Le leadership du Canada contribue à améliorer les soins de santé maternelle et la nutrition des nouveau-nés partout dans le monde

Deux projets soutenus par le Canada accéléreront les progrès en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans les pays en développement

Le 5 mai 2014 — Vancouver, Colombie-Britannique — Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

La ministre du Travail et ministre de la Condition féminine, l'honorable Kellie Leitch, députée représentant la circonscription de Simcoe-Grey (Ontario), a annoncé aujourd'hui deux projets qui permettront d'accélérer les progrès en ce qui concerne la santé des mères, des nouveau‑nés et des enfants dans les pays en développement. L'annonce a été faite dans le cadre d'une allocution, à l'occasion de la rencontre conjointe des Pediatric Academic Societies et de la Asian Society for Pediatric Research, où la ministre Leitch a souligné le rôle de chef de file du Canada dans la promotion de la santé des femmes et des enfants dans les pays en développement et la réduction du taux de mortalité inadmissible que ces populations vulnérables connaissent chaque année.

L'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi que la réduction du nombre de décès évitables représentent les principales priorités du Canada en matière de développement. En 2010, dans le cadre de sa présidence du G8, le Canada a lancé une initiative mondiale, l'Initiative de Muskoka, afin de prendre des mesures à l'échelle mondiale visant à réduire la mortalité maternelle et infantile et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Des progrès considérables ont déjà été accomplis et notre objectif commun est à notre portée. C'est la raison pour laquelle le premier ministre lance à nouveau un appel au monde entier. En effet, le Canada sera l'hôte du sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel façonnera l'avenir des mesures internationales relatives à la santé des mères et des enfants. Le sommet, qui aura lieu à Toronto du 28 au 30 mai 2014, s'appuiera sur le rôle de chef de file joué par le Canada et pavera la voie pour les prochains efforts qui seront déployés à l'échelle mondiale.

Le projet Pour une maternité sans risques (10,2 millions de dollars sur quatre ans),mis en œuvre par l'organisation non gouvernementale Comprehensive Community Based Rehabilitation in Tanzania, a pour but de permettre à plus de 500 000 femmes enceintes démunies et vulnérables, et à leurs nouveau-nés, d'avoir un meilleur accès à des soins de santé de qualité dans la région de Dar es Salaam, en Tanzanie, où le taux de mortalité maternelle est élevé. La Tanzanie est l'un des pays en développement désignés comme prioritaires par le Canada.

Le projet Approches novatrices pour améliorer les pratiques d'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants (20 millions sur deux ans), mis en œuvre par FHI 360, est axé sur la nutrition, la santé et la survie des nouveau-nés et des nourrissons qui vivent dans des pays où la malnutrition est endémique. Ce projet permettra d'améliorer l'allaitement et l'alimentation des nourrissons. L'allaitement maternel exclusif est une intervention dont les retombées sont considérables et elle pourrait permettre de sauver la vie d'environ 200 000 nourrissons chaque année si elle est pratiquée à grande échelle. Il s'agit aussi d'un élément clé de l'initiative des Nations Unies Chaque femme, chaque enfant. Ce projet fait partie de l'initiative Alive and Thrive, appuyée aussi par la Fondation Bill-et-Melinda Gates depuis plusieurs années.

« Grâce essentiellement au rôle de chef de file joué par le Canada, les enjeux relatifs à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ont attiré l'attention du monde entier et mobilisé des ressources, a déclaré la ministre Leitch. Les mesures prises à l'échelle mondiale, déclenchées par l'Initiative de Muskoka lancée par le Canada, ont permis de sauver un nombre incalculable de vies et d'améliorer la santé de millions de mères, de nouveau-nés et d'enfants dans les pays en développement. »

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants représente la priorité absolue du Canada en matière de développement. Grâce à l'Initiative de Muskoka et à la mobilisation mondiale qu'elle a suscitée, le taux de mortalité maternelle recule et des millions d'enfants de plus célèbrent leur cinquième anniversaire. L'amélioration de la nutrition et un accès accru aux services de santé dans tous les pays en développement revêtent une importance critique pour assurer la bonne santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, et tous deux constituent un élément important de l'Initiative de Muskoka. Des discussions sur ces thèmes importants figureront au programme du sommet qui aura lieu à la fin du mois.

« L'amélioration des pratiques d'allaitement et d'alimentation complémentaire permet de sauver des vies, de prévenir les maladies et de promouvoir une croissance physique et un développement cognitif optimaux, a mentionné M. Jean Baker, directeur de l'Initiative Alive and Thrive. Le financement offert par le Canada et d'autres donateurs contribuera à sauver des vies et à assurer un avenir plus sain et plus productif. »

« Le soutien du Canada à l'égard de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reflète les valeurs de millions de Canadiens qui considèrent que l'on ne peut rester inactif pendant que les personnes les plus démunies et les plus vulnérables meurent de causes qui auraient pu être évitées facilement, et à peu de frais, a ajouté la ministre Leitch. La Tanzanie est l'un des pays en développement désignés comme prioritaires par le gouvernement du Canada, et ce projet permettra d'assurer que les femmes, les nouveau-nés et les enfants de ce pays aient un meilleur accès à des soins de santé de qualité. En unissant nos efforts, éliminer les décès évitables chez les mères, les enfants et les nouveau-nés est un objectif à notre portée. »

Les faits en bref

  • Le 28 avril 2014, le premier ministre a annoncé que le Canada accueillera le sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, lequel sera consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Le sommet, qui se tiendra à Toronto du 28 au 30 mai 2014, mettra à profit le rôle de chef de file du Canada et rassemblera des dirigeants et des experts canadiens et étrangers ainsi que des représentants d'organismes de bienfaisance et d'entreprises canadiennes, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales afin de veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants reste une priorité mondiale en matière de développement.
  • Les causes de la mortalité des mères et des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement sont pour la plupart évitables, si on élargit l'accès à des solutions abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises.
  • Les femmes et les enfants des pays en développement sont beaucoup plus susceptibles de mourir de causes simples et évitables en raison de l'absence de solutions éprouvées, abordables et économiques que la plupart des Canadiens tiennent pour acquises.
  • Des progrès ont été accomplis. Le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou lors de l'accouchement a chuté de 47 %, passant de 543 000 en 1990 à 287 000 en 2010.
  • Dans le monde, le nombre de décès chez les enfants de moins de cinq ans a aussi chuté de 45 %, passant de près de 12 millions en 1990 à 6,6 millions en 2012.
  • Le Canada a consenti un financement de 2,85 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2015, dans le cadre de l'Initiative de Muskoka, afin d'améliorer la santé et de sauver la vie de femmes et d'enfants dans les pays en développement.
  • Le Canada est en bonne voie de respecter son engagement de Muskoka, et 80 % du financement a déjà été décaissé.  

Produits connexes

Contacts

Margaux Stastny
Directrice des Communications
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-6238
margaux.stastny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MAECDDeveloppement