Le gouvernement Harper soutient la croissance économique du Maroc

WINNIPEG — Le ministre de l'Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Gerry Ritz, a annoncé aujourd'hui au nom du ministre du Développement international et ministre de La Francophonie, l'honorable Christian Paradis, que le gouvernement Harper accordera un soutien pour stimuler une croissance économique durable dans le secteur agricole du Maroc. Le ministre Ritz a souligné le rôle de l'Institut international du Canada pour le grain (en anglais) dans ce nouveau projet, qui offrira des programmes de formation personnalisés et du soutien technique spécialisé aux Marocains.

« L'initiative annoncée aujourd'hui illustre très bien de quelle façon le Canada fait la promotion des débouchés économiques au pays et à l’étranger, a déclaré le ministre Ritz. Nous sommes fiers de nous associer à l'Institut international du Canada pour le grain en vue de favoriser l'utilisation accrue de produits canadiens de renommée mondiale tout en aidant les travailleurs du secteur agricole du Maroc à réaliser son plein potentiel. »

Le gouvernement Harper vient tout juste d’annoncer le plus important accord de libre-échange dans l’histoire du Canada, soit la signature de l’entente de principe de l’Accord économique et commercial global avec l’Union européenne; il demeure toutefois engagé à explorer l’accès à de nouveaux marchés. En 2012, le commerce bilatéral des marchandises entre ces deux pays totalisait 522,6 millions de dollars. Le Maroc représente déjà un important marché d'exportation pour les marchandises canadiennes, le blé dur arrivant en tête des exportations du Canada vers le Maroc. Le Canada est déterminé à renforcer ses relations commerciales avec le Maroc, avec qui il négocie actuellement un accord de libre-échange. L'initiative annoncée aujourd'hui constitue une autre preuve de la détermination du Canada à déployer des efforts qui garantiront que le Maroc puisse tirer parti de l'accroissement des échanges bilatéraux.

Dans le cadre de ce projet, les Marocains recevront une formation professionnelle spécialisée sur la mouture et l'utilisation finale du blé dur et des légumineuses, et ils enrichiront leurs connaissances relatives à la qualité du blé dur canadien et à l'emploi novateur des légumineuses. En mettant l'accent sur l'éducation, la formation professionnelle et l'entrepreneuriat, le Canada appuie les efforts du Maroc qui visent à améliorer les compétences et la création d'emplois et à offrir de meilleures possibilités, tout particulièrement aux jeunes et aux femmes.

Établi à Winnipeg, l'Institut international du Canada pour le grain est un établissement indépendant voué au développement des marchés qui a vu le jour en 1972. Sa mission consiste à créer des débouchés rentables pour les grandes cultures canadiennes en offrant du savoir-faire technique, du soutien, des activités de recherche appliquée et de la formation personnalisée à l'industrie nationale et à des clients du monde entier. L'Institut est financé par des agriculteurs, le gouvernement du Canada et des partenaires de l'industrie.

— 30 —

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Margaux Stastny, directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : margaux.stastny@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD)
Téléphone : 819-995-1874
Courriel : media@international.gc.ca 
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Document d'information

Le projet de renforcement de la capacité pour la mouture de cultures de blé dur et de légumineuses à grains permettra de remédier au chômage. Les Marocains recevront une formation professionnelle spécialisée sur la mouture du blé dur et l’agriculture. Le gouvernement du Canada versera 6,6 millions de dollars sur cinq ans à l’Institut international du Canada pour le grain pour la mise en œuvre de l’initiative.

Au Maroc, il existe actuellement une forte demande pour des employés qualifiés dans des sous-secteurs spécialisés de l’agriculture, notamment l’industrie de la mouture, domaine où les compétences canadiennes sont largement reconnues. L’initiative annoncée aujourd’hui contribuera à moderniser et à améliorer les méthodes de mouture grâce à une formation professionnelle qui générera des possibilités d’emploi pour les Marocains.

Le projet sera mis en œuvre en collaboration avec le ministère de l’Agriculture du Maroc et facilitera l’application du Plan vert de ce pays qui est lié à la formation professionnelle. L’Institut international du Canada pour le grain travaillera avec la Fédération nationale marocaine des meuniers et le Mécanisme de formation de l’industrie de la mouture du Maroc pour mettre en œuvre le projet.

Le projet générera les résultats suivants :

  • Productivité accrue dans le secteur de la mouture du blé dur :
    • Sept millions de tonnes additionnelles de blé dur seront moulues chaque année au Maroc. La production s’établit actuellement à 50 millions de tonnes.
    • Le blé dur moulu qui est produit au Maroc respectera davantage les normes internationales.
  • Utilisation accrue des légumineuses moulues dans les préparations commerciales :
    • Trois nouveaux produits intégrant des légumineuses moulues seront mis au point.
    • Les légumineuses moulues produites au Maroc respecteront davantage les normes internationales.
  • Augmentation du nombre de femmes embauchées dans le secteur de la mouture du blé dur :
    • Cinquante femmes obtiendront des emplois techniques et de gestion dans l’industrie de la mouture.

Pour obtenir plus d’information au sujet du soutien du Canada au Maroc, consultez le site du MAECD.