Le Canada élargit le Partenariat visant à éliminer la faim et la dénutrition chez les enfants (REACH) dans le monde

Le Projet de renforcement de la nutrition – expansion du partenariat REACH permettra d'accélérer les progrès accomplis en ce qui a trait à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans un plus grand nombre de pays en développement

Le 13 mai 2014 - Toronto, Ontario - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd'hui, au nom du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie, l'honorable Christian Paradis, la ministre d'État (Affaires étrangères et consulaires), l'honorable Lynne Yelich, a annoncé un financement supplémentaire de cinq millions de dollars pour le Partenariat visant à éliminer la faim et la dénutrition chez les enfants (REACH), ce qui permettra d’aider davantage de pays en développement aux prises avec un taux élevé de dénutrition.  

La ministre Yelich a souligné le rôle de chef de file que joue le Canada en matière de promotion de la santé des femmes, des nouveau-nés et des enfants dans les pays en développement. Le Projet de renforcement de la nutrition – expansion du partenariat REACH permettra d’appuyer les efforts dirigés par les pays pour mener à bien des activités en matière de nutrition visant à améliorer la santé et à réduire les décès chez les mères et les enfants les plus vulnérables dans les pays qui se sont joints au Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN).

La priorité absolue du Canada en matière de développement consiste à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, et à réduire le nombre de décès évitables. C’est pourquoi, après les importants progrès réalisés par l’entremise de l’Initiative de Muskoka de 2010, le premier ministre intervient une fois de plus pour inciter les dirigeants mondiaux à l’action. En effet, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel s'appuiera sur le rôle de chef de file joué par le Canada et façonnera les futures mesures internationales relatives à la santé des mères et des enfants.

« Grâce à la collaboration avec nos importants partenaires comme REACH, la campagne mondiale visant à améliorer la santé maternelle et infantile progressera à un rythme accéléré lors du Sommet, a déclaré la ministre Yelich. Le Canada continuera de sauver des vies et d’améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays en développement en aidant ces pays à lutter contre la dénutrition de manière plus efficace. »

Le partenariat REACH (ou initiative REACH) est un mécanisme de coordination de l’action de quatre organismes des Nations Unies, à savoir le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). L’initiative REACH propose une stratégie coordonnée en matière de bonne gouvernance et de renforcement des capacités institutionnelles. Cette stratégie assure des mesures plus efficaces et cohérentes liées à la nourriture et à la nutrition.

« La généreuse contribution du Canada démontre son leadership et sa détermination à s’attaquer au problème de la dénutrition des enfants et des mères, a déclaré Nancy Walters, coordinatrice mondiale de REACH. Ces fonds supplémentaires permettront d'améliorer l'état nutritionnel de millions de femmes et d’enfants, et d’améliorer leurs perspectives en matière de santé et de bien-être. »

« Le nouvel investissement que fait le gouvernement du Canada dans le partenariat REACH en faveur de la nutrition aidera les pays à mettre en œuvre des interventions peu coûteuses qui ont fait leurs preuves et se sont avérées très efficaces pour sauver la vie de mères, de nouveau-nés et d’enfants, a déclaré David Morley, président et chef de la direction d’UNICEF Canada. Les interventions en question consistent notamment à assurer aux femmes enceintes une bonne nutrition, à faire la promotion de l’allaitement et d’une bonne alimentation complémentaire, à prévenir et à traiter les carences en micronutriments ainsi qu’à promouvoir les bonnes pratiques d’assainissement et l’accès à l’eau potable. »

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants représente la priorité absolue du Canada en matière de développement. Grâce à l’Initiative de Muskoka et aux mesures subséquentes qui ont été prises à l’échelle mondiale, les taux de mortalité maternelle sont en baisse et des millions d’enfants de plus peuvent célébrer leur cinquième anniversaire.

« Quand les enfants sont bien nourris, ils peuvent se développer, être en santé et mener une vie productive; lorsque les enfants sont en bonne santé et productifs, leur famille, leur communauté et leur pays gagnent aussi en force, a déclaré le ministre Paradis. Le soutien du Canada au projet pour l’expansion du partenariat REACH témoigne de son engagement continu à l’égard du Mouvement pour le renforcement de la nutrition, qui offre un appui aux pays en développement pour assurer un accès accru à la nourriture et à la nutrition. »

Une meilleure nutrition dans les pays en développement revêt une importance critique pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, et constitue un élément important de l'Initiative de Muskoka. D'autres discussions sur ces sujets d’importance sont au programme du Sommet qui se tiendra plus tard ce mois-ci.

Les faits en bref

  • La dénutrition est responsable du décès de plus de trois millions d’enfants de moins de cinq ans et de milliers de mères chaque année. Des millions d'enfants souffrent également de déficiences physiques et mentales permanentes en raison d’une mauvaise alimentation et de la prévalence d’infections et de maladies.
  • La mortalité des mères et des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement pourrait être largement évitée par l’élargissement de l'accès à des solutions efficaces, économiques et abordables que la plupart des Canadiens et Canadiennes tiennent pour acquises.
  • Des progrès ont été enregistrés. Ainsi, le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou l'accouchement a diminué de 47 % – passant de 543 000 à 287 000 entre 1990 et 2010.
  • Parmi les enfants de moins de cinq ans, le nombre de décès a chuté de 45 % à l'échelle mondiale : de près de 12 millions en 1990, il est passé à 6,6 millions en 2012.
  • Le Canada s’est engagé à fournir 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015 dans le cadre de l’Initiative de Muskoka afin de sauver la vie de femmes et d’enfants dans les pays en développement.
  • Le Canada est en voie de respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, car 80 % des fonds ont déjà été décaissés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Saro Khatchadourian
Attaché de presse
Cabinet de la ministre d’État (Affaires étrangères et consulaires)
613-944-2300
Saro.Khatchadourian@international.gc.ca

Margaux Stastny
Directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie
819-953-6238
margaux.stastny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères,Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement