Le ministre Paradis fait l’annonce d’appels de propositions pour les programmes de stages internationaux pour les jeunes et le Programme de coopération volontaire

Le 14 mai 2014 – Ottawa, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Dans le cadre de son discours lors de la Conférence annuelle conjointe de 2014 du Regroupement des professionnels canadiens en développement international et du Conseil canadien pour la coopération internationale, l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a réitéré l’engagement du Canada à créer des partenariats efficaces avec la société civile en vue d’obtenir de meilleurs résultats en matière de développement, de réduire la pauvreté et de renforcer la gouvernance démocratique.

« Les organisations de la société civile canadiennes font valoir les points de vue des plus pauvres et des plus vulnérables. Elles les aident à demander des comptes à leurs gouvernements, à renforcer la cohésion sociale et à fournir des services de base, a déclaré le ministre Paradis. Nous devons tous travailler ensemble si nous voulons obtenir les meilleurs résultats possible. Nous devons reconnaître nos rôles variés, tirer parti de nos différentes forces, et les utiliser pour briser le cycle de la pauvreté une fois pour toutes. »

Le ministre Paradis a également lancé des appels de propositions pour le Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ), l’initiative de Stages internationaux pour les jeunes Autochtones (SIJA) et le Programme de coopération volontaire 2015-2020. Les trois programmes offrent aux Canadiens l’occasion d’acquérir une expérience internationale pertinente et de contribuer à l’apport de changements concrets dans les pays en développement.

« Il est essentiel de faire participer les Canadiens au développement international. Nous ne pouvons pas sous-estimer l’importante contribution des Canadiens dans la vie des personnes les plus démunies, a déclaré le ministre Paradis. Notre gouvernement continuera à appuyer les Canadiens qui font la promotion de la lutte que mène le Canada contre la pauvreté systémique dans le monde, tout en leur permettant d’acquérir les compétences et l’expérience dont ils ont besoin pour faire avancer leur carrière. »

Les partenaires et les personnes qui souhaitent participer aux appels de propositions en cours ou futurs sont invités à consulter le site Web d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, de même qu’à s’abonner aux fils RSS afin de recevoir l’information la plus récente.

La collaboration avec les organisations de la société civile a également été la pierre angulaire du Canada pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. À la lumière des progrès importants réalisés grâce à l’Initiative de Muskoka lancée en 2010, le premier ministre prend une fois de plus des mesures concrètes pour mobiliser le monde. À Toronto, du 28 au 30 mai 2014, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel tirera profit du leadership du Canada pour façonner l'avenir des mesures prises à l’échelle mondiale sur les questions touchant la santé des mères et des enfants. Les organisations de la société civile participent activement à l'organisation du sommet. Des discussions importantes seront au cœur du programme du sommet et porteront sur la façon dont les travaux de collaboration évolueront.

Les faits en bref – La participation de la société civile

  • Le Canada travaille depuis longtemps en partenariat avec la société civile, et une part importante du programme d’aide au développement du Canada est investie dans des activités faisant appel à la participation d’organismes de la société civile.
  • Depuis 2009, le Canada a participé aux travaux de l’Équipe de travail sur l’efficacité du développement de la société civile et l’environnement propice et a présidé le Groupe de travail sur l’habilitation et la protection de la société civile, créé par la Communauté des démocraties. À titre de président du groupe de travail, le Canada coordonne des initiatives mondiales ayant pour but de faire obstacle à des projets de loi susceptibles d’entraîner des contraintes pour la société civile.
  • Le Canada s’engage à travailler avec un large éventail d’intervenants, y compris avec les organisations de la société civile, le secteur privé et d’autres gouvernements, pour trouver des solutions novatrices aux problèmes urgents de développement et pour offrir des résultats concrets aux plus démunis, en particulier aux femmes et aux enfants.
  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada serait l’hôte du sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, un sommet international portant sur les questions liées à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le Sommet aura lieu à Toronto, du 28 au 30 mai 2014. Il tirera profit du leadership exercé par le Canada et réunira des dirigeants et des experts canadiens et étrangers, des organismes de bienfaisance canadiens, des entreprises, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales, afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants demeure une priorité du programme mondial de développement.

Les faits en bref – Programmes PSIJ et SIJA

  • Le PSIJ et l’initiative des SIJA ont tous deux pour but de faire participer les jeunes Canadiens à des initiatives de développement international et de leur donner l’occasion d’élargir leur éventail de compétences professionnelles au moyen de stages dans des pays en développement.
  • Depuis 2010, plus de 1 500 jeunes stagiaires Canadiens sélectionnés dans le cadre du PSIJ et de l’initiative des SIJA ont travaillé dans plus de 70 pays en développement pour des organisations partenaires locales afin de mener à bien des projets de développement dans des secteurs tels que l’éducation de base, la santé et le développement du secteur privé.
  • Plus de 80 % des jeunes Canadiens qui ont participé à l’un ou l’autre de ces programmes de stages ont fait carrière dans le domaine du développement international ou ont continué de participer à des initiatives de développement international à titre de bénévoles.

Les faits en bref – Programme de coopération volontaire

  • Le Canada finance des programmes d’envoi de bénévoles internationaux depuis plus de 20 ans.
  • Le MAECD appuie 10 organismes de coopération volontaire dans le cadre du présent Programme de coopération volontaire en vigueur jusqu’au 31 mars 2015.
  • Le présent Programme de coopération volontaire tire profit des compétences et de l’expertise de plus de 9 000 bénévoles de tous les horizons (y compris des travailleurs autonomes semi-retraités, des jeunes et des membres des diverses diasporas du Canada) pour favoriser la promotion des priorités du Canada en matière de développement.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement