Le ministre Paradis invite la société civile québécoise à un partenariat renouvelé en matière de développement international

Le Canada doit amener les acteurs du développement à collaborer si nous voulons obtenir les meilleurs résultats possible pour les pays en développement

Le 16 mai 2014 - Ottawa, Ontario - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Dans le cadre de son discours devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), le ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Christian Paradis, a réitéré l'engagement du Canada à travailler en partenariat avec la société civile québécoise en vue d'obtenir de meilleurs résultats en matière de développement, de réduire la pauvreté et de renforcer la gouvernance démocratique.

« Nous devons travailler ensemble si nous voulons obtenir les meilleurs résultats possible. Nous devons reconnaître nos différents rôles, tirer parti de nos forces diverses, et les utiliser pour briser le cycle de la pauvreté une fois pour toutes, a déclaré le ministre Paradis. Chaque acteur a sa raison d'être. Le Québec est un chef de file dans les domaines de la santé, de l'éducation, du microcrédit, de l'agriculture durable, des coopératives et des droits de la personne. Cette contribution est essentielle à l'atteinte des objectifs du Canada en matière de développement international. »

Au cours de son allocution, le ministre Paradis a annoncé que le gouvernement du Canada renouvelait son partenariat avec l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) pour les cinq prochaines années. Ce financement s'inscrit dans l'initiative S'engager avec les Canadiens, qui vise à mobiliser les Canadiens en faveur du développement international et de renforcer les compétences de centaines d'organismes de la société civile canadienne afin d'accroître leur efficacité.

« L'AQOCI a un mandat unique en matière de mobilisation du public et de renforcement des capacités de leurs membres, a souligné le ministre Paradis. Je compte notamment sur cette collaboration pour favoriser une plus grande participation du Québec dans notre priorité nationale qu'est la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. En unissant nos efforts, nous pouvons prévenir les décès évitables chez les mères et les enfants et sauver les millions de vies qui sont en jeu. Nous n'avons pas encore atteint notre objectif commun, mais il est à notre portée. C'est pourquoi à la fin du mois, à Toronto, le premier ministre sera l'hôte du sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée. »

Le ministre a également annoncé du financement pour les six autres conseils provinciaux et régionaux du Canada de coopération internationale et pour le Yukon Development Education Centre. Cette contribution financière permettra, d'une part, de soutenir leur rôle de mobilisateur auprès des Canadiens partout au pays afin que ces derniers puissent s'engager dans le développement international. D'autre part, le financement viendra améliorer la capacité de centaines d'organismes canadiens de la société civile de livrer des résultats efficaces dans les pays en développement.

Le nouveau partenariat avec le Yukon Development Education Centre permettra de rejoindre les Canadiens qui vivent dans les territoires du Nord, chose qui était jusqu'à maintenant impossible.  

Les faits en bref

  • Le Canada travaille depuis longtemps en partenariat avec la société civile, et une part importante du programme d'aide au développement du Canada est investie dans des activités faisant appel à la participation d'organismes de la société civile.
  • Depuis 2009, le Canada a participé aux travaux de l'Équipe de travail sur l'efficacité du développement de la société civile et l'environnement propice et a présidé le Groupe de travail sur l'habilitation et la protection de la société civile, créé par la Communauté des démocraties. À titre de président du groupe de travail, le Canada coordonne des initiatives mondiales ayant pour but de faire obstacle à des projets de loi susceptibles d'entraîner des contraintes pour la société civile.
  • Le Canada s'engage à travailler avec un large éventail d'intervenants, y compris avec les organismes de la société civile, le secteur privé et d'autres gouvernements, pour trouver des solutions novatrices aux problèmes urgents de développement et pour offrir des résultats concrets aux plus démunis, en particulier aux femmes et aux enfants.
  • Fondée en 1976, l'AQOCI regroupe 64 organismes québécois de coopération et de solidarité internationale. Elle est présente dans plusieurs régions du Québec et dans plus de 100 pays du Sud. Ces organismes comptent près de 500 coopérants et volontaires dans le monde, des centaines de stagiaires, des dizaines de milliers de donateurs et de bénévoles actifs.
  • Le MAECD travaille présentement avec plus de 40 organisations québécoises sans but lucratif. Les thèmes d'expertise de nos organisations partenaires québécoises sont les suivantes : l'agriculture, le développement rural, le soutien au secteur privé (soutien des micro-entreprises, microfinance), l'envoi des volontaires ou coopérants, et la formation et l'éducation. L'AQOCI est un leader parmi les sept conse (Méthodologie : décaissements effectués aux organisations de la société civile canadiennes, lesquelles comprennent les organisations non gouvernementales, les organisations bénévoles, les universités, les collèges, les syndicats, les coopératives, les associations et d'autres organisations sans but lucratif.) ils en matière de promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes.
  • Le MAECD fait affaire avec l'AQOCI et les autres conseils provinciaux depuis 2000. 
  • En 2012-2013, le MAECD a octroyé 124 millions de dollars aux organismes de la société civile du Québec pour le développement. En 2013-2014, le MAECD leur a versé 143 millions de dollars. (Méthodologie : décaissements effectués aux organisations de la société civile canadiennes, lesquelles comprennent les organisations non gouvernementales, les organisations bénévoles, les universités, les collèges, les syndicats, les coopératives, les associations et d'autres organisations sans but lucratif.)
  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada serait l'hôte du sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, un sommet international portant sur les questions liées à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le Sommet aura lieu à Toronto, du 28 au 30 mai 2014. Il tirera profit du leadership exercé par le Canada et réunira des dirigeants et des experts canadiens et étrangers, des organismes de bienfaisance canadiens, des entreprises, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales, afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants demeure une priorité du programme mondial de développement.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement