La secrétaire parlementaire Lois Brown assiste à l'activité Mom-mentum à l'approche de la fête des Mères

Hommage au leadership dont fait preuve le Canada en sauvant la vie de mères et d'enfants dans le monde entier

Le 7 mai 2014 – Ottawa, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd'hui, à l'occasion d'une activité tenue sur la Colline du Parlement à l'approche de la fête des Mères, Mme Lois Brown, secrétaire parlementaire de l'honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a mis à l'honneur les mères du monde entier pour leurs contributions remarquables et a souligné le rôle de chef de file que joue le Canada dans l'amélioration de la santé des mères et de leurs enfants.

La deuxième activité annuelle Mom-mentum Mother's Day Tea, organisée par le Réseau canadien sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, a permis aux parlementaires de rendre hommage aux mères et de faire le bilan des retombées découlant de l'apport du Canada. Ce réseau se compose de 70 organisations non gouvernementales, établissements universitaires et associations de professionnels de la santé qui cherchent à améliorer le sort des femmes et des enfants les plus vulnérables du monde.

« Grâce à l'Initiative de Muskoka et à la mobilisation internationale qu'elle a suscitée, les taux de mortalité maternelle sont en baisse, et des millions d'enfants de plus célèbrent leur cinquième anniversaire, a déclaré la secrétaire parlementaire Brown. Avec l'aide de ses partenaires, dont le Réseau canadien sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, le Canada va continuer à sauver des vies et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays en développement. »

Grâce en grande partie à l'Initiative de Muskoka et à la mobilisation mondiale qu'elle a suscitée, les taux de mortalité maternelle sont en baisse, et des millions d'enfants de plus célèbrent leur cinquième anniversaire. Nous n'avons pas encore atteint notre objectif commun, mais il est à notre portée.

Pour le Canada, l'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi que la réduction du nombre de décès évitables constituent la priorité absolue en matière de développement. En 2010, alors qu'il présidait le G8, le Canada a lancé l'Initiative de Muskoka afin d'amener la communauté internationale à se mobiliser contre la mortalité maternelle et infantile et pour améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Grâce à cette initiative, les dirigeants mondiaux se sont engagés à verser 7,3 milliards de dollars en faveur de cette cause et, en septembre 2010, les Nations Unies ont lancé l'initiative Chaque femme, chaque enfant, dont le Canada est un fervent défenseur.

« Lorsqu'une mère survit, ses enfants peuvent bien se développer, sa collectivité peut prospérer et son pays aussi, a déclaré Mme Dorothy Shaw, présidente du Réseau canadien sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Grâce au leadership exercé par le Canada et au soutien offert par des Canadiens dans l'ensemble du pays depuis le lancement de l'Initiative de Muskoka, lors du Sommet du G8 de 2010, nous pouvons affirmer sans hésitation que des milliers de mères et des millions d'enfants sont vivants aujourd'hui, mais qu'ils ne le seraient pas si ce n'était de nos engagements collectifs et de notre travail acharné.

« À l'approche de la fête des Mères, nous nous joignons à nos concitoyens pour célébrer nos efforts collectifs et intensifier notre travail pour que chaque mère, chaque nouveau-né et chaque enfant survivent et se développent bien, a ajouté Mme Shaw. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillerait le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers ainsi que des représentants d'organismes de bienfaisance et d'entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement, et des organisations et fondations internationales afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • Les femmes et les enfants des pays en développement sont beaucoup plus susceptibles de mourir de causes simples et évitables en raison de l'absence de solutions sûres, abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises.
  • On enregistre des progrès. Le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou l'accouchement a diminué de 47 %, passant de 543 000 en 1990 à 287 000 en 2010.
  • Chez les enfants de moins de cinq ans, le nombre de décès a chuté de 45 % à l'échelle mondiale : de près de 12 millions en 1990, il est passé à 6,6 millions en 2012.
  • Le Canada a consenti un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015, dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, afin de sauver la vie de femmes et d'enfants dans les pays en développement.
  • Le Canada est en voie d'honorer l'engagement pris à Muskoka; 80 % des fonds ont déjà été décaissés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Margaux Stastny, directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : margaux.stastny@international.gc.ca
Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_Dev
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement