Le leadership du Canada contribue à améliorer la vie des femmes et des enfants en Afrique subsaharienne

Le Programme d’innovation pour la santé des mères et des enfants en Afrique contribuera à accélérer les progrès relatifs à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans neuf pays d’Afrique subsaharienne

Le 21 mai 2014 – Genève, Suisse – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

À l’occasion d’une activité consacrée au Plan d’action sur les nouveau-nés dans le cadre de l’Assemblée mondiale de la santé à Genève, la ministre de la Santé du Canada, l’honorable Rona Ambrose, a annoncé, au nom du ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, le Programme d’innovation pour la santé des mères et des enfants en Afrique.

Le programme annoncé aujourd’hui sera financé par l’Initiative de recherche en santé mondiale du Canada, un partenariat entre Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et les Instituts de recherche en santé du Canada (ISRC). Doté d’un budget de 36 millions de dollars sur sept ans, ce programme permettra de mener d’importants travaux de recherche dans neuf pays d’Afrique subsaharienne en vue de régler d’urgents problèmes relatifs à la santé et de mieux répondre aux besoins en soins de santé primaires des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Pour le Canada, l’amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi que la réduction du nombre de décès qui peuvent être évités constituent la priorité absolue en matière de développement. C’est pourquoi, à la suite des progrès significatifs accomplis dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, en 2010, le premier ministre intervient pour amener la communauté internationale à se mobiliser. Du 28 au 30 mai 2014, le Canada sera l’hôte, à Toronto, d’un sommet international intitulé Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et aidera à façonner les prochaines mesures prises à l’échelle internationale en ce qui concerne la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

« Grâce à son leadership, le Canada est parvenu à mobiliser l’attention et les ressources du monde entier sur la santé des mères et des enfants, a déclaré la ministre Ambrose. Je suis fière que des mesures d’envergure mondiale, entreprises dans la foulée du lancement de l’Initiative de Muskoka pilotée par le Canada, aient permis de sauver un nombre considérable de vies et d’améliorer la santé de millions de mères, de nouveau-nés et d’enfants dans les pays en développement. Le Programme d’innovation pour la santé des mères et des enfants en Afrique, qui est annoncé aujourd’hui, est conforme aux objectifs de l’Initiative de Muskoka et contribuera à améliorer le bien-être des mères et des enfants en Afrique subsaharienne. »

« Ce nouveau programme de recherche ouvrira des portes aux femmes et aux filles en leur qualité de bénéficiaires de soins de santé primaires, a déclaré Jean Lebel, président du CRDI. Il permettra de mieux adapter les soins de santé primaires aux besoins des bénéficiaires et d’en accroître l’accès pour beaucoup plus de femmes et d’enfants, et ce, de manière efficace et abordable. »

« L’Initiative de recherche en santé mondiale renforcera la capacité des pays africains d’effectuer et d’appliquer des recherches afin de mieux répondre aux besoins de soins de santé primaires des mères, des nouveau-nés et des enfants et, par conséquent, d’améliorer les résultats en matière de santé, a déclaré le Dr Alain Beaudet, président des Instituts de recherche en santé du Canada. Cette initiative constitue une harmonisation unique des efforts déployés par les organismes fédéraux pour veiller à ce que l’aide internationale du Canada soit fondée sur des données probantes et que son incidence soit évaluée de manière scientifique. »

« Grâce au leadership du Canada, les taux de mortalité maternelle ont diminué, tandis que le nombre d’enfants qui célébrent leur cinquième anniversaire s’est accru par millions, a ajouté le ministre Paradis. Le leadership du Canada dans ce domaine reflète les valeurs de millions de Canadiens qui refusent de rester les bras croisés quand les gens les plus pauvres et les plus vulnérables sont victimes de maladies qui peuvent être évitées facilement et de façon abordable. L’Afrique subsaharienne occupe une place importante dans les programmes du Canada en matière de développement, et ce nouveau projet contribuera à faire en sorte que les femmes, les nouveau-nés et les enfants de neuf pays d’Afrique puissent bénéficier d’un meilleur accès à des services de santé de qualité. En unissant nos efforts, nous pouvons éliminer les décès évitables chez les mères, les nouveau-nés et les enfants. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillerait le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers ainsi que des représentants d’organismes de bienfaisance et d’entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • Les causes de la mortalité des mères et des enfants âgés de moins de cinq ans dans les pays en développement sont pour la plupart évitables en ayant recours à des solutions abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises.
  • On enregistre des progrès. Le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou l’accouchement a diminué de 45 %, passant de 523 000 en 1990 à 289 000 en 2013.
  • Chez les enfants âgés de moins de cinq ans, le nombre de décès a chuté de 45 % à l’échelle mondiale : de près de 12 millions en 1990, il est passé à 6,6 millions en 2012.
  • Dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, le Canada a consenti un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015 afin de sauver la vie de femmes et d’enfants dans les pays en développement.
  • Le Canada est en voie d’honorer l’engagement pris à Muskoka, 80 % des fonds ayant déjà été décaissés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international - MAECD