Le Canada continue d'exercer son leadership en matière de nutrition et de sécurité alimentaire

Le 8 juin 2013

 L'amélioration de la nutrition et l'accès à des aliments nutritifs sont au cœur de la stratégie canadienne visant à aider à sortir des millions de personnes de la pauvreté dans le monde entier. L'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, a réitéré aujourd'hui le leadership exercé à l'échelle mondiale par le Canada en matière de nutrition et de sécurité alimentaire en annonçant neuf nouvelles initiatives qui permettront de renforcer la capacité des pays à prendre en charge la malnutrition, particulièrement chez les mères et les enfants.

Rencontre Nutrition for Growth: Beating Hunger through Business and Science à Londres. © ACDI-CIDA
L'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, prononce une allocation à la rencontre Nutrition for Growth: Beating Hunger through Business and Science à Londres.

« Notre gouvernement croit que, si nous voulons réaliser les progrès espérés, la nutrition doit faire partie intégrante des efforts, a affirmé le ministre Fantino. Les investissements dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire amènent nécessairement des familles plus en santé, des collectivités plus stables et des économies florissantes. »

Le ministre Fantino a fait cette annonce lors d'une réunion à laquelle prenaient part des représentants du milieu des affaires, de la communauté scientifique, du gouvernement et des organisations de la société civile et qui avait pour but d'étudier les défis que sont la faim et la malnutrition. La réunion a eu lieu à Londres en prévision du Sommet des dirigeants du G8, qui se tiendra ce mois-ci. Les investissements annoncés aujourd'hui aideront non seulement à améliorer la nutrition, mais à promouvoir l'innovation en agriculture, en sécurité alimentaire et en nutrition. À titre d'exemple, le Canada appuie le Fonds international de développement agricole (FIDA) dans ses travaux consistant à collaborer de près avec de petits exploitants agricoles et le secteur privé pour améliorer la production d'aliments nutritifs et promouvoir les innovations de nature agricole.

Kanayo F. Nwanze, président du FIDA, qui se réjouit des initiatives du Canada a indiqué que ce dernier, un partenaire clé du FIDA, est un chef de file en matière d'amélioration de la nutrition. L'initiative de 5 millions de dollars intitulée Agriculture et développement rural qui tiennent compte de la nutrition permettra aux petits exploitants agricoles d'améliorer leur production d'aliments nutritifs et de promouvoir les innovations dans l'agriculture qui prend en compte la nutrition, particulièrement en Afrique. « La nutrition est un investissement de développement intelligent et fait partie intégrante des efforts d'éradication de la pauvreté et de la faim, a déclaré M. Nwanze. Le Fonds investit dans le développement agricole dans le but d'améliorer la nutrition des populations les plus pauvres. Nous agissons pour permettre aux pauvres de se sortir de la pauvreté grâce à une agriculture durable, en misant sur les petits exploitants. Les femmes sont essentielles pour améliorer les conditions de vie de leur famille, la nutrition, la santé maternelle et la lutte contre la maladie, des buts qui sont des impératifs moraux. »

Le Canada a également annoncé qu'il appuierait les efforts visant à améliorer le bien­être et la survie des enfants de moins de cinq ans dans plus de 20 pays africains. Les initiatives du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN) permettront d'offrir des services économiques et vitaux en matière de santé et de nutrition à de jeunes enfants pour qu'ils aient le meilleur départ possible dans la vie.

« Un récent rapport publié par Development Initiatives, une organisation indépendante, a reconnu le Canada comme étant un chef de file mondial dans les efforts d'amélioration de la nutrition, a indiqué le ministre Fantino. La population canadienne peut être fière de nos qualités de leader dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire. L'amélioration de la nutrition est d'ailleurs au centre de l'Initiative de Muskoka, qui vise à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. » 

Le Plan d'action économique de 2013 réaffirme l'engagement du Canada à l'égard de la nutrition et de l'accroissement de la sécurité alimentaire. Le nouveau ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement conservera le mandat de réduction de la pauvreté en aidant à veiller à ce que les familles aient accès aux services de nutrition dont elles ont besoin pour vivre en santé, contribuer à la vie de leur collectivité et faire progresser l'économie de leur pays.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA

Fiche d'information

Les investissements annoncés aujourd'hui démontrent l'engagement du Canada à l'égard de la nutrition et de la sécurité alimentaire, qu'il considère comme des pierres angulaires pour assurer une croissance économique durable et réduire la pauvreté.

Les initiatives de nutrition et de sécurité alimentaire sont les suivantes :

  • L'initiative Renforcement de la nutrition au moyen d'interventions intégrées pouvant sauver des vies permettra d'accroître le bien-être et le taux de survie des enfants de moins de cinq ans dans plus de vingt pays africains. Le programme offrira des services de nutrition et de santé abordables et essentiels à la survie. (29 millions de dollars à l'UNICEF et 29 millions de dollars à Helen Keller International [en anglais])
  • Des études de cas relatives aux pays permettront d'examiner les progrès réalisés en matière de santé et de nutrition des mères, des nouveau-nés et des enfants enAfghanistan, au Bangladesh, en Éthiopie, au Malawi et en Tanzanie. Elles permettront de déterminer les facteurs ayant contribué aux succès et aux problèmes en matière de santé et de nutrition des mères, des nouveau-nés et des enfants, et elles seront largement diffusées afin d'améliorer les services de nutrition et de santé dans ces pays. (900 000 $ à l'Organisation mondiale de la Santé)

Le Canada contribue aux initiatives suivantes dans le cadre de son engagement à verser 1,1 milliard de dollars de nouveaux fonds entre 2011 et 2015 au titre de l'Initiative de Muskoka, un effort visant à mobiliser le monde entier pour réduire la mortalité maternelle et infantile et améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres.

  • L'initiative Accélération des améliorations à l'égard de la nutrition en Afrique subsaharienne soutiendra également le développement des interventions réalisées en matière de nutrition et permettra d'accroître la surveillance et la collecte de données dans le cadre des initiatives réalisées en Afrique dans le domaine de la nutrition. (18 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé)
  • L'initiative Renforcement de la nutrition au moyen de la production alimentaire améliorée au sein des ménages contribuera à l'amélioration de l'état nutritionnel des femmes et des enfants en Afrique au moyen de la production agricole à domicile et de la sensibilisation à la nutrition. (15 millions de dollars à Helen Keller International)
  • L'initiative Système national de surveillance de la nutrition en Afghanistan permettra l'établissement d'un système national de surveillance nutritionnelle en Afghanistan. (6,4 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé et à l'UNICEF).
  • Le Projet de nutrition des mères et des enfants de moins de cinq ans et de santé des enfants en Afghanistan contribuera à faire en sorte que les femmes et les enfants des provinces de Badghis, de Herat et de Ghor, dans lesquelles les besoins nutritionnels sont criants, profitent d'une approche durable de renforcement de la capacité du système de santé afghan et des collectivités locales à répondre à la malnutrition. (9 millions de dollars à Vision Mondiale Canada)
  • L'initiative Appui des activités et des politiques pour la nutrition contribuera à une initiative plus vaste de la Banque mondiale qui appuie la mise en œuvre du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN) au Malawi afin de briser le cercle vicieux de la malnutrition, de l'anémie et des retards de croissance qui altèrent le développement physique et cognitif des femmes et des enfants. Le projet touchera quelque 3,3 millions de femmes en âge de procréer et quelque 3,5 millions d'enfants de moins de cinq ans. (13,5 millions de dollars à la Banque mondiale)

Dans le cadre de l'engagement pris par le Canada à l'égard de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition du G8, le Canada appuiera les initiatives suivantes :

  • L'initiative L'Agriculture pour l'amélioration de la nutrition et de la santé permettra le développement de technologies agricoles et d'innovations en recherche ainsi que l'établissement de pratiques exemplaires pour veiller à ce que la nutrition soit complètement intégrée aux objectifs liés à l'agriculture et pour établir des partenariats publics et privés afin de diffuser et d'appliquer plus largement les résultats des recherches pour maximiser les retombées. (20 millions de dollars pour le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale)
  • L'initiative L'Agriculture tenant compte de la nutrition et du développement rural travaillera directement avec de petits exploitants agricoles et le secteur privé afin d'accroître la production d'aliments nutritifs et de promouvoir les innovations en matière d'agriculture tenant compte de la nutrition, en particulier en Afrique. L'initiative soutiendra l'établissement de liens entre les petits exploitants agricoles et le secteur privé. Elle touchera jusqu'à 1,5 million d'agriculteurs et permettra d'influer sur la production agricole. (5 millions de dollars au Fonds international de développement agricole)