Déclaration du ministre Paradis à l’occasion de la Journée mondiale de la population

Le 11 juillet 2014 – L’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Au Canada, nous croyons à la dignité inhérente de toutes et de tous. Nous accordons une grande valeur à la liberté, à la démocratie, aux droits de la personne et à la primauté du droit. Selon nous, ces principes servent de fondement à l'édification de sociétés pluralistes et constituent des valeurs auxquelles tout être humain a le droit d'aspirer.

« Notre gouvernement s’est donné une politique étrangère représentative de nos valeurs nationales et fondée sur des principes. Par exemple, dans le domaine du développement international, pour arriver aux meilleurs résultats possible, il faut intervenir sans tarder en cas de circonstances défavorables. Sauver la vie des mères et des enfants vulnérables constitue l’une des manifestations les plus éloquentes des valeurs canadiennes, et il s’agit de la priorité absolue du Canada en matière de développement. Le premier ministre Stephen Harper s’est d’ailleurs fait le champion de la santé des femmes et des enfants des pays en développement depuis qu'il a lancé, au Sommet du G8 de 2010, l'Initiative de Muskoka sur cette question. Dans ce contexte, le Canada cherche à investir dans des interventions peu coûteuses à forte incidence qui permettent de sauver la vie de femmes et d’enfants et qui contribuent à l’élimination de l’extrême pauvreté.

« Nos efforts changent vraiment les choses. De 2010 à 2013, notre appui a contribué à former plus de 75 000 travailleurs de la santé, à administrer des vaccins vitaux à près de six millions d'enfants et à distribuer des suppléments de fer et d'acide folique à près de deux millions de femmes enceintes chaque année. Ainsi, la nutrition s'améliore et le taux de morbidité diminue, tandis que l'accès aux soins de santé s'élargit et que ces derniers sont de meilleure qualité. Par ailleurs, le soutien que nous accordons aux programmes d’éducation aide à fournir aux filles et aux garçons les outils et l’information dont ils ont besoin pour persévérer à l’école, prendre des décisions éclairées à propos de leur santé et, enfin, devenir des membres productifs de leur société. Les preuves sont là : plus les gens sont instruits, en particulier les filles et les femmes, plus ils ont tendance à se marier à un âge plus avancé, à mieux choisir le moment pour avoir des enfants, à espacer davantage les naissances et à disposer de compétences qui peuvent être mises au service de la croissance économique durable et du progrès dans leur pays.

« Lors du sommet Sauvons chaque femme, chaque enfant que le Canada a tenu en mai dernier, le premier ministre Stephen Harper a réaffirmé l’engagement à long terme du Canada en annonçant une contribution supplémentaire de 3,5 milliards de dollars destinée à améliorer la santé des femmes et des enfants de 2015 à 2020, laquelle aidera à sauver des millions de vies irremplaçables.

« Conscient du fait que les enfants et les jeunes dans les pays en développement constituent une ressource extraordinaire et qu’ils peuvent apporter énormément à la collectivité, à la société et à l’économie, le Canada est résolu à protéger leurs droits afin de les aider à se bâtir un avenir meilleur. Depuis l’annonce, en octobre dernier, d’une nouvelle programmation visant à s’attaquer aux causes et aux conséquences des mariages d'enfants, des mariages précoces et des mariages forcés dans les pays où ils sont fréquents, le Canada a collaboré avec certains partenaires en vue de la mise en œuvre de diverses initiatives ayant pour but de protéger la liberté qu’ont les enfants de faire leurs propres choix de vie. Le Canada travaille également de près avec des partenaires aux vues similaires pour faire en sorte que le programme de développement pour l’après-2015 soit bien ciblé, mesurable et axé sur l’élimination de la pauvreté.

« S’ils ont la santé et l’éducation, et qu’on leur laisse la possibilité d’en profiter sans être soumis à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements, les enfants auront une bien meilleure chance de devenir de bons citoyens, capables d’améliorer leur société, de renforcer l’économie et de soutenir leurs familles.

« À l’occasion de la Journée mondiale de la population, nous réitérons fièrement notre détermination à améliorer le sort des populations démunies à l’échelle de la planète. »

Christian Paradis
Ministre du Développement international et de la Francophonie