Les Canadiens contribuent à améliorer la survie des mères et des enfants au Soudan du Sud

Un projet financé par le Canada permet d'offrir des services de santé vitaux à des collectivités éloignées du Soudan du Sud grâce à des cliniques mobiles et à des bénévoles locaux.

Le 21 mai 2014 – Calgary (Alberta) – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd'hui, le rôle de chef de file qu'exerce le Canada en vue d'améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) a été mis en évidence de nouveau lorsque le secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères et des Droits internationaux de la personne, M. Deepak Obhrai, a annoncé, au nom du ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Christian Paradis, la contribution du Canada à un projet qui apportera des services de santé vitaux à des collectivités éloignées du Soudan du Sud. L'annonce a eu lieu dans le cadre d'un événement organisé par la Croix-Rouge canadienne, qui met le projet en œuvre.

Principalement à l'aide de cliniques mobiles de soins de santé et de bénévoles locaux, ce projet permettra de fournir des services essentiels directement à quelque 350 000 personnes dans plus de 600 collectivités éloignées de l'État de Warrap, au Soudan du Sud. Ces cliniques mobiles offriront des soins de santé essentiels qui seraient autrement inaccessibles à la plupart des mères et des enfants, y compris lors de situations d'urgence. Des bénévoles seront formés pour fournir des soins de base et promouvoir l'allaitement maternel, une meilleure nutrition et la vaccination dans les collectivités. Des micronutriments seront distribués pour améliorer la nutrition et des mesures vitales seront prises pour prévenir le paludisme, la diarrhée et la pneumonie chez les jeunes enfants.

« D'immenses progrès ont été réalisés, mais il reste beaucoup à accomplir pour faire en sorte que les mères et les enfants dans les pays en développement ne meurent plus de maladies simples et évitables, de malnutrition et de l'accès insuffisant aux soins de santé, a déclaré le secrétaire parlementaire Obhrai. Il est possible de s'attaquer à ces causes au moyen de solutions sûres, abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises. De concert avec la Croix-Rouge canadienne et d'autres partenaires, le Canada continuera à sauver des vies et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays en développement. »

La priorité absolue du Canada en matière de développement consiste à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi qu'à réduire le nombre de décès évitables. En 2010, le Canada, qui présidait alors le G-8, a lancé l'Initiative de Muskoka afin d'amener la communauté internationale à se mobiliser pour réduire la mortalité des mères et des enfants et améliorer la santé de ceux-ci dans les pays les plus pauvres du monde.

Des progrès considérables ont déjà été accomplis – les taux de mortalité maternelle ont diminué, tandis que le nombre d'enfants qui peuvent désormais célébrer leur cinquième anniversaire s'est accru par millions –, et nous nous rapprochons de notre objectif commun. C'est pourquoi le premier ministre intervient une fois de plus pour inciter les dirigeants mondiaux à l'action. Du 28 au 30 mai 2014, à Toronto, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui mettra à profit le rôle de chef de file que joue le Canada dans ce domaine et pavera la voie à la prochaine étape des efforts mondiaux.

« Nous aimerions remercier le gouvernement du Canada pour son appui important, qui permettra à la Croix-Rouge d'aider un nombre sans précédent de collectivités au Soudan du Sud, l'une des régions les moins bien desservies du monde, a déclaré Conrad Sauvé, secrétaire général et chef de la direction de la Croix-Rouge canadienne. En partenariat avec le ministère sud-soudanais de la Santé, la Croix-Rouge sud-soudanaise et les collectivités locales, nous travaillerons à renforcer les systèmes de santé locaux, à étendre la portée des services de santé à des régions difficiles à atteindre et à apporter des traitements qui sauveront la vie de mères et d'enfants plus de 600 collectivités éloignées ».

 « Ce projet contribuera à accroître le taux de survie des mères, des nouveau-nés et des enfants dans l'État de Warrap, au Soudan du Sud, en fournissant des services de santé vitaux à des collectivités éloignées, a affirmé le ministre Paradis. En permettant aux mères d'accoucher de manière plus sécuritaire et aux enfants d'améliorer leur nutrition et d'obtenir une meilleure protection contre la maladie, ce projet aidera des familles et des collectivités au Soudan du Sud à prévenir les décès évitable de plusieurs milliers de mères et d'enfants. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers ainsi que des représentants d'entreprises et d'organismes de bienfaisance canadiens, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales, dans le but de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité du programme de développement mondial.
  • Les causes de mortalité des mères et des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement sont généralement évitables si un accès accru à des solutions abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises est assuré.
  • Le Canada s'est engagé à fournir un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015 dans le cadre de l'Initiative de Muskoka afin de sauver la vie de femmes et d'enfants dans les pays en développement.
  • Le Canada est en voie de respecter les engagements pris dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, car 80 % des fonds sont déjà décaissés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse  
Cabinet du ministre du Développement international et ministre de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international - MAECD