Le ministre Paradis fait la promotion de la croissance économique générée par le secteur privé et de la mobilisation de la société civile au Mexique

Le Canada dirige l’action mondiale visant à renforcer la participation du secteur privé et de la société civile pour éradiquer la pauvreté

Le 17 avril 2014 - Mexico, Mexique - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, a assisté à la première réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement à Mexico. Le Canada et d’autres donateurs, des pays en développement ainsi que des organisations du secteur privé et de la société civile ont pris part à cette réunion dans le but de maximiser les retombées des investissements en matière de développement international.

« Le Canada obtient des résultats de développement concrets par l’entremise de partenariats efficaces, a déclaré le ministre Paradis. Nous sommes fiers de nous associer à des organisations de la société civile en vue d’atteindre des objectifs communs, surtout lorsqu’il est question de sauver la vie de femmes et d’enfants. De plus, nous collaborons étroitement avec le secteur privé pour créer des emplois, mobiliser les investissements privés et découvrir des solutions novatrices aux problèmes de développement afin de briser le cycle de la pauvreté. »

Compte tenu de l’engagement du Canada dans ces domaines, le ministre Paradis a annoncé l’appui du Canada à deux projets qui mettront à profit les investissements privés en vue de créer des emplois et d’établir un cadre permettant aux organisations de la société civile de jouer un rôle plus efficace pour répondre aux enjeux prioritaires du développement international.

  • Le Partenariat des organisations de la société civile pour l’efficacité du développement permettra de renforcer les capacités et l’efficacité des organisations de la société civile dans plus de 50 pays.
  • Par l’entremise du Nouveau partenariat pour l’investissement d’impact durable dans les marchés frontières, le Canada contribuera à réduire la pauvreté en favorisant le développement des petites et moyennes entreprises, qui jouent un rôle déterminant pour ce qui est de créer des emplois et de générer de la richesse dans les marchés des pays en développement.

En marge de la réunion de haut niveau, le ministre Paradis a présidé des tables rondes et des réunions visant à accroître la participation des entreprises canadiennes et des organisations de la société civile au développement international, plus particulièrement en faveur des grandes priorités de développement, comme la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, à la protection des enfants et à la croissance économique durable.

Le Canada a pris des engagements clairs et concrets qui ont entraîné des résultats positifs en matière de développement, notamment sur les plans de la santé, de la sécurité alimentaire et de la croissance économique durable. Nous avons obtenu des résultats en travaillant de concert avec nos partenaires des milieux gouvernementaux, du secteur privé et de la société civile pour créer un véritable partenariat mondial qui engendrera une coopération efficace en matière de développement.

Le Canada demeure résolu à collaborer pour aider les plus démunis à opérer la transition entre la pauvreté et la prospérité.

Nous attendons avec impatience les prochaines discussions que l'ONU dirigera sur le programme de développement pour l'après 2015, lequel, selon nous, devrait d'abord et avant tout viser à éliminer la pauvreté et à améliorer la vie des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables dans les pays en développement, en particulier les femmes et les enfants.

Les faits en bref

  • Le Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement a été mis sur pied à l’issue du Quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, qui s’est tenu à Busan (Corée), en 2011, afin de maintenir le dialogue politique sur les questions relatives à la qualité et à l’efficacité de la coopération au développement.
  • À ce jour, l’accord issu du partenariat de Busan a été entériné par 160 pays, dont le Canada, 46 organisations internationales et un large éventail de parties intéressées.
  • Le Canada a piloté des efforts internationaux pour renforcer la responsabilisation à l’égard des résultats et des ressources, d’abord dans le cadre de l’Initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, dirigée par le Canada, puis dans le cadre de la Stratégie mondiale du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé de la femme et de l’enfant. La Commission de l’information et de la redevabilité pour la santé de la femme et de l’enfant des Nations Unies, présidée conjointement par le premier ministre canadien Stephen Harper et le président tanzanien Jakaya Kikwete, a placé la prise en charge par les pays et la responsabilisation à l’égard des résultats au cœur du développement.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Margaux Stastny
Directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-6238
margaux.stastny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
819-995-1874
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV