Le gouvernement Harper soutient les initiatives du secteur privé pour favoriser la croissance économique dans les pays en développement

Le 13 juin 2013

La croissance économique menée par le secteur privé génère des occasions de sortir les gens de la pauvreté et de les amener vers la prospérité dans les pays en développement. Aujourd'hui, à l'occasion du lancement de la section canadienne du Pacte mondial des Nations Unies, l'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, et Lois Brown, secrétaire parlementaire de ce dernier, ont réitéré l'engagement du Canada d'aider les gens à se sortir de la pauvreté en créant des économies plus fortes.

« Nous voulons tirer parti de l'expertise, des ressources et de l'innovation du secteur privé pour aider les personnes les plus vulnérables, a dit le ministre Fantino. La participation du secteur privé entraîne de meilleures possibilités d'emploi et génère plus d'investissements et de ressources pour améliorer la productivité et le bien-être du public. »

Le Pacte mondial des Nations Unies encourage les entreprises du monde entier à adopter des politiques durables et socialement responsables et à rendre compte de leur mise en œuvre. Le lancement de la section canadienne du Pacte mondial des Nations Unies réunit des entreprises qui sont des chefs de file du secteur privé et qui mènent des activités à l'étranger, des leaders du secteur public canadien, des représentants des Nations Unies et des organisations de la société civile pour promouvoir l'investissement et les pratiques commerciales responsables à l'étranger.

« Un secteur privé dynamique est la pierre angulaire qui permet aux économies en développement de se sortir de la pauvreté et d'aller vers la prospérité, a indiqué la secrétaire parlementaire Brown. Le Pacte mondial des Nations Unies est un excellent exemple de la façon dont le Canada peut favoriser l'établissement de partenariats et contribuer à faire progresser l'innovation pour aider ceux et celles qui en ont le plus besoin dans le monde. »

Le Plan d'action économique de 2013 réaffirme l'engagement du Canada envers l'aide au développement international, notamment en matière d'amélioration de la croissance économique durable. Le nouveau ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement conservera le mandat de réduction de la pauvreté et permettra d'apporter une aide plus efficace, davantage transparente et mieux ciblée pour continuer d'améliorer le sort des populations démunies à l'échelle de la planète.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA

Fiche d'information

Qu'est-ce que le Pacte mondial des Nations Unies?

  • Le Pacte mondial des Nations Unies encourage les entreprises du monde entier à adopter des politiques durables et socialement responsables, et à rendre compte de leur mise en œuvre.
  • Le lancement de la section canadienne du Pacte mondial des Nations Unies réunit des entreprises qui sont des chefs de file du secteur privé et qui mènent des activités à l'étranger, des leaders du secteur public, des représentants des Nations Unies et des organisations de la société civile canadienne pour promouvoir l'investissement et les pratiques commerciales responsables à l'étranger.

L'optique du Canada à l'égard du développement mené par le secteur privé

  • Le Canada veut tirer parti de la force, des ressources et de l'innovation du secteur privé pour aider les personnes les plus vulnérables. La participation du secteur privé entraîne de meilleures possibilités d'emploi et génère plus d'investissements et de ressources pour améliorer la productivité et accroître le bien-être du public.
  • En accordant la priorité au partenariat avec le secteur privé sur le plan du développement, nous reconnaissons que la majeure partie des investissements canadiens dans les pays en développement ne sont plus canalisés par les efforts d'aide internationale du gouvernement.
  • Les investissements privés devancent largement l'aide au développement. En effet, les fondations privées et les organisations non gouvernementales fournissent un soutien caritatif considérable, et les collectivités dynamiques de la diaspora canadienne contribuent aussi au développement grâce aux envois de fonds.
  • Le secteur privé est le moteur de la croissance économique et est essentiel pour atteindre des résultats de développement significatifs qui permettent de sortir les gens de la pauvreté et de les mettre sur la voie de la prospérité. Il est la principale source de croissance économique, de création d'emplois et de revenus gouvernementaux pour financer des services publics essentiels, de même que les biens et les services nécessaires pour améliorer la qualité de vie des gens.
  • Voilà pourquoi le Canada aide les partenaires des pays en développement à créer des conditions favorables à une croissance forte et durable dirigée par le secteur privé par l'entremise de sa Stratégie sur la croissance économique durable.
  • Des pays comme la Corée du Sud, l'Inde et le Brésil, qui recevaient jadis de l'aide au développement, y compris du Canada, sont maintenant à l'avant-garde de l'économie mondiale. En faisant croître leur économie, ils ont sorti des millions de personnes de la pauvreté en quelques décennies seulement, et leur croissance leur permet maintenant d'investir à leur tour l'argent de leurs contribuables dans le développement international.

Exemples :

  • Le Canada soutient les mesures incitatives axées sur le marché à l'intention du secteur privé pour cibler les investissements qui ont une incidence significative sur le développement.     
    • Par exemple, en Éthiopie, le Canada soutient un projet réalisé avec Mennonite Economic Development Associates (en anglais), qui assure les fonds de roulement et une formation axée sur les compétences aux entrepreneures dans l'industrie du textile.
  • Le Canada encourage des partenariats multipartites avec des organisations du secteur privé et du secteur sans but lucratif qui soutiennent des projets et des initiatives démontrant les avantages évidents dans les secteurs prioritaires thématiques du gouvernement en matière de développement. Pour que de tels partenariats se concrétisent, il faut que les acteurs du secteur privé prennent en charge une partie des coûts de l'exécution d'un projet en particulier.
    • Par exemple, le gouvernement du Canada soutient l'Alliance du zinc pour la santé de l'enfant, un partenariat entre Teck Resources et l'Initiative pour les micronutriments, en vue d'élaborer et d'élargir la portée des programmes de traitement au zinc pour améliorer la nutrition et sauver la vie d'enfants.
  • Le Canada préconise les innovations qui permettent de générer des solutions révolutionnaires aux défis liés au développement international. Il soutient entre autres des approches novatrices, des instruments financiers et des technologies qui encouragent les acteurs du secteur privé à créer des produits et des services et à améliorer la prestation de services publics dans les pays en développement pour améliorer le sort des plus démunis.     
    • Par exemple, le Canada a établi un partenariat stratégique avec Grands Défis Canada pour élargir la mise en application d'innovations prometteuses dans le domaine de la santé mondiale, nombre de ces innovations étant produites par des entrepreneurs sociaux.
    • La Canada soutient aussi, en partenariat avec l'Alliance GAVI, une méthode de financement novatrice qui réunit les secteurs public et privé pour mettre au point des vaccins indispensables pour traiter l'infection à pneumocoque — une des principales causes de mortalité chez les enfants dans les pays en développement.