Le ministre Paradis annonce que le Canada réaffirme son engagement à promouvoir la croissance économique durable et le développement responsable des ressources à la Conférence de Montréal

Le Canada est un chef de file mondial des efforts réalisés pour assurer un développement des ressources et une croissance économique durables, transparents et responsables

Le 11 juin 2014 - Montréal, Québec - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis, a souligné l’engagement du Canada à créer des emplois au profit des personnes les plus vulnérables du monde et à améliorer leurs moyens de subsistance, en particulier grâce à l’optimisation des avantages du développement dans le secteur des ressources naturelles.

« Notre outil le plus puissant pour réduire la pauvreté est la croissance économique durable, a déclaré le ministre Paradis lors d’un discours prononcé à la Conférence de Montréal. Nous devons mobiliser le secteur privé et considérer cet appui non seulement comme un moyen d’accroître la réussite économique, mais aussi comme la base d’un développement efficace. »

Le ministre Paradis a affirmé que les efforts réalisés par le Canada dans les pays en développement permettent à tous les citoyens de profiter de la croissance économique générée grâce à la richesse de leurs ressources. 

« La croissance économique partagée crée des emplois et permet d’améliorer l’éducation et la formation, a ajouté le ministre. Elle favorise l’élargissement de l’accès aux services de santé pour les mères et les enfants – l’une des priorités du Canada – et une meilleure distribution des revenus et de la richesse afin que chacun puisse en recueillir les fruits. »

En appui à ces efforts, le ministre Paradis a annoncé le soutien du Canada à deux projets visant à aider les pays en développement à tirer profit des investissements et des ressources économiques du secteur privé. Ces projets contribueront à accroître les débouchés commerciaux et les investissements, ce qui favorisera la création d’emplois et la réduction de la pauvreté à l’échelle mondiale. Ils permettront aussi d’élargir l’accès à des services financiers essentiels pour que les entrepreneurs et les entreprises des pays en développement tirent parti des investissements et des débouchés commerciaux et en fassent profiter l’ensemble des citoyens.

Le ministre a conclu son discours en mobilisant le secteur privé à l’égard des efforts réalisés à l’échelon mondial pour réduire la pauvreté. Ces efforts consistent entre autres à promouvoir la prestation d’une éducation et d’une formation de qualité et à procurer un meilleur accès aux services de soins de santé destinés aux mères et aux enfants – ce qui constitue la plus grande priorité du Canada en matière de développement international.

Les faits en bref

  • En 2011, la valeur des exportations de pétrole et de minéraux en provenance d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud a atteint plus de 1,4 billion de dollars. Cette somme est plus de dix fois supérieure à la valeur de l’aide au développement international qui a été versée cette année-là.
  • Le secteur privé est un partenaire essentiel pour faire avancer les priorités de développement international du Canada, comme l’a réaffirmé le gouvernement dans sa réponse au rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international intitulé Stimuler la croissance économique inclusive : Rôle du secteur privé dans le développement international.
  • Du 28 au 30 mai 2014, à Toronto, le premier ministre a accueilli le Sommet international Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui était consacré aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Le sommet a réuni des dirigeants et des experts canadiens et étrangers, des organismes de bienfaisance canadiens, des entreprises, des scientifiques, des représentants de pays développés et en développement ainsi que des organisations et des fondations internationales pour veiller à ce que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants demeure une priorité du programme de développement mondial.
  • Lors du Sommet, le premier ministre a annoncé qu’au cours des cinq prochaines années, le Canada allait verser 3,5 milliards de dollars à l’appui de ce programme. Pour mener à bien le programme, le Canada s’est engagé à voir à mettre à profit l’expertise, les ressources et le sens de l’innovation du secteur privé pour aider les populations les plus vulnérables. Pour contribuer à accélérer la réalisation de progrès en matière de santé des femmes et des enfants, le Canada cherchera là aussi à mettre à contribution l’expertise du secteur privé et appuiera les partenaires qui trouvent des solutions novatrices pour régler les problèmes liés à la santé maternelle et infantile.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Perion
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
819-953-9528
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD­_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international - MAECD