Le gouvernement Harper souligne la Journée mondiale de l'eau en aidant à fournir de l'eau potable et des services d'assainissement

Le 22 mars 2013 - L'eau potable et des services d'assainissement de base sont des besoins fondamentaux pour mener une vie productive, être en santé et vivre dans la dignité. Aujourd'hui, pour souligner la Journée mondiale de l'eau, l'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, a annoncé un appui à deux initiatives qui aideront des personnes dans des pays en développement à avoir accès à une eau propre et salubre.

« Le thème de la Journée mondiale de l'eau de cette année, soit l'Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau, montre que les difficultés relatives à l'eau dépassent souvent les frontières et que nous devons maintenir d'étroits rapports en matière de coopération internationale et trouver des moyens créatifs pour résoudre ces difficultés, a déclaré le ministre Fantino. Le gouvernement Harper est fier d'appuyer ces deux initiatives parce que nous savons que l'eau est essentielle à tant d'aspects de la vie, dont l'agriculture et la croissance économique. »

Le Canada appuiera la Facilité africaine de l'eau, une initiative réalisée en collaboration avec la Banque africaine de développement et qui vise la mise en œuvre de projets d'infrastructures liées à l'eau en Afrique. Ces projets aideront des personnes dans de nombreux pays africains à avoir accès à une eau potable et à des services d'assainissement de base. La Facilité africaine de l'eau soutiendra aussi des pays dans la gestion et la conservation des ressources hydriques communes, comme des bassins fluviaux et lacustres, ce qui contribuera à la création de meilleures possibilités de croissance agricole et économique.

Le Canada offre aussi son appui à l'Institut pour l'eau, l'environnement et la santé de l'Université des Nations Unies, afin de contribuer à résoudre des problèmes mondiaux pressants relatifs à l'eau, comme l'accès à l'eau potable et à des services d'assainissement de base, la conservation des ressources hydriques et la gestion de celles-ci. La résolution des problèmes liés à l'eau permet à la population de pays en développement d'avoir un meilleur accès à des aliments nutritifs et d'améliorer sa santé.

Au cours de la dernière année, le Canada a aussi amélioré l'accès à l'eau dans de nombreuses parties du monde. Par exemple :

  • Au Ghana, le Canada a permis d'élargir l'accès à une eau salubre pour 63 % des ménages de ce pays. Il a également permis de construire 250 barrages et fosses-réservoirs pour répondre aux besoins agricoles et à ceux des ménages en matière d'approvisionnement sûr en eau potable dans certaines régions rurales du pays.
  • Au Honduras, le Canada a donné accès à de l'eau potable à près de 24 000 personnes dans 29 collectivités.
  • En Haïti, le Canada a élargi l'accès à de l'eau potable pour 2 500 personnes.
  • En Afrique du Nord, l'Initiative du bassin du Nil a lancé une base de données commune qui permet l'échange de renseignements essentiels visant une utilisation optimale des ressources hydriques, en permettant aux neuf pays de gérer les ressources hydriques en collaboration afin de réduire les tensions régionales et de mobiliser des investissements dans les infrastructures liées à l'eau à plus grande échelle.

Le gouvernement Harper reste déterminé à rendre plus efficace l'aide étrangère du Canada. Pour y arriver, nous élargirons nos partenariats et travaillerons avec nos partenaires mondiaux pour veiller à ce que l'aide internationale canadienne continue de faire une différence dans la vie de ceux qui comptent sur le soutien du Canada, et de ceux qui en bénéficient.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA

Fiche d'information

Des projets visant à répondre à la crise mondiale de l'eau seront annoncés dans le cadre de la Journée mondiale de l'eau

Célébrée le 22 mars, la Journée mondiale de l'eau est l'occasion idéale pour la communauté mondiale de sensibiliser les gens aux enjeux de taille concernant l'eau salubre, l'assainissement et la santé, qui touchent tant de personnes dans le monde.

Le Canada, par l'entremise de l'Agence canadienne de développement international, a annoncé la mise en œuvre de deux nouveaux projets ayant pour but de répondre à l'actuelle crise mondiale de l'eau.

Facilité africaine de l'eau

Le projet Facilité africaine de l'eau — Phase II a pour but ultime de renforcer le développement et la gestion durables des ressources en eau de l'Afrique. La contribution canadienne à la Facilité aidera à atténuer la pauvreté, à stimuler la coopération régionale, à améliorer les pratiques environnementales sécuritaires et, plus précisément, à accroître la résilience à l'égard des catastrophes liées à l'eau et aux changements climatiques.

La Facilité africaine de l'eau est administrée par la Banque africaine de développement. Elle vise à renforcer la gouvernance et la gestion transfrontalières des ressources en eau, à renforcer les capacités de prendre des décisions fondées sur des données probantes grâce à des systèmes de gestion des données sur l'eau, et à faire des investissements stratégiques à petite échelle dans les infrastructures d'alimentation en eau dans les États fragiles ou sortant d'un conflit.

La subvention annoncée aujourd'hui aura un effet de levier et donnera lieu à des investissements de 3,2 milliards de dollars dans les infrastructures d'alimentation en eau qui concorderont avec les priorités de l'Union africaine. À long terme, l'investissement stimulera la croissance économique durable de l'Afrique, en aidant à établir des infrastructures d'alimentation en eau dans le but d'augmenter la production d'hydroélectricité, l'utilisation à des fins industrielles et l'irrigation.

L'aide canadienne de 19 250 000 $, s'échelonnant de 2012 à 2016, contribuera directement à l'atteinte du septième Objectif du Millénaire pour le développement (Préserver l'environnement), à savoir la cible 7.C : Réduire de moitié, d'ici à 2015, le pourcentage de la population qui n'a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d'assainissement de base.

Institut pour l'eau, l'environnement et la santé de l'Université des Nations Unies

L'Institut pour l'eau, l'environnement et la santé de l'Université des Nations Unies répond directement à la crise mondiale de l'eau et appuie les efforts mondiaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. La principale préoccupation de l'Institut pour l'eau, l'environnement et la santé de l'Université des Nations Unies est la crise mondiale de l'eau. Le manque de ressources en eau douce et la mauvaise gestion de l'eau amènent des conditions sanitaires néfastes, une santé précaire et la pauvreté.

L'Institut se concentre de plus en plus sur la sécurité alimentaire, car la pénurie d'eau dans la production alimentaire est le plus grand frein à la sécurité alimentaire de centaines de millions de personnes dans le monde. La production d'aliments et les activités agricoles connexes nécessitent environ 70 % des eaux douces tirées des rivières et des eaux souterraines. L'Institut soutient de manière importante les priorités du Canada relatives à la sécurité alimentaire en concentrant ses efforts sur la disponibilité de l'eau douce à des fins agricoles et l'accès à ces ressources.

Échelonné de 2012-2013 à 2014-2015, le soutien à long terme de 6 millions de dollars qu'accorde le Canada à l'Institut est essentiel si l'on souhaite s'attaquer aux causes fondamentales de la crise mondiale de l'eau. En effet, il permet de rehausser la programmation touchant la gestion de l'eau, et ce, sur les plans scientifique, technique et de gestion. L'Institut est administré par l'Université McMaster à Hamilton (Ontario).