Le Canada fait une réelle différence dans la vie des femmes et des enfants en Afrique

Le projet des centres d'excellence en maternité permettra d’accélérer les progrès en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au Mozambique

Le 24 mai 2014 – Winkler, Manitoba – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Candice Bergen, ministre d'État (Développement social) et députée de Portage-Lisgar, au nom du ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, a annoncé aujourd'hui un investissement de 3,3 millions de dollars sur deux ans à l'appui du projet des centres d'excellence en maternité, mené en partenariat avec le Programme Johns-Hopkins pour l’éducation internationale en gynécologie et en obstétrique.

Ce projet vise à améliorer la qualité des services de santé offerts aux mères et aux nouveau-nés, ainsi que les délais d'obtention de ces services, et à contribuer à la réduction des maladies et des décès chez au moins 10 000 femmes enceintes et nouveau-nés au Mozambique. Ce projet permettra de créer trois centres d’excellence en santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au Mozambique, ce qui augmentera le nombre de travailleurs de la santé qualifiés et améliorera l'accès à des soins de qualité au profit des mères et des nouveau-nés.

« J'ai l'honneur d'annoncer que le Canada appuiera le travail du Programme Johns-Hopkins qui vise à transformer des maternités au Mozambique en centres d'excellence, ce qui permettra d'améliorer la qualité des services de santé et de réduire les délais qui causent les décès maternels, a souligné la ministre Bergen. Grâce à ce type d'initiative, le Canada continue d'être un chef de file pour ce qui est de sauver des vies et d'améliorer la santé de mères et d’enfants dans le monde en développement. »

La priorité absolue du Canada en matière de développement consiste à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi qu'à réduire le nombre de décès évitables. En 2010, le Canada, qui présidait alors le G8, a lancé l'Initiative de Muskoka afin d'amener la communauté internationale à se mobiliser pour réduire la mortalité des mères et des enfants et améliorer la santé de ceux-ci dans les pays les plus pauvres du monde.

Des progrès considérables ont déjà été accomplis – les taux de mortalité maternelle ont diminué, tandis que le nombre d'enfants qui peuvent désormais célébrer leur cinquième anniversaire s'est accru par millions –, et nous nous rapprochons de notre objectif commun. C'est pourquoi le premier ministre intervient une fois de plus pour inciter les dirigeants mondiaux à l'action. Du 28 au 30 mai 2014, à Toronto, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui mettra à profit le rôle de chef de file que joue le Canada dans ce domaine et pavera la voie à la prochaine étape des efforts mondiaux. Le Sommet sera l’hôte d’une série de conférenciers de renom, dont la ministre d'État (Développement social), Candice Bergen.

« Le soutien du Canada à l'égard de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reflète les valeurs de millions de Canadiens qui considèrent que l'on ne peut rester inactif pendant que les personnes les plus démunies et les plus vulnérables meurent de causes qui auraient pu être évitées facilement, et à peu de frais, a indiqué le ministre Paradis. Ce projet permettra d’améliorer la qualité et la rapidité des services de santé destinés aux mères et aux nouveau-nés afin que les femmes, les nouveau-nés et les enfants du Mozambique puissent vivre une vie saine et productive. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillera le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le Sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers ainsi que des représentants d'organismes de bienfaisance et d'entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • La mortalité des mères et des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement pourrait être largement évitée en élargissant l'accès à des solutions efficaces, économiques et abordables que la plupart des Canadiens et Canadiennes tiennent pour acquises.
  • Dans le cadre de l’Initiative de Muskoka visant à sauver la vie de femmes et d’enfants dans les pays en développement, le Canada a consenti 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015.
  • Le Canada est en voie de respecter les engagements pris dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, ayant déjà décaissé 80 % des fonds.

Produits connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international - MAECD