Déclaration du ministre Paradis : Journée mondiale de la lutte contre le sida

Le 1er décembre, 2013

Dans le monde entier, plus de 35 millions de personnes sont atteintes du VIH/sida, et 95 % d'entre elles vivent dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire. Sur les 6 300 nouvelles infections au VIH qui se sont déclarées chaque jour en 2012, environ 5 500 touchaient des adultes. Fait à noter, 39 % d'entre eux étaient âgés de 15 à 24 ans, et près de la moitié était des femmes. Cette situation accentue l'inégalité entre les sexes et la discrimination qui continuent d'entraver les efforts déployés à l'échelon national pour améliorer les services de lutte contre le VIH destinés aux personnes qui en ont le plus besoin.

Lors du Sommet de Muskoka de 2010, le Canada s'est joint aux autres pays membres du G8 pour réaffirmer la volonté de s'approcher le plus près possible de l'accès universel aux services de prévention, de traitement et de soins pour les personnes atteintes du VIH/sida, dans le cadre des efforts réalisés par les pays en développement pour atteindre cet objectif. En 2011, conscients de la gravité de la pandémie de VIH/sida et de ses répercussions, les pays membres de l'ONU ont établi comme objectif que le nombre de personnes recevant un traitement contre le VIH devrait atteindre 15 millions en 2015.

Le Canada joue depuis longtemps un rôle actif dans la lutte mondiale contre le VIH/sida. Depuis 2001, il a consacré plus de 1,5 milliard de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Grâce aux contributions du Canada et d'autres donateurs, les programmes du Fonds mondial offrent un traitement antirétroviral à 5,3 millions de personnes atteintes du VIH dans les pays en développement. Par ailleurs, le Canada soutient fermement le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) depuis sa création, en 1996.

Selon de récentes données d'ONUSIDA, à la fin de 2012, 9,7 millions de personnes vivant dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire avaient accès à un traitement antirétroviral. Il s'agit d'une augmentation de près de 20 % en une année seulement. Comparativement à 2001, le nombre de nouveaux cas d'infections au VIH chez les adultes et les enfants pris communément a connu une baisse remarquable de 33 %; chez les enfants seulement, la diminution est de 52 %. Ces réductions s'expliquent par les efforts soutenus visant à améliorer l'accès à des traitements efficaces, à renforcer les systèmes de santé, à offrir des programmes de prévention et à organiser des campagnes de sensibilisation du public.

Le Canada participe également aux efforts de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant, dans le cadre du programme de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. En Tanzanie, 71 % des femmes enceintes séropositives reçoivent désormais un traitement qui empêche la transmission du virus à leur enfant. Il s'agit d'une nette augmentation par rapport au taux de 2008, qui était de 34 %.

Avec le concours de la Fondation Bill et Melinda Gates, le gouvernement du Canada appuie l'Initiative canadienne de vaccin contre le VIH. Évalué à 139 millions de dollars, ce projet a pour but d'aider à mettre au point un vaccin peu coûteux et accessible à tous et à prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant. Le Canada contribue à mettre à profit la recherche, la technologie de pointe et l'innovation en vue de développer un vaccin efficace.

En cette Journée mondiale de la lutte contre le sida, je suis fier d'affirmer que le Canada reste déterminé, de concert avec ses partenaires et les pays en développement, à lutter contre le VIH/sida partout dans le monde et à continuer de tirer parti des progrès remarquables qui ont été réalisés ces dernières années.

Christian Paradis
Ministre du Développement international et ministre de la Francophonie