court terme du passé. »

L'appel de propositions lancé pour le Fonds canadien, d'une valeur de 20 millions de dollars, permettra de sélectionner des projets de grande portée qui contribueront à améliorer et à accroître, de façon mesurable, la sécurité alimentaire ou la croissance économique dans quatorze pays d'Afrique.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca

Fiche d'information

Le Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique a comme objectif d'aider des pays d'Afrique à s'adapter aux répercussions qu'ont les changements climatiques sur leur croissance économique et leur sécurité alimentaire. Il appuiera des projets réalisés dans un maximum de 14 pays, qui viseront à atténuer les incidences des changements climatiques. Il contribuera ainsi à la protection d'investissements touchant entre autres les infrastructures économiques existantes, les systèmes d'irrigation et les ports qui ont été construits par des intervenants nationaux, ainsi qu'à l'instauration de mesures d'adaptation.

Le Fonds appuiera les meilleures propositions des points de vue de la durabilité, de l'innovation et de l'efficacité du développement, afin de contribuer à régler des problèmes critiques en matière d'adaptation aux changements climatiques. Les projets proposés doivent avoir une grande portée, être autonomes une fois opérationnels, et permettre d'obtenir des résultats mesurables.

Toutes les propositions admissibles seront étudiées par un groupe qui sera composé d'experts des domaines du développement, des changements climatiques, de l'agriculture et de la croissance économique. Ces derniers présenteront ensuite des recommandations à la ministre de la Coopération internationale.

Chaque proposition devra exposer un seul projet qui devra être réalisé dans un seul pays d'Afrique admissible parmi les suivants :

Afrique du Sud, Burkina Faso, Cameroun, Éthiopie, Ghana, Kenya, Mali, Mozambique, Nigéria, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tanzanie et Zambie.

La date limite pour la présentation des propositions est le 19 avril 2012 à midi, heure normale du Pacifique.

Le Fonds canadien, d'une valeur de 20 millions de dollars, fait partie des engagements pris par le Canada dans le cadre de l'Accord de Copenhague.