Le Canada appuie l'élimination des obstacles à l'éducation des filles dans les pays en développement

Le programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène dans les écoles pour les filles permettra d'assurer que plus de filles continuent d'aller à l'école

Le 20 mai 2014 – Winnipeg, Manitoba – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd'hui, Joy Smith, députée de Kildonan-St. Paul, a pris la parole au nom du ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Christian Paradis, et a annoncé un financement de 7,5 millions de dollars pour l'initiative Water, Sanitation and Hygiene in Schools for Girls (WinS for Girls).

L'objectif de l'initiative WinS for Girls, menée par l'UNICEF et l'Initiative des Nations Unies pour l'éducation des filles (UNGEI), consiste à sensibiliser les filles à une gestion appropriée de la santé menstruelle dans les écoles, ce qui leur permettra de se rendre à l'école et de réussir.

L'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants est la priorité absolue du Canada en matière de développement. C'est pourquoi, après les importants progrès réalisés par l'entremise de l'Initiative de Muskoka de 2010, le premier ministre intervient une fois de plus pour inciter les dirigeants mondiaux à l'action. En effet, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel s'appuiera sur le rôle de chef de file joué par le Canada et façonnera les futures mesures internationales relatives à la santé des mères et des enfants. 

« Le sexe ne devrait jamais être un obstacle à l'accès à l'éducation et aux services de santé. Grâce aux efforts mondiaux découlant de l'Initiative de Muskoka, l'attention qui est désormais portée aux écarts en matière de santé, notamment à la gestion de la santé menstruelle dans les écoles, a des répercussions positives sur l'autonomisation des filles dans les pays en développement, a déclaré la députée Smith. Le Canada est fier d'appuyer ses partenaires pour promouvoir WinS for Girls, une initiative visant à fournir des services de santé grandement nécessaires et à améliorer l'accès à l'éducation pour les jeunes filles des pays en développement. »

« L'UNICEF souligne l'appui du gouvernement du Canada dans l'éducation des filles et, en particulier, sa contribution substantielle à l'initiative WinS for Girls, a déclaré Nora Fyles, directrice du Secrétariat de l'UNGEI. Nous savons qu'un environnement sécuritaire et favorable est essentiel pour attirer et garder les filles à l'école. Pourtant, dans de nombreux pays, des filles se heurtent à de grandes difficultés chaque mois, comme le nombre insuffisant de latrines privées, sécuritaires et propres, l'accès difficile à l'eau potable et l'élimination inadéquate des déchets.»

« L'éducation des filles sauve des vies et est essentielle pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans le monde, a déclaré le président et chef de la direction d'UNICEF Canada, David Morley. Les femmes instruites sont en meilleure santé, travaillent et gagnent un meilleur salaire, et sont en mesure d'offrir de meilleurs soins de santé et une meilleure éducation à leurs enfants. De plus, une population féminine instruite augmente la productivité nationale et favorise la croissance économique. »

La députée Smith a souligné le rôle de chef de file joué par le Canada en ce qui concerne les questions de l'égalité entre les sexes, du droit des femmes et de la promotion de l'éducation des filles dans les pays en développement. L'autonomisation des femmes et des filles agit en tant que force exponentielle sur d'autres objectifs de développement, y compris l'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Lorsque les filles sont éduquées, elles ont tendance à se marier et à avoir des enfants plus tard, à mieux nourrir et soigner leur famille, à gagner un meilleur salaire que celles qui n'ont pas ou peu d'éducation, et elles ont moins tendance à mourir pendant la grossesse ou l'accouchement. Des discussions sur cet important sujet seront à l'avant-plan du Sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée.

« Le leadership du Canada dans le domaine de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants permet d'améliorer la vie des jeunes filles en facilitant l'accès à l'éducation et aux services de santé, a indiqué le ministre Paradis. Ensemble, grâce à des partenaires comme l'UNICEF et l'UNGEI, nous travaillons dans le but d'assurer un accès à l'éducation aux enfants du monde entier et de définir un cadre pour protéger les enfants et préserver leurs droits. »

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants est la priorité absolue du Canada en matière de développement. Grâce à l'Initiative de Muskoka et à l'action mondiale qu'elle a suscitée, les taux de mortalité maternelle ont décliné et des millions d'enfants supplémentaires célèbrent leur cinquième anniversaire.

Les faits en bref

  • Chaque année supplémentaire d'éducation d'une mère réduira de 10 % la probabilité que son nouveau-né meure. Lorsqu'une mère a poursuivi son éducation à l'école secondaire ou au-delà, ses enfants ont deux fois plus de chance de vivre après l'âge de cinq ans que les enfants d'une mère sans éducation.
  • Il est prévu que WinS for Girlsaide près de 500 000 enfants en travaillant dans plus de 1 200 écoles et 12 pays en développement, et en menant des activités à l'échelle locale, nationale et internationale.
  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillerait le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le Sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers, des représentants de la société civile et d'entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement, ainsi que des organisations et des fondations internationales afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • Dans le cadre de l'Initiative de Muskoka visant à sauver la vie de femmes et d'enfants dans les pays en développement, le Canada s'est engagé à verser 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015.
  • Le Canada est en voie de respecter les engagements pris dans le cadre de l'Initiative de Muskoka; 80 % des fonds ont déjà été décaissés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement