Le Canada est reconnu pour sa transparence et sa responsabilité en matière de transparence de l'aide

Le 24 octobre 2013

OTTAWA — Aujourd’hui, le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, a salué la publication de l’indice de transparence de l'aide 2013. Le Canada y est félicité pour avoir donné suite à ses engagements à l’égard d’une aide au développement transparente et responsable. L’organisme Publish What You Fund, un groupe de défense d’intérêts indépendant qui s’emploie à promouvoir une plus grande transparence de l’aide chez les principaux donateurs, a classé le Canada huitième parmi 67 donateurs (pays ou organisations).

« Le Canada est reconnu partout dans le monde comme un pays qui tient ses promesses et qui fait preuve d'ouverture et de transparence quant à l'utilisation faite de l'argent des contribuables canadiens, a déclaré le ministre Paradis. Nous continuerons d'agir pour maximiser les résultats de nos programmes de développement et pour faire en sorte qu'ils produisent des résultats concrets pour les personnes dans le besoin tout en rendant des comptes aux Canadiens. »

Preuve tangible que le Canada croit en l’importance de la transparence et de la responsabilité pour obtenir des résultats au chapitre du développement, le ministre Paradis est fier d’annoncer que le Canada offrira une aide financière à l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) (en anglais). Ces fonds permettront de réaliser d’autres travaux avec les donateurs, les organisations de la société civile et les pays partenaires afin de rendre les données sur les investissements et les résultats en matière de développement encore plus accessibles.

« Le gouvernement continue de respecter ses engagements à l’égard du développement international et prend des mesures tangibles pour faire en sorte que l’aide canadienne au développement soit plus efficace, mieux ciblée et plus transparente, a ajouté le ministre Paradis. Nous participons activement à l’effort mondial visant à accroître la transparence du développement. Ainsi, nous contribuons à faire en sorte que tout l’argent des contribuables améliore véritablement les conditions de vie des plus pauvres et des plus vulnérables du monde. »

L’indice de transparence de l'aide fait désormais office de norme dans l’industrie pour évaluer la situation de la transparence de l’aide chez les principaux donateurs du monde entier, tout en encourageant les progrès et en tenant les donateurs responsables de leurs actes. Des renseignements sur les efforts du Canada en faveur de la transparence de l’aide sont disponibles.

— 30 —

Pour obtenir de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Margaux Stastny, directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : margaux.stastny@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement (MAECD)
Téléphone : 819-995-1874
Courriel : media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Fiche d'information

Initiative internationale pour la transparence de l'aide

L'Initiative internationale pour la transparence de l'aide (IITA) vise à offrir au public un meilleur accès aux renseignements sur l'aide. L'ex-Agence canadienne de développement international (ACDI) a adhéré à l'IITA en novembre 2011, et s'est engagée à respecter les échéances fixées lors du quatrième Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide, qui a eu lieu à Busan, en Corée du Sud, relativement à la publication de renseignements sur l'aide.

Les objectifs de l'IITA se situent dans le droit fil de l'initiative en faveur d'un gouvernement ouvert établie par le gouvernement du Canada, dans le cadre de laquelle le MAECD met en œuvre d'importants moyens pour permettre aux Canadiens d'avoir plus facilement accès à des données et à de l'information ouvertes. Ces dernières années, le programme de développement du Canada a permis :

  • d'améliorer les renseignements disponibles sur les quelque 3 000 projets qui figurent dans sa base de données;
  • de rendre consultables sous une forme lisible à la machine les renseignements sur les projets liés aux activités d'aide internationale;
  • de publier des rapports statistiques et de résultats annuels sur le site Web du Ministère;
  • de publier des comptes rendus, des évaluations, des vérifications et des stratégies-pays sur son site Web;
  • de géolocaliser ses projets de développement.

Le 24 octobre 2013, le Canada a annoncé sa contribution au Secrétariat de l'IITA, soit 313 250 $US sur trois ans. Ces fonds permettront d'apporter d'autres améliorations aux normes de l'IITA et aideront les donateurs, les organisations de la société civile et les pays partenaires à publier et à utiliser des données sur les investissements et les résultats en matière de développement.

Pour plus de renseignements sur l'IITA, consultez le site sur l'IITA (en anglais).

Publish What You Fund

L'organisme Publish What You Fund (PWYF), groupe de défense d'intérêts indépendant, est établi à Londres et financé entre autres par la Hewlett Organization et l'Open Society Foundation. Il s'emploie à promouvoir la transparence de l'aide chez les principaux donateurs.

Ce sera la troisième année que PWYF publie son indice de transparence de l'aide. Plusieurs dimensions de la transparence y sont évaluées (p. ex. lois sur l'accès à l'information), bien que de nombreux indicateurs se rapportent à la norme établie dans le cadre de l'IITA. Certes, l'indice tient compte des renseignements affichés dans le site Web d'une organisation, mais les notes attribuées sont plus élevées lorsqu'il s'agit de données publiées dans les fichiers de l'IITA.

Cette année, le Canada est classé huitième parmi 67 donateurs (pays ou organisation) évalués, ce qui le situe dans la catégorie « Bon ». L'an dernier, il occupait le 32e rang parmi 72 donateurs et figurait dans la catégorie « Modéré ». Il s'agit donc d'une nette amélioration. D'ailleurs, PWYF souligne que le Canada fait beaucoup mieux qu'au cours des années précédentes. Pour mettre les choses en perspective, soulignons que cette année quatre organisations seulement figurent dans la plus haute catégorie (« Très bon »), tandis que cinq organisations (y compris l'ex-ACDI) se situent dans la catégorie « Bon » et 16 autres, dans la catégorie « Passable ». En queue de peloton, 16 organisations ont obtenu la cote « Faible » et 26 autres, la cote « Très faible ».

L'organisme Publish What You Fund a félicité le Canada d'avoir commencé à publier ses données conformément à la norme de l'IITA avant l'échéance d'octobre 2012 ainsi que pour son ambitieux calendrier de mise en œuvre, qui vise à publier ses données dans plus de 90 % des champs de l'IITA d'ici 2015.

Gouvernement ouvert

L'initiative pour un gouvernement ouvert du gouvernement du Canada vise à promouvoir un gouvernement ouvert en offrant aux Canadiens des possibilités accrues de se renseigner sur les rouages du gouvernement, l'économie et notre processus démocratique, et d'y participer.

Le renforcement du gouvernement ouvert s'effectue au moyen :

  • des données ouvertes (présenter les données gouvernementales sous une forme plus utile et lisible à la machine);
  • de l'information ouverte (divulguer de manière proactive de l'information aux Canadiens de façon continue, notamment sur les activités du gouvernement);
  • du dialogue ouvert (donner aux Canadiens plus de voix au chapitre des politiques et des priorités du gouvernement).

Cet engagement à l'égard du gouvernement ouvert s'inscrit dans les efforts du gouvernement du Canada visant à favoriser une transparence et une responsabilisation accrues, à renforcer le programme de réforme démocratique et à stimuler l'innovation et les débouchés économiques pour tous les Canadiens.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web du gouvernement ouvert du Canada.