La ministre Oda met en relief le soutien du Canada au profit du développement de l’Afrique

Le 12 mai 2012 - L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, était de passage en Afrique du 7 au 10 mai 2012, visite au cours de laquelle elle a participé au Forum intergouvernemental sur l'exploitation minière, les minéraux, les métaux et le développement durable (en anglais), au Grow Africa Investment Forum (en anglais) et au Forum économique mondial portant sur l'Afrique (en anglais). Ces rencontres réunissaient des chefs d'État de l'Afrique, des ministres occupant des fonctions clés, des spécialistes internationaux et des dirigeants du milieu africain des affaires.

« En matière de croissance économique durable, l'Afrique a le potentiel nécessaire pour être un chef de file à l'échelle mondiale, et ainsi assurer une réduction durable de la pauvreté sur le continent, a déclaré la ministre Oda. La participation du Canada à ces importants forums m'a permis de mettre en relief le rôle de premier plan du Canada dans les domaines de la sécurité alimentaire et de l'agriculture, ainsi que la place qu'occupe à nos yeux la croissance économique de l'Afrique. À chacune de ces rencontres, le Canada a été loué pour les mesures importantes qu'il prend actuellement afin de transformer ses façons de faire, dans le but de changer de manière tangible la vie des personnes démunies. »

« On dit que le développement international en Afrique a évolué : l'action, qui consistait d'abord à donner, puis à mettre à contribution les divers acteurs, repose aujourd'hui sur la collaboration. Le travail accompli de concert avec les partenaires et institutions clés de l'Afrique témoigne des efforts réels que déploie le Canada pour favoriser la croissance économique, moyen le plus sûr d'améliorer le sort des pauvres du continent africain. »

La ministre Oda a rencontré de hauts représentants, dont le premier ministre de l'Éthiopie, M. Meles Zenawi; Son Excellence Monsieur Jakaya Kikwete, président de la République-Unie de Tanzanie; Son Excellence Monsieur Jean Ping, président de la Commission de l'Union africaine; et M. Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement. La ministre a également rencontré M. Bekele Geleta, secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à qui elle a confirmé que le Canada souhaitait toujours offrir un soutien pour répondre aux besoins humanitaires de l'Afrique.

Que ce soit lors des forums ou des autres discussions tenues, les dirigeants africains et des organisations de développement ont fait part à la ministre Oda de leur reconnaissance envers le Canada, qui a pris les devants pour répondre aux besoins humanitaires des populations africaines et a opté pour une solide approche en vue d'aligner ses interventions sur les plans nationaux liés à la croissance et à la prospérité. La ministre Oda a aussi reçu des félicitations pour son dévouement à la cause des femmes entrepreneures, lesquelles jouent un rôle important dans la croissance économique durable de l'Afrique.

« La situation des populations de ces régions reste précaire, et le Canada demeure déterminé à contribuer à leurs besoins humanitaires immédiats et à soutenir les efforts déployés pour les aider à se relever, a déclaré la ministre Oda. C'est pourquoi le Canada est intervenu rapidement pour venir en aide aux personnes menacées par une famine imminente l'an dernier en Afrique de l'Est, et pour contribuer à l'aide internationale apportée à la suite de la famine qui a entraîné des migrations et des pertes de vie. Comme les besoins humanitaires en Afrique de l'Est persistent malheureusement, le Canada maintient son appui en faveur des personnes démunies. »

Le soutien du Canada annoncé aujourd'hui s'élève à 114,2 millions de dollars, ce qui porte la réponse totale du Canada aux appels humanitaires pour l'Afrique à 225,2 millions de dollars en 2012. Le Canada, par l'entremise de l'Agence Canadienne de développement international (ACDI), appuie des organismes comme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, le Programme alimentaire mondial et l'UNICEF, ainsi que le Comité international de la Croix-Rouge et les organisations non gouvernementales canadiennes.

Ce support contribue à l'amélioration de l'accès à la nourriture et à la prestation d'un soutien nutritionnel vital par diverses activités incluant la distribution de rations alimentaires d'urgence, le soutien du traitement de la malnutrition chronique et des moyens de subsistance à l'échelon communautaire et l'amélioration de l'accès à une eau potable. L'aide de l'ACDI contribue également à répondre aux besoins des réfugiés en Afrique, notamment en Afrique de l'Est et en Afrique de l'Ouest.

Pour plus de renseignements sur le travail accompli par le Canada en Afrique, veuillez consulter le site Web de l'ACDI.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA

Fiche d'information

Financement canadien des appels humanitaires (2012) pour l'Afrique

Les conflits permanents, des années de sécheresse, une extrême pauvreté, l'explosion du prix des aliments et la réduction de la productivité des pâturages ont rendu les populations africaines extrêmement vulnérables, en particulier dans la région du Sahel et en Afrique de l'Est. Le Canada est actuellement l'un des principaux intervenants de l'aide humanitaire dans ces deux régions.

L'Agence canadienne de développement international (ACDI) contribue à améliorer l'accès à la nourriture et à la prestation de services de soutien nutritionnels vitaux par diverses activités incluant la distribution de rations alimentaires d'urgence, le soutien aux moyens de subsistance et au traitement en milieu communautaire de la malnutrition chronique, et l'amélioration de l'accès à de l'eau potable. L'aide de l'ACDI contribue également à répondre aux besoins des réfugiés, tant en Afrique de l'Est qu'en Afrique de l'Ouest.

Le soutien du Canada annoncé s'élève à 114,2 millions de dollars, ce qui porte la réponse totale du Canada aux appels humanitaires pour l'Afrique à 225,2 millions de dollars en 2012.

  • Le Comité international de la Croix-Rouge œuvre à protéger la vie et la dignité des victimes de la guerre et de la violence interne partout en Afrique en fournissant une aide d'urgence aux victimes de conflits armés, en faisant la promotion du droit humanitaire international et, en collaboration avec les sociétés nationales de la Croix‑Rouge et du Croissant-Rouge, en aidant à garantir une réponse humanitaire concertée et rapide aux besoins des victimes de conflits armés. (19 100 000 $)
  • Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies aide à répondre aux besoins alimentaires urgents des populations touchées par l'insécurité alimentaire et les conflits partout en Afrique en fournissant une aide alimentaire, des vivres contre travail ou des vivres contre actifs et en assurant l'achat local de denrées. (42 000 000 $)
  • Grâce à son service aérien humanitaire, le PAM fournit également un soutien logistique et de transport pour les opérations humanitaires en Afrique de l'Est et en Afrique centrale. (2 700 000 $)
  • L'UNICEF fournit un soutien humanitaire aux femmes et aux enfants touchés par la sécheresse et les conflits dans la région du Sahel et en Afrique de l'Est, par la crise qui sévit en République démocratique du Congo et par la malnutrition aiguë grave partout en Afrique. Cette aide inclut la fourniture de denrées pour traiter la malnutrition aiguë grave, d'eau potable, d'installations sanitaires et d'un programme d'hygiène, un enseignement d'urgence, des soins de santé de base, et des services de protection pour les enfants et les femmes. (16 000 000 $)
  • Aide à l'enfance Canada fournit de l'eau ainsi que des services d'assainissement et d'hygiène à 120 000 personnes touchées par le conflit dans la région soudanaise d'Abyei, et fournira des soins nutritionnels et des services de traitement à 23 000 femmes et enfants au Soudan du Sud. (2 500 000 $)
  • CARE Canada répond aux besoins immédiats en eau et en hygiène de 20 000 personnes touchées par la sécheresse à Djibouti et de 45 000 réfugiés au Soudan du Sud. Grâce au soutien de l'ACDI, CARE Canada veille à ce que ces personnes disposent d'un meilleur accès à un approvisionnement adéquat en eau potable et à des installations sanitaires appropriées. (1 987 000 $)
  • Islamic Relief Canada fournit des rations alimentaires de base à 40 000 personnes touchées par la sécheresse et les conflits dans les régions somaliennes de Bay et Bakool. Cette aide contribuera à réduire le risque de malnutrition aiguë, en particulier chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. (1 500 000 $)
  • Vision mondiale Canada aide à répondre aux besoins humanitaires immédiats de 26 000 personnes touchées par la sécheresse et les conflits dans la région de Gedo du sud-ouest de la Somalie en améliorant l'accès à des soins de santé d'urgence et à un soutien nutritionnel de qualité. Quelque 36 000 personnes bénéficient également d'un meilleur accès à un approvisionnement adéquat en eau potable. (1 500 000 $)
  • Oxfam Canada répond aux besoins d'urgence en eau et en hygiène de 195 000 personnes déplacées vivant dans le corridor d'Afgooye et 181 000 personnes déplacées vivant dans des campements à Mogadiscio à la suite du conflit qui perdure en Somalie. Pour ce faire, l'organisme travaille à la construction, à l'amélioration et à la restauration de systèmes de distribution d'eau et d'installations sanitaires. (1 400 000 $)
  • World Relief Canada aide à répondre aux besoins humains de base, et à protéger la santé et le bien-être de 42 500 personnes touchées par le conflit dans la région soudanaise du Darfour en fournissant de l'eau et des services de santé et d'hygiène, ainsi qu'un soutien psychosocial aux femmes et aux enfants touchés par le conflit. (1 200 000 $)
  • Action contre la faim répond aux besoins de base de 40 000 personnes déplacées et touchées par les conflits au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo. Les activités de projet sont axées sur le traitement et la gestion communautaires de la malnutrition aiguë, y compris par l'entremise du dépistage, et de la nutrition thérapeutique et supplémentaire, l'amélioration de l'accès à de l'eau potable et à des installations sanitaires, et la fourniture d'un soutien de subsistance aux personnes déplacées vulnérables, aux rapatriés et aux familles hôtes. (1 100 000 $)
  • L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) fournit une aide d'urgence et une protection aux rapatriés et aux familles déplacées au Zimbabwe, y compris un soutien sanitaire et psychosocial. L'OIM fournit également un large éventail de services de soutien aux gouvernements et au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés en mettant en œuvre des programmes de réinstallation des réfugiés et en fournissant aux réfugiés une aide au rapatriement volontaire. (1 000 000 $)
  • Plan International Canada aide à sauver des vies et à maintenir la santé des personnes déplacées dans deux camps au Darfour-Nord, au Soudan, en fournissant des services d'eau, d'hygiène et d'assainissement d'urgence qui sauvent des vies. Plus de 65 000 personnes déplacées bénéficieront directement de ces activités. (900 000 $)
  • Développement et Paix aide les personnes déplacées au Darfour-Ouest, au Soudan, en fournissant des soins de nutrition et de santé d'urgence dans quatre camps à plus de 146 500 personnes déplacées et aux collectivités hôtes touchées par le conflit. Les activités de projet incluent la fourniture de soins de santé primaires, de soins obstétricaux, et de services de nutrition supplémentaire et d'immunisation. (800 000 $)
  • Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés fournit assistance et protection aux réfugiés et aux populations déplacées en Afrique centrale, en Afrique de l'Est et en Afrique de l'Ouest en offrant de la nourriture, de l'eau, des installations sanitaires, du soutien médical, des abris, de la protection et des articles de secours de base. (13 250 000 $)
  • Médecins Sans Frontières répond aux besoins médicaux immédiats des populations touchées par la sécheresse et les conflits en République africaine centrale, en République démocratique du Congo, en Éthiopie et au Soudan du Sud. Les activités auront lieu dans des hôpitaux, des centres de santé et des cliniques mobiles et viseront principalement à offrir des services médicaux d'urgence, incluant des chirurgies; des traitements contre des maladies; des soins pédiatriques et de santé génésique; des traitements médicaux et psychologiques pour des victimes de violence sexuelle; le dépistage et le traitement de la malnutrition aiguë. (4 700 000 $)
  • Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies assure une coordination essentielle tant à l'étape critique d'une crise soudaine que dans le cadre de crises qui perdurent. Le soutien qu'accorde l'ACDI aux bureaux locaux du BCAH permettra d'assurer le maintien de la coordination et de la diffusion rapides des renseignements concernant l'action humanitaire et les crises humanitaires en cours auprès des gouvernements, des organismes de l'ONU, des organisations non gouvernementales et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant‑Rouge. (2 600 000 $)

Nouvelles affectations pour la crise alimentaire et nutritionnelle dans la région du Sahel

Dans la région du Sahel, des millions de personnes risquent de souffrir de graves pénuries alimentaires en raison de divers enjeux complexes, dont les rares précipitations, une faible production agricole, le prix élevé des aliments et l'insécurité. Le 23 février 2012, la ministre Oda a annoncé que le Canada verserait des fonds pour répondre aux besoins humanitaires engendrés par cette crise. Cette annonce a donné lieu aux nouvelles affectations suivantes :

  • CARE Canada répond aux besoins urgents de 18 000 personnes vulnérables touchées par la crise alimentaire et le conflit qui sévissent dans le nord du Mali, d'une part en distribuant des articles ménagers essentiels et des trousses d'hygiène et, d'autre part, en veillant à ce que les ménages vulnérables aient accès à une source de revenus alternative grâce à des activités de travail contre rémunération. (1 000 000 $)
  • Oxfam-Québec répond aux besoins immédiats de plus de 26 000 ménages vulnérables aux prises avec une crise alimentaire et nutritionnelle qui secoue tout le Burkina Faso, en veillant à ce que la population ait un accès adéquat à de l'eau potable, en fournissant du fourrage et des vaccins au bétail et en donnant aux ménages vulnérables un accès à une source de revenus alternative grâce à des activités de travail contre rémunération. (1 000 000 $)
  • Vision mondiale Canada aide à sauver des vies et à protéger les modes de subsistance de plus de 40 000 personnes en Mauritanie en améliorant l'accès à l'eau potable, en offrant un soutien à la prise en charge de la malnutrition aiguë et en mettant à la disposition de la population des activités génératrices de revenus, dont l'accès à des outils, à des semences et à de la formation. (1 000 000 $)
  • Le Centre d'étude et de coopération internationale (CECI) répond aux besoins immédiats de familles vulnérables dans les régions lourdement touchées du Niger. Par l'entremise de l'appui de l'ACDI, le CECI entreprendra des activités de soutien aux moyens de subsistance, et fournira à 29 000 familles des semences, des fertilisants, des outils et de formation avant la période des semis. (2 000 000 $)

Ces initiatives viendront compléter les efforts que déploient actuellement le Comité international de la Croix-Rouge, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies et l'UNICEF, comme le précisait l'annonce du 23 février 2012.