Le leadership dont fait preuve le Canada sauve la vie de mères et d’enfants partout dans le monde

Le soutien continu du Canada à l’Initiative pour les micronutriments améliore la santé des femmes et des enfants dans les pays en développement

Le 29 avril 2014 - Ottawa, Ontario - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

L’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a souligné aujourd’hui le leadership exercé par le Canada en ce qui a trait à l’amélioration de la santé des femmes et des enfants dans les pays en développement. Le ministre a prononcé son discours sur la Colline du Parlement dans le cadre de l’activité « Vivre sous la ligne », organisée par l’Initiative pour les micronutriments, Résultats Canada et Lois Brown, secrétaire parlementaire du ministre du Développement international.

« Depuis que le Canada a déclaré que la santé des mères et des enfants était une priorité absolue, il a joué un rôle essentiel dans la mobilisation de l’attention, et de ressources, à l’égard de l’avancement de celle-ci, a affirmé le ministre Paradis. Grâce au lancement de l’Initiative de Muskoka, menée par le Canada, ainsi qu’à l’action mondiale qu’elle suscite, d’innombrables vies ont été sauvées et des millions de mères, d’enfants et de nouveau-nés dans les pays en développement ont vu leur santé s’améliorer. » 

« Vivre sous la ligne permet d’attirer l’attention sur le combat que mènent ceux qui vivent dans la pauvreté partout dans le monde », a indiqué Joel Spicer, président de l’Initiative pour les micronutriments. « Un des plus grands défis à relever pour obtenir un monde juste et inclusif est d’éliminer la malnutrition, qui empêche les enfants d’atteindre leur plein potentiel et menace de les emprisonner dans un cercle vicieux où règnent pauvreté et inégalité. Le leadership dont fait preuve le Canada et les investissements qu’il consent aux programmes mondiaux de nutrition aident à contrer ce cycle et permettent d’améliorer la qualité de vie de centaines de millions de personnes dans le monde. »

Améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants et réduire le nombre de décès évitables constituent la priorité absolue du Canada en matière de développement. En 2010, alors qu'il présidait le G8, le Canada a lancé un effort global — l'Initiative de Muskoka — pour mobiliser le monde afin de réduire la mortalité des femmes et des nouveau-nés et d'améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, les dirigeants du monde se sont engagés à verser 7,3 milliards de dollars pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés et pour améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Ensuite, en septembre 2010, les Nations Unies ont créé l'initiative Chaque femme, chaque enfant, dont le Canada est l'un des principaux promoteurs.

« L’accent mis par le Canada sur la santé des mères et des enfants reflète les valeurs de millions de Canadiens qui jugent que nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que les plus pauvres et les plus vulnérables meurent et que la prévention est si facile et peu coûteuse, a déclaré la secrétaire parlementaire Lois Brown. Grâce à notre soutien continu, l’Initiative pour les micronutriments fait figure de chef de file mondial en ce qui a trait à l’augmentation du nombre d’interventions directes liées à la nutrition, et à l’amélioration l’accès des femmes et des enfants des pays en développement aux vitamines et minéraux essentiels dont ils ont besoin pour survivre et prospérer. »

En grande partie grâce à l'Initiative de Muskoka et à l'action mondiale qu'elle a suscitée, le taux de mortalité maternelle diminue et le nombre d'enfants qui peuvent célébrer leur cinquième anniversaire augmente par millions. Bien que nous n'ayons pas encore atteint notre but commun, il est à portée de main. C’est pourquoi, tel qu’annoncé par le premier ministre Harper, le Canada continue d’agir à titre de chef de file mondial pour ces enjeux en organisant un sommet international intitulé « Sauver chaque femme, chaque enfant : Un objectif à notre portée », qui orientera l’avenir des mesures prises à l’échelle mondiale sur les questions touchant la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Le Sommet, qui se tiendra du 28 au 30 mai à Toronto, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et tracera la voie à suivre en vue de la prochaine série d’efforts.

Les faits en bref

  • Les femmes et les enfants des pays en développement sont beaucoup plus susceptibles de mourir de simples causes évitables en raison de l’absence de solutions sûres, abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises.
  • Des progrès ont été accomplis. Le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou lors de l’accouchement a diminué de 47 %, passant de 543 000 en 1990 à 287 000 en 2010.
  • Dans le monde, le nombre de décès chez les enfants de moins de cinq ans a aussi chuté de 45 %, passant de près de 12 millions en 1990 à 6,6 millions en 2012.
  • Le Canada a consenti un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015, dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, afin de sauver la vie de femmes et d’enfants dans les pays en développement; 80 % des fonds ont déjà été déboursés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Margaux Stastny
Directrice des communications
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-6238
margaux.stastny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV