Le Canada souligne la Journée mondiale de la santé en contribuant à sauver la vie d'enfants en Afrique subsaharienne

Le 7 avril 2013

Les gens doivent jouir d'une bonne santé pour réaliser leur plein potentiel : les enfants assimilent mieux ce qu'on leur enseigne, les travailleurs sont plus productifs et, à long terme, les gens sont mieux à même de contribuer à la croissance économique durable de leurs collectivités et de leurs pays. Pour souligner la Journée mondiale de la santé, l'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd'hui un nouvel appui qui contribuera à soigner des enfants d'Afrique subsaharienne atteints de maladies responsables de près de 30 % des décès chez les moins de cinq ans.

« La Journée mondiale de la santé est l'occasion de célébrer les progrès enregistrés par la communauté internationale pour améliorer la santé des gens partout dans le monde, a déclaré le ministre Fantino. Notre gouvernement est fier d'appuyer cette initiative, parce que les Canadiens sont conscients que des enfants en santé peuvent contribuer énormément au développement de leurs familles, de leurs collectivités et de leurs pays. Tant et aussi longtemps que des enfants continueront à mourir chaque jour de maladies qui peuvent être facilement évitées ou traitées, le Canada demeurera un acteur de premier plan dans le cadre des efforts déployés par la communauté internationale pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants vulnérables de notre monde. »

Le Canada poursuit sa longue tradition de soutien au traitement des maladies de l'enfant en appuyant l'UNICEF en vue d'améliorer les connaissances des populations de quatre pays d'Afrique subsaharienne (ÉthiopieKenyaNiger et Tanzanie) quant à la façon detraiter la diarrhée et la pneumonie. Le soutien du Canada permettra aussi d'élargir l'accès à des traitements efficaces. Cette initiative permettra d'expliquer aux travailleurs de la santé de première ligne et aux personnes qui donnent des soins, que le zinc et les sels de réhydratation orale sont recommandés pour le traitement de la diarrhée, tandis que les antibiotiques le sont pour le traitement de la pneumonie. L'initiative facilitera également l'accès à ces médicaments essentiels en éliminant certains goulots d'étranglement au niveau de l'achat, de la distribution, de l'entreposage et de la livraison. Le soutien du Canada renforcera la capacité des administrations locales de fournir ces médicaments et facilitera également l'établissement de partenariats avec le secteur privé, afin d'assurer aux femmes et aux enfants un accès continu à des traitements sûrs et efficaces.

« L'UNICEF accueille avec énormément de reconnaissance le soutien inébranlable que le gouvernement et la population du Canada apportent aux enfants vulnérables du monde entier, et cette subvention illustre une fois de plus leur générosité, a déclaré Geeta Rao Gupta, directrice générale adjointe de l'UNICEF. À l'échelle de la planète, la diarrhée et la pneumonie sont les principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans. La subvention contribuera à améliorer la distribution de fournitures de première nécessité et à stimuler la demande pour des traitements efficaces. Elle permettra ainsi de réduire les taux de mortalité et de morbidité chez les millions d'enfants les plus pauvres et les plus défavorisés d'Éthiopie, du Kenya, du Niger et de la Tanzanie. »

Près de sept millions d'enfants de moins de cinq ans meurent chaque année dans le monde. Or, plus de la moitié de ces morts prématurées sont attribuables à des maladies qui pourraient être évitées ou traitées par des interventions simples et peu coûteuses.

L'appui à cette initiative de premier plan illustre une fois de plus la détermination du Canada à poursuivre les efforts qu'il déploie depuis de longues années pour améliorer la santé des enfants partout dans le monde. Le Canada et ses partenaires ont déjà obtenu des résultats remarquables quant à l'amélioration de la santé à l'échelle mondiale. En effet, de 1990 à 2011, le nombre de décès chez les enfants de moins de cinq ans a diminué de 40 %, tandis que les décès attribuables au paludisme ont baissé de 30 %. De plus, pour la seule année financière 2011-2012 :

  • en Afghanistan, 7,8 millions d'enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite;
  • au Mali, 92 % des enfants de moins d'un an ont reçu un vaccin essentiel;
  • au Bangladesh, 1,2 million d'enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite et la rougeole;
  • au Mozambique, 4 millions d'enfants ont été vaccinés contre la rougeole et ont reçu des suppléments de vitamine A;
  • en Éthiopie, 7,1 millions d'enfants ont reçu des vitamines et minéraux essentiels;
  • au Ghana, 63 % des ménages ont un meilleur accès à de l'eau potable.

Dans le Plan d'action économique 2013, le Canada a réitéré son engagement à l'égard de l'aide internationale au développement — le traitement des maladies évitables chez les enfants, par exemple. De plus, le gouvernement Harper a annoncé dans ce même document qu'il inscrira dans la loi — et ce, pour la première fois — les responsabilités du ministre et les priorités au chapitre du développement international et de l'aide humanitaire. La création du nouveau ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement permettra d'améliorer la coordination entre l'aide internationale et les valeurs et les objectifs plus larges du Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA