Déclaration du ministre Paradis à propos de la promotion de l’innovation pour répondre aux défis du développement

Le 27 janvier 2014

La responsabilité et la transparence sont les pierres angulaires du travail qu’entreprend le Canada en matière de développement. C’est pourquoi notre gouvernement est fier d’être l’hôte d’une rencontre de deux jours qui s’amorce aujourd’hui à Montréal, soit le « Défi Données ouvertes pour le développement ».

Cette rencontre réunira des informaticiens programmeurs et des experts du développement du Canada et de l’étranger. À l’aide des données relatives au développement, comme celles que le Canada et d’autres donateurs publient dans le cadre de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA), les participants créeront de nouveaux programmes et de nouvelles applications informatiques ayant pour but de rendre le développement plus efficace et mieux adapté aux besoins, et permettant d’atteindre plus facilement les résultats souhaités. Le Défi sera immédiatement suivi de l’assemblée générale annuelle du groupe consultatif technique de l’IITA, qui devrait attirer des participants du monde entier. C’est la première fois que cette réunion se déroulera ailleurs qu’en Europe — ce qui témoigne du rôle important du Canada dans la promotion de la transparence.

Je crois que les travaux importants qui résulteront de ces deux rencontres rendront le travail du Canada en matière de développement encore plus transparent. En tant que ministre du Développement international et ministre de la Francophonie, je m’engage à garantir que chaque dollar versé par les contribuables sera utilisé pour atteindre nos objectifs : réduire la pauvreté, sauver des vies et donner des moyens d’action aux gens pour qu’ils deviennent autonomes. Les Canadiens ont le droit de savoir que nos activités d’aide au développement améliorent la qualité de vie des mères et des enfants, aident les agriculteurs à produire des aliments plus nutritifs et permettent aux petits entrepreneurs d’obtenir des prêts et des services financiers, de manière à pouvoir créer leur entreprise et subvenir aux besoins de leur famille.

Notre gouvernement s’engage à publier cette information selon des formats qui la rendront utile pour les Canadiens et pour nos partenaires dans le monde entier. Le Canada est depuis longtemps un chef de file des efforts déployés à l’échelle mondiale en faveur de la responsabilisation à l’égard de l’aide et d’une plus grande accessibilité à l’information relative à ses efforts de développement. Le Canada est un chef de file mondial de la transparence de l’aide et de la responsabilisation, comme l’ont indiqué certaines organisations indépendantes, dont Publish What You Fund (en anglais seulement). En outre, le Canada a obtenu le meilleur dossier parmi les pays donateurs, selon l’IITA.

Notre gouvernement est fier de promouvoir et d’appuyer le concept des données ouvertes. Les idées innovatrices issues de rencontres comme celle d’aujourd’hui garantissent que le Canada demeurera à l’avant-garde du mouvement mondial axé sur les données ouvertes. Grâce aux travaux de l’IITA visant à normaliser l’information relative aux dépenses d’aide, l’information est plus facile à trouver, à utiliser et à comparer. Cela signifie que toutes les personnes participant à l’aide au développement international – citoyens, partenaires des pays en développement et membres de la société civile, organisations partenaires et pays donateurs – peuvent plus facilement faire le suivi de l’aide utilisée et des objectifs atteints à tous les niveaux. Cela permet ensuite d’utiliser le plus efficacement possible les fonds alloués à l’aide au développement, afin de réduire la pauvreté et d’améliorer la qualité de vie des populations.

Christian Paradis
Ministre du Développement international et ministre de la Francophonie