Le Canada contribue à sauver la vie de femmes et d’enfants en Amérique latine et dans les Caraïbes

Le Fonds canadien pour l’enregistrement des faits d’état civil en Amérique latine et dans les Caraïbes contribuera à améliorer la collecte de statistiques de l’état civil et la prestation de services de santé

Le 25 mai 2014 – Pickering, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd’hui, le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, l’honorable Chris Alexander, a annoncé l’octroi d’un financement destiné au Fonds canadien pour l’enregistrement des faits d’état civil en Amérique latine et dans les Caraïbes, un projet qui intensifiera les efforts au chapitre de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans les pays en développement. L’annonce a été faite au nom du ministre du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis, au Family Worship Centre à Pickering (Ontario). Le ministre Alexander en a aussi profité pour souligner le rôle de chef de file mondial du Canada dans la promotion de la santé des femmes et des enfants dans les pays en développement, et la réduction du taux de mortalité inadmissible que ces populations vulnérables connaissent chaque année.

Grâce au Fonds canadien pour l’enregistrement des faits d’état civil en Amérique latine et dans les Caraïbes, un partenariat mis en œuvre avec la Banque interaméricaine de développement, les registres qui contiennent les données d’état civil et les statistiques connexes seront améliorés. L’amélioration de la collecte des données et un appui statistique permettront aux pays de mieux planifier et d’offrir des services de santé vitaux aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants.

« Le projet annoncé aujourd’hui contribuera à l’amélioration des registres d’état civil, de la collecte de statistiques connexes ainsi que de la planification, de l’allocation et de la prestation de services en lien avec la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants en Amérique latine et dans les Caraïbes, a affirmé le ministre Alexander. L’accent mis par le Canada sur la santé des mères et des enfants reflète les valeurs de millions de Canadiens qui jugent que nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que les personnes les plus démunies et les plus vulnérables meurent pour des causes qui auraient pu être évitées facilement et à peu de frais. En unissant nos efforts, nous pouvons prévenir les décès évitables chez les femmes, les nouveau-nés et les enfants.

Le premier ministre dirige encore une fois des efforts internationaux pour mobiliser le monde entier en vue de réduire la mortalité maternelle et infantile et d’améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres. Cette semaine, soit du 28 au 30 mai 2014, le premier ministre sera l’hôte, à Toronto, d’un sommet international intitulé Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée qui pavera la voie pour les futures mesures à prendre à l’échelle mondiale pour s’attaquer aux enjeux relatifs à la santé des mères et des enfants. À l’occasion du sommet, le ministre Alexander animera un groupe de discussion composé de plusieurs spécialistes des données d’état civil et des statistiques connexes; cette discussion visera à poursuivre sur la lancée des efforts mondiaux liés à l’appui des systèmes de données civiles dans les pays en développement.

 « Grâce essentiellement au rôle de chef de file du Canada, les enjeux relatifs à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ont attiré l’attention et des ressources du monde entier, a déclaré le ministre Paradis. Les mesures prises à l’échelle mondiale, déclenchées par l’Initiative de Muskoka lancée par le Canada, ont permis de sauver un nombre incalculable de vies et d’améliorer la santé de millions de mères, de nouveau-nés et d’enfants dans les pays en développement. L’accent mis par le Canada sur la santé des mères et des enfants reflète les valeurs de millions de Canadiens qui jugent que nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que les personnes les plus démunies et les plus vulnérables meurent pour des causes qui auraient pu être évitées facilement et à peu de frais. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillera le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. 
  • Ce sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers, des représentants d’œuvres caritatives et d’entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organismes et des fondations internationaux pour veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • Chaque année, notamment en Amérique latine et dans les Caraïbes, près de 1,3 million de naissances ne sont pas enregistrées. Dans de nombreux pays, les enfants n’ayant pas d'acte de naissance ne dépassent pas l’école primaire et sont, généralement, deux ou trois fois moins vaccinés que les autres enfants.
  • Ce projet s’harmonise à la stratégie canadienne d’engagement dans les Amériques, qui est une priorité en matière de politique étrangère depuis 2007. La vision du Canada est de favoriser la prospérité, la sécurité et la démocratie dans l’hémisphère.
  • Les causes de la mortalité des mères et des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement sont, pour la plupart, évitables en améliorant l’accès aux solutions abordables et économiques que la grande majorité des Canadiens tiennent pour acquises.
  • Le Canada a octroyé un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015, dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, afin de sauver la vie de femmes et d’enfants dans les pays en développement
  • Le Canada est en voie d’honorer l’engagement pris à Muskoka, 80 % des fonds ayant déjà été versés.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD­_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international - MAECD