La contribution canadienne au Fonds mondial confirme le rôle de chef de file du Canada dans la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme

Le 2 décembre 2013

OTTAWA — À la suite d'une réunion avec Résultats Canada, une organisation communautaire qui se consacre à mettre fin à la pauvreté extrême par l'entremise de l'engagement de citoyens engagés et passionnés, l'honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et ministre de la Francophonie, a réitéré aujourd'hui le soutien du Canada au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cette annonce confirme le rôle de chef de file du Canada en ce qui a trait à l'amélioration de la santé des personnes vivant dans la pauvreté, en particulier les femmes et les filles.

« La santé maternelle, néonatale et infantile est l'une des grandes priorité de l'engagement international du Canada, et le Fonds mondial est l'un de nos principaux partenaires, a indiqué le ministre Paradis. Le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme causent environ quatre millions de décès par année parmi les personnes vivant dans la pauvreté, surtout chez les femmes et les filles. L'investissement du Canada, par l'entremise du Fonds mondial, permet de sauver des vies. »

L'appui du Canada au Fonds mondial est un élément essentiel de l'Initiative de Muskoka, dotée d'un fonds de 2,85 milliards de dollars, qui a été annoncée par le premier ministre Harper en juin 2010. L'initiative, qui vise à réduire la mortalité infantile et maternelle et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde, s'articule autour de trois grands axes d'intervention : le renforcement des systèmes de santé, la prévention et le traitement des principales maladies qui tuent les femmes et les enfants et l'amélioration de la nutrition.

« Une occasion existe maintenant pour réduire la prévalence du VIH/sida, de la tuberculose et du paludisme à un point tel qu'ils ne représenteront plus une menace pour la santé publique dans les pays en développement, a ajouté le ministre Paradis. Le Canada saisit cette occasion. Nous préservons les importantes réalisations déjà accomplies et nous aidons à trouver de nouvelles méthodes pour prévenir, soigner et traiter ces maladies. »

L'engagement de 650 millions de dollars sur trois ans du Canada, annoncée plus tôt aujourd’hui par le premier ministre Harper, représente une augmentation de plus de 20 % par rapport à notre contribution à la reconstitution précédente, annoncée en 2010.

« Le réseau Résultats Canada est fier de l'important rôle de chef de file du gouvernement dans la lutte à l'éradication du sida, de la tuberculose et du paludisme, a déclaré Amy Bartlett, directrice exécutive de Résultats Canada. L'augmentation de la contribution signifie que les personnes les plus pauvres dans le monde auront maintenant accès aux interventions vitales dont elles ont besoin. »

Le Fonds mondial a été créé pour accroître considérablement les ressources affectées à la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. L'organisation investit dans des programmes de prévention et de traitement à grande échelle et soutient les systèmes de santé nationaux et les travailleurs de la santé dans les régions les plus pauvres du monde. Le Fonds mondial a amélioré l'accès aux médicaments essentiels à la survie pour les personnes qui en ont le plus besoin et, selon les estimations, a sauvé la vie de 8,7 millions personnes jusqu'à maintenant, soit plus de 100 000 personnes par mois au cours des dernières années.

— 30 —

Pour obtenir de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Margaux Stastny, directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : margaux.stastny@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD)
Téléphone : 819-995-1874
Courriel : media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECDCanada

Fiche d'information

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est un partenariat public-privé unique et une institution financière internationale qui vise à attirer et à décaisser des ressources supplémentaires pour prévenir et soigner le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Ce partenariat entre gouvernements, la société civile, le secteur privé et les collectivités touchées constitue une approche novatrice en matière de financement international dans le secteur de la santé. Depuis sa création en 2002, le Fonds mondial a déboursé plus de 22 milliards de dollars pour des subventions dans 151 pays. Le Fonds mondial fonctionne selon le principe de la responsabilisation nationale, en laissant la responsabilité de la conception et de la mise en œuvre des programmes aux gouvernements nationaux et aux organisations locales.

Le Canada est un ardent défenseur du Fonds mondial et le nouvel engagement de 650 millions de dollars sur trois ans (2014-2016). Cet engagement représente une augmentation de plus de 20 % par rapport à notre contribution à la reconstitution précédente, annoncée en 2010 par le premier ministre Stephen Harper pour la période 2011 à 2013, et porte notre engagement total à plus de 2,1 milliards de dollars depuis la création du Fonds en 2002.

Depuis sa création du Fonds en 2002, grâce aux contributions du Canada et d'autres bailleurs de fonds internationaux, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont permis de sauver la vie d'environ 8,7 millions de personnes en :

  • permettant à plus de 6,1  millions de personnes infectées au VIH de suivre la thérapie antirétrovirale essentielle à leur survie;
  • fournissant à 2,1 millions de femmes enceintes infectées au VIH le traitement nécessaire pour prévenir la transmission du virus à leurs enfants à naître;
  • distribuant 360 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide afin de protéger les jeunes enfants, les femmes enceintes et leurs familles contre le paludisme;
  • dépistant et en traitant 11,2 millions de cas de tuberculose;

soutenant des programmes qui sauvent environ 100 000 vies chaque mois et préviennent des milliers de nouvelles infections. (Tous les nombres sont approximatifs.)

L'appui du Canada au Fonds mondial est un élément essentiel de l'Initiative de Muskoka, dotée d'un fonds de 2,85 milliards de dollars, qui a été annoncée par le premier ministre Harper en juin 2010. L'initiative, qui vise à réduire la mortalité infantile et maternelle et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde, s'articule autour de trois grands axes d'intervention : le renforcement des systèmes de santé, la prévention et le traitement des principales maladies qui tuent les femmes et les enfants et l'amélioration de la nutrition.