Le ministre Paradis se rend en Afrique du Sud et en Tanzanie

Il continuera à promouvoir le leadership du Canada en matière de développement responsable des ressources et de santé des femmes et des enfants

Le 31 janvier 2014 – Ottawa, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Le ministre du Développement international et ministre de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, se rendra en Afrique du 2 au 5 février pour assister au congrès Mining Indaba, en Afrique du Sud, et promouvoir le programme sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) ainsi que sur l’innovation, mené par le Canada en Tanzanie.

Pendant qu’il sera en Afrique du Sud, le ministre participera à divers événements consacrés au secteur de l’extraction; il y parlera de l’importance du développement responsable des ressources, qui profite aux collectivités, et du rôle essentiel du secteur privé dans la réduction de la pauvreté et le développement. Par ailleurs, il rencontrera des représentants du gouvernement sud-africain et d’autres pays d’Afrique, ainsi que des représentants d’entreprises canadiennes et africaines.

« J’entends déterminer les moyens de renforcer la coopération économique avec nos partenaires africains, a déclaré le ministre Paradis. Le secteur privé peut jouer un rôle clé dans la réduction de la pauvreté et la création d’une croissance économique durable à l’échelle du continent africain. Le Canada continuera à promouvoir une plus grande transparence et une gouvernance plus efficace dans les secteurs du pétrole, du gaz et des mines, afin de garantir que les populations africaines tirent le maximum d’avantages de leurs ressources naturelles. »

Le ministre se rendra ensuite en Tanzanie, où il rencontrera des membres du gouvernement afin de discuter des progrès réalisés relativement à nos priorités communes que sont la santé, l’éducation et la croissance économique durable. Le ministre Paradis rencontrera également des partenaires canadiens et internationaux ainsi que des représentants d’organisations locales œuvrant en Tanzanie. À Dar es-Salaam, le ministre Paradis prononcera les mots de bienvenue lors d’une table ronde consacrée aux innovations dans le domaine de la SMNE, et d’un événement chapeauté par le G8 qui sera consacré au partenariat entre le Canada et la Tanzanie sur la transparence dans le secteur de l’extraction, annonce faite par le premier ministre lors du Sommet du G8 qui a eu lieu en juin dernier à Lough Erne. Il se rendra en outre sur les sites de projets liés à la santé et à l’éducation, qui font partie du système national de la Tanzanie et qui sont appuyés par le Canada, afin de constater sur le terrain quelques-uns des résultats obtenus et des défis à relever.

« Grâce au leadership du premier ministre Harper, le Canada est reconnu comme un chef de file mondial sur le front de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, volet crucial des efforts visant à réduire la pauvreté et à promouvoir le développement. Le soutien du Canada permet de sauver des vies et d’améliorer l’état de santé des mères et des enfants africains en offrant un accès plus facile aux services de santé essentiels et en trouvant des solutions novatrices destinées à rendre leur système de santé plus efficace. »

Ce sera la deuxième visite du ministre Paradis sur le continent africain depuis sa nomination, en juillet.

Les faits en bref

  • Reconnaissant que le secteur de l’extraction peut être un important moteur de croissance économique durable et de réduction de la pauvreté, le Canada a appuyé l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives et la création de l’Institut canadien international pour les industries extractives et le développement, et il a annoncé l’octroi de 15,3 millions de dollars pour financer le Centre africain de développement de l’industrie minière.
  • Le soutien offert par le Canada dès le départ a vraiment permis à la Tanzanie de se conformer, en décembre 2012, aux exigences de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives.
  • Le Canada a pris un certain nombre d’engagements de taille en Afrique subsaharienne, notamment en s’engageant, lors du Sommet du G8 de Muskoka, en 2010, à ajouter 1,1 milliard de dollars à la somme de 1,75 milliard déjà affectée à la SMNE, pour un total de 2,85 milliards de dollars répartis sur cinq ans (jusqu’en 2015).
  • Le 25 septembre 2013, le premier ministre Stephen Harper et le président tanzanien Jakaya Kikwete ont coprésidé un événement des Nations Unies intitulé « La santé des femmes et des enfants : le programme inachevé des Objectifs du Millénaire pour le développement ». Lors de cet événement, organisé à l’appui de l’initiative « Chaque femme, chaque enfant », on a examiné des moyens d’accélérer les progrès pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants et réduire le nombre de décès évitables.
  • Le programme de développement mené par le Canada en Tanzanie a généré des résultats significatifs dans de nombreux domaines, dont l’éducation, ce qui a valu au gouvernement tanzanien le prix des Objectifs du Millénaire pour le développement, pour avoir fait passer le taux d’inscription dans ses écoles primaires de 59 % en 2000 à 95,4 % en 2010.
  • La Tanzanie est un partenaire clé du Canada en ce qui concerne la SMNE, et un des dix pays que le Canada a ciblés pour faire des interventions dans ce domaine dans le cadre de l’Initiative de Muskoka de 2010.

Produits connexes

Contacts

Margaux Stastny
Directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie
819-953-6238
margaux.stastny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
613-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_Dev